Connect with us

Economy

Government confirms plan details of reopened PUP program as ministers meet with hospitality representatives

Published

on

Updated 4 hours ago

Pandemic Unemployment Payments (PUP) will reopen tomorrow for people laid off as a result of the latest Covid-19 restrictions introduced by the government.

Payment will have five different rates when it reopens to new arrivals. The highest price of €350 is available to those who earn €400 or more per week.

Those who earn between €300 and €399 will receive €300.

Those who earned €200 – €299 before being laid off will get €250 and €203 for those in the €151.50-€200 denomination.

Those who previously earned less than 151.50 euros will be paid a new rate of 150 euros.

Reopening Pay aims to support workers who have lost their jobs as a direct result of the introduction of the new restrictions, which take effect tomorrow.

Social Protection Secretary Heather Humphreys announced payment details today.

“This was not where any of us wanted to be, however, reopening the PUP for those directly affected will provide vital support during these challenging times,” Secretary Humphreys said.

« I want to assure everyone working in one of the affected sectors that should they lose their jobs, my management will be there to support them. »

The minister added that the fastest and easiest way to apply for a PUP is online via luxury website.

The Social Protection Department will use revenue data to check the employment status of all applications.

Hospitality

Representatives from the events and hospitality industries met with Tanist Leo Varadkar and Culture Minister Catherine Martin today.

Government Advertise a number of the new Covid-19 restrictions that will be in effect from tomorrow until January 9. They include a 50% reduction in capacity at indoor cultural, recreational, community and sporting events.

READ  Krispy Kreme atterrit à Galway alors que l'image montre une boutique de beignets emblématique sur le point d'ouvrir dans la ville

The current midnight curfew will also remain in place for hospitality with further social distancing measures and a limit of six people per table.

Taoiseach Micheál Martin said he would like to see theaters and concert venues open, despite the new restrictions.

« We don’t want people to take a financial hit in terms of organizing concerts and events, » Martin said.

« We want theaters to remain open, we want artists to keep performing, and I think the nature of the targeted support should be such that we can enable concerts like this to happen and also be viable for the participants. »

Tanist and the Minister of Culture co-chaired a Hospitality Forum meeting today to discuss the impact of recent government decisions.

Culture Secretary Catherine Martin acknowledged the pressure the industry is under, speaking alongside Taoiseach Martin and Tanaiste at Dublin Castle.

“I fully understand that it is not financially feasible to have their energy at 50%, but this is general health advice.

“So my focus is now on getting support in place, a scheme that means they can keep their doors open even at low capacity. I hope to be in a position to announce something in the coming days.

Also attending this meeting was Elaine O’Connor, co-founder of the Events Industry Association of Ireland.

She told RTÉ radio station Morning Ireland that the juvenile sector was currently going through a « worst case scenario ».

“We are at an all-time low now, and while we are grateful to have been added on this occasion to this meeting, we need more,” O’Connor said.

READ  Lidl remporte l'appel du tribunal concernant l'enquête sur les prix des produits alimentaires d'Aldi

It called for focused events industry-specific meetings, more targeted support and cross-departmental team work at events.

O’Connor said the industry has made it clear that « 70% of capacity is not feasible for us. »

“To run a party at 50% capacity, you basically had to make 50% profit up front,” she said, adding that 70% of capacity was also a “struggle” to comply with.

# Open press

No news is bad news
magazine support

is yours contributions You’ll help us keep delivering the stories that matter to you

Support us now

Case numbers

New numbers show that the number of Covid-19 cases jumped by 10% in the last two weeks of November.

The Central Statistics Office (CSO) published figures showing that there were 30,243 cases reported in Ireland in the week ending November 26, an increase of 10% from 27,536 cases in the previous week.

The research also showed that cases among those aged 14 or younger increased by 21% over the previous week and accounted for 27% of all cases in the week.

Nearly a third of cases were in people aged 25-44, while one in 20 was in those aged 65 and over, with cases in the 80s or over group down 11% from the week. the previous.

The latest numbers also show that there were 249 people hospitalized with confirmed Covid-19 in the week ending November 19, and 190 in the week ending November 26.

14 of them were admitted to the intensive care unit in the week ending November 19 and six in the week ending November 26.

READ  Supermarket prices: Irish families may have to spend up to €780 extra in 2022 as bread, milk and more get more expensive

People aged 65 or over represent half of all people hospitalized for the entire period of the pandemic so far, from March 2020 to the end of last month.

Abroad

Looking outside Ireland at the Covid-19 news today, Italy has introduced new rules for unvaccinated people.

People who have not been vaccinated against Covid-19 are being excluded from restaurants, theaters and indoor museums in an effort to limit the spread of the disease and encourage vaccinations.

From today until January 15, Italian police can check whether diners in restaurants or bars have a « super » green health card proving they have either been vaccinated or have recently recovered from the virus.

The number of new Covid-19 infections in Italy has been on a gradual rise over the past six weeks, even before concerns emerged about the new variant of Omicron.

Additional reporting by Simon Burke and the Press Association

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economy

Les avocats américains qui ont gagné le procès contre Musk réclament 5,6 milliards de dollars d’actions Tesla.

Published

on

Les avocats américains qui ont gagné le procès contre Musk réclament 5,6 milliards de dollars d’actions Tesla.

Les avocats qui ont fait valoir avec succès que l'énorme salaire du PDG de Tesla, Elon Musk, était illégal et devait être invalidé ont demandé au juge président de leur attribuer des actions de la société d'une valeur de 5,6 milliards de dollars en frais juridiques.

Les avocats, qui représentaient les actionnaires de Tesla dans l'affaire tranchée en janvier, ont fait cette demande auprès d'un juge du Delaware dans des documents judiciaires déposés vendredi.

Il semble que ce montant sera le plus important de ce type jamais atteint, s'il est approuvé. Les avocats engagés dans des recours collectifs suite à la faillite d'Enron ont reçu 688 millions de dollars en frais juridiques en 2008.

Elon Musk détient une participation de 13 % dans Tesla. Photographie : Steven Sen/AP.

« Nous sommes prêts à manger notre cuisine », ont écrit les avocats des plaignants de Tesla dans un dossier judiciaire, affirmant que le paiement était justifié parce qu'ils fonctionnaient sur une base purement contingente depuis plus de cinq ans. Ils ont dit que s’ils perdaient, ils n’obtiendraient rien et que le bénéfice pour Tesla était « énorme ».

L’attribution demandée représente 11 % des actions Tesla – d’une valeur d’environ 55 milliards de dollars – que Musk recherchait dans le cadre de l’indemnisation, que la juge Kathleen St. Jude McCormick a jugée illégale en janvier.

Non seulement cette ordonnance enlève quelque chose au bilan du constructeur de voitures électriques, mais elle est également déductible d'impôt, ont déclaré les avocats.

Dans sa décision, la juge McCormick a accepté l'argument de l'avocat des actionnaires selon lequel M. Musk avait personnellement dicté le programme salarial historique de 2018 lors de négociations simulées avec des administrateurs non indépendants.

READ  Supermarket prices: Irish families may have to spend up to €780 extra in 2022 as bread, milk and more get more expensive

Cela aurait presque doublé la participation de Musk dans Tesla. Il en possède actuellement 13 pour cent.

Continue Reading

Economy

Un nouveau plan national de gestion et de prévention des déchets sera lancé aujourd'hui en Irlande

Published

on

Un nouveau plan national de gestion et de prévention des déchets sera lancé aujourd'hui en Irlande

Un nouveau plan visant à stopper la croissance des déchets en Irlande au cours des six prochaines années est lancé aujourd'hui.

Le premier Plan national de gestion des déchets du pays pour une économie circulaire fournit un nouveau cadre pour la prévention et la gestion des déchets de 2024 à 2030.

Le plan, qui devrait être adopté par le gouvernement local, définit une feuille de route pour une économie plus circulaire, comprenant une prévention accrue des déchets, davantage de recyclage et de meilleures pratiques de réutilisation et de réparation.

Il remplace les plans régionaux de gestion des déchets actuels et sera géré par les trois principales autorités régionales de planification de la gestion des déchets au nom du secteur des collectivités locales.

Le plan prévient que les taux actuels de production de déchets en Irlande ne sont pas durables et ont un impact direct sur notre climat et notre utilisation des matières premières.

L'Irlande produit actuellement environ 3,2 millions de tonnes de déchets municipaux par an. Cela équivaut à 644 kg par personne, ce qui est bien supérieur à la moyenne européenne de 527 kg par personne.

Le plan fixe un objectif ambitieux de 0 % de croissance des déchets par personne au cours des six prochaines années.

« Nous essayons de limiter la quantité de déchets produits par chaque personne en Irlande pendant la durée du plan », a déclaré Kevin Swift, coordinateur régional des déchets du Connacht Ulster. le magazine.

« Si nous y parvenons, cela signifie une réduction nette de 7 % de la quantité de déchets que nous produisons. Cela représente beaucoup de déchets. Cela équivaut à environ 300 000 tonnes. »

READ  Supermarket prices: Irish families may have to spend up to €780 extra in 2022 as bread, milk and more get more expensive

Swift a déclaré que le plan avait fait l'objet de deux processus de consultation et qu'il reposait « en grande partie sur les commentaires » du public et des principales parties prenantes.

Le secteur privé irlandais des déchets est évalué à plus de 1,4 milliard d'euros et emploie environ 10 000 personnes. Les dépenses des collectivités locales pour les emplois liés aux déchets dépassent 280 millions d'euros par an et plus de 1 700 personnes sont impliquées.

Le plan souligne que cette transition vers une économie circulaire nécessitera un investissement supplémentaire d'un minimum de 40 millions d'euros de la part du pays pour obtenir des résultats tout au long de sa durée de vie.

La circularité est « intégrée » au plan, a déclaré Swift.

« Il s'agit avant tout de conserver les matériaux utilisés plus longtemps, de réduire les déchets que nous produisons dans la société et de prévenir la quantité de déchets que nous produisons. »

Le plan fixe un ensemble d'objectifs visant à réduire la quantité de déchets jetés dans la poubelle noire et à augmenter la quantité de déchets recyclés, en plus d'un objectif de 20 kg par personne et par an pour la réutilisation des matériaux.

Swift a déclaré que le plan se concentrerait spécifiquement sur le secteur commercial.

« Même si une grande attention a été accordée aux ménages au cours des dix ou vingt dernières années, le secteur commercial a un peu de rattrapage à rattraper en termes de quantité de déchets qu’il produit et de manière dont il gère les déchets », a-t-il déclaré. .

READ  La baisse de la demande de diesel pourrait indiquer des risques de récession à venir

« Nous travaillerons en très étroite collaboration avec le secteur commercial pour nous assurer qu'ils trient leurs déchets de manière appropriée et qu'ils font également les bonnes choses pour éviter le gaspillage. »

La réglementation sur les déchets introduite l'année dernière oblige les entreprises de collecte des déchets à fournir un bac noir, un bac vert et un bac à biodéchets à tous leurs clients commerciaux.

Le plan se concentre également sur le secteur de la construction et de la démolition et identifie 16 domaines prioritaires avec 85 actions prioritaires.

Alors que 75 300 tonnes de déchets alimentaires sont actuellement produites chaque année en Irlande, le plan vise à réduire de moitié ce chiffre d’ici 2030.

Par ailleurs, on estime que 170 000 tonnes de déchets textiles sont générées chaque année en Irlande. Cela équivaut à 35 kg par personne et par an, soit trois kilos et demi transportés dans les bagages des compagnies aériennes.

Le plan identifie les textiles comme un domaine d’intérêt clé, a déclaré Swift.

« Dans notre étude du contenu des poubelles ménagères ou même commerciales, il y a beaucoup de déchets textiles dans ces poubelles qui ne devraient pas s'y trouver », a-t-il déclaré.

« Le plan comprend un certain nombre d'initiatives visant à cibler les déchets textiles et à travailler avec l'industrie et les détaillants pour garantir que ceux-ci puissent être réduits tout au long de la durée de vie du plan. »

Vous pouvez lire le Plan national de gestion des déchets pour une économie circulaire 2024-2030 ici.

Continue Reading

Economy

Les patrons de Don ont été avertis des responsabilités liées à une nouvelle politique relative aux préparations pour nourrissons, après qu'un bébé soit tombé malade

Published

on

Les patrons de Don ont été avertis des responsabilités liées à une nouvelle politique relative aux préparations pour nourrissons, après qu'un bébé soit tombé malade

Les responsables des magasins DUNNES à travers l'Irlande ont été informés de leurs responsabilités dans le cadre d'une nouvelle politique de « Vérification de la date des préparations pour nourrissons », en vigueur depuis mardi.

La nouvelle politique intervient après que le HSE et la FSAI ont lancé une enquête sur la façon dont les préparations pour nourrissons périmées ont été vendues dans une succursale d'un supermarché de Dunnes.

La FSAI enquête sur les plaintes concernant la consommation par des nourrissons de préparations pour nourrissons périmées. Elle a déclaré qu'elle était au courant d'une plainte concernant un magasin Dunnes identifié où l'on achetait des préparations périmées. Le bébé qui en a mangé est tombé malade plus tard.

Désormais, Duns a envoyé aux responsables un document complet décrivant comment tous les aliments et préparations pour bébés présents sur les étagères seront inspectés « chaque semaine » jusqu'à nouvel ordre.

Le document, qu'il a examiné le magazine, Il affirme que Dunnes se concentrera désormais « sur la politique de vérification des antécédents des préparations pour nourrissons et des aliments ». Sous une section intitulée « Je suis le gérant du magasin », le document indique :

  • «Je suis responsable de m'assurer que tous les aliments pour bébés et préparations pour nourrissons vendus dans mon magasin sont à leur meilleur avant la date prévue.
  • « Tous les contrôles des préparations pour nourrissons et des aliments pour bébés sont effectués le lundi de chaque semaine. [Republic of Ireland / Northern Ireland] magasin. Ils doivent être complétés tous les jours sans exception.
  • « Je rencontre les membres de l'équipe [carrying out date checks] Une fois terminé. Je leur ai demandé s'ils avaient trouvé des préparations pour nourrissons ou des produits alimentaires pour bébés dont la date de péremption était inférieure à quatre semaines et enregistrés comme déchets. Ce produit doit être ouvert et son contenu vidé à la poubelle.
  • «Je confirme le résultat du contrôle hebdomadaire du lait maternisé et vérifie les bons antécédents du bébé au plus tard 24 heures après le rendez-vous hebdomadaire en envoyant un email.»
READ  Krispy Kreme atterrit à Galway alors que l'image montre une boutique de beignets emblématique sur le point d'ouvrir dans la ville

Le document décrit également des instructions détaillées pour l’employé qui servira de « vérificateur de dates ».

Il stipule que toutes les préparations pour nourrissons et produits alimentaires laissés sur les étagères doivent avoir une date de péremption au moins quatre semaines avant la date actuelle.

Le document indique que ces produits ne doivent jamais être placés dans la section réduite vers la section claire.

Il stipule que les employés doivent vérifier « derrière les étagères et sous les étagères pour s’assurer qu’aucun produit n’est tombé des étagères ».

Cet employé devra également inspecter toutes les préparations pour nourrissons et produits alimentaires présents dans le magasin.

Les responsables de la santé environnementale du HSE sont également impliqués dans l’enquête en cours. Le HSE a déclaré que cette affaire étant en cours, il ne pouvait pas faire de commentaires supplémentaires.

Les préparations pour nourrissons périmées perdent leur valeur nutritionnelle, ce qui peut empêcher les bébés de consommer suffisamment de calories ou de nutriments. Les pédiatres ont prévenu que les préparations très anciennes peuvent contenir des bactéries nocives dans certains cas.

La FSAI n'a pas précisé depuis combien de temps le lait maternisé avait expiré en lien avec ces plaintes et n'a pas pu confirmer si la maladie était liée à la consommation du lait maternisé. le magazine Dunnes Stores a été contacté pour commentaires.

Continue Reading

Trending

Copyright © 2023