Connect with us

Economy

Irish Publicans Celebrate Fancy Christmas in New York

Published

on

It’s Christmas time on 45th Street in Manhattan, and three Bernie Riley establishments are hives of activity. She took off the masks, poured the drinks and the mood became cheerful.

At Merrion Row, the scent of Irish moss fills the moody-lit lounge bar as cocktails shake, while the rooftop bar in neighboring Connolly’s crams. This is the case everywhere else, including the pub next door, The Perfect Pint.

Scenes like this were unimaginable in the early 2020s during the height of the Covid-19 pandemic in New York City, when refrigerated trucks were used to store the city’s corpses, and the streets were deserted.

Nearly two years into the crisis, a number of Irish preachers have managed to pull a degree of success out of the ashes of 2020, on the back of New York City’s 72 percent vaccination rate.

I have Midwest Radio playing everywhere every morning during breakfast

Riley, who is from Caherlistrane, Co Galway, and runs nine bars and a hotel, believes « the darkest days are behind us, » especially as the bar business has adapted to some of the toughest Covid-19 regulations in the US.

Today, the business is so busy that he and many other people involved in the Irish pub business in New York are actively looking to hire employees, including people who now live in Ireland.

« There are always opportunities for Irish people to come to New York City to find work, » he says. “I don’t see that changing any time soon. I have always and always will find Irish job opportunities.”

READ  Tesco Ireland reveals the items flying off the shelves on Christmas Eve with one surprise

Riley’s pubs have a strong Irish flavor: « I have Midwest radio playing everywhere every morning during breakfast, » he says. Because of that, we keep up with restrictions back home. « 

Publican Bernie Reilly speaks to clients at The Perfect Pint at West 45 Street in Manhattan on December 15, 2021.

Staffing is also needed by Mean Fiddler owner Michael McNamee, originally from Blanchardstown in Dublin, who runs six venues with his brother Patrick: “The hardest thing is finding employees,” he says.

When Broadway reopened in September, life came back to the city. It was like a light switch. American tourists are back and we saw a huge leap when Irish and English tourists were allowed back as well.

Busiest period

The two-week period leading up to Christmas was the busiest of his three bars ever, despite losing out on corporate Christmas parties that were canceled or not booked at all this year.

Instead, the increase comes from individuals: “The number of people is increasing because of the accumulated frustration with Covid, perhaps frustration with government rules and people who feel they lost last year.”

Further downtown on East 4th Street, trade night is in full swing at the Swift Hibernian Lounge, where owner Danny MacDonald, of Co Laois, nurses a pint of Guinness and talks with staff.

Before Christmas, MacDonald, who runs six establishments in its Gaelic hospitality operation, celebrated Hibernian’s 26th birthday — a milestone in itself, but another remarkable one in the midst of a pandemic.

Life here has evolved as a tenor: The outside area at Swift is like the pub itself, filled with cushioned seating, framed photos, dark paint, and a gas fireplace to keep the punter warm.

Trade has changed during the pandemic, he says, especially as customers stay out late because they don’t have to go to work in the morning: “This is new water and learning to navigate it will be fun.

“Cocktail hour does not exist… The biggest surprise is that a lot of the work is done after midnight. I find myself busier until 4 am.”

Like Reilly and McNamee, McDonald is watching Omicron, fearful of new book restrictions as cases soar in the city: « I’d hate to see more restrictions, but it all boils down to hospital beds, » he says.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economy

L'Irlande du Nord se dirige vers un avenir de l'IA auquel peu de gens se sont préparés… – Slugger O'Toole

Published

on

L'Irlande du Nord se dirige vers un avenir de l'IA auquel peu de gens se sont préparés… – Slugger O'Toole

Ben M est un lecteur lent de Dublin

La plupart des gens ont probablement entendu les gros titres récents selon lesquels le développement de l’intelligence artificielle s’accélère rapidement, mais moins de personnes semblent en comprendre pleinement bon nombre des implications. Deux développements survenus ces dernières semaines semblent pertinents pour l’Irlande du Nord. Tout d’abord, l’un des principaux développeurs d’IA, OpenAI, a lancé un outil d’IA permettant de créer des vidéos réalistes, sans intervention humaine. Deuxièmement, une entreprise suédoise a contacté Klarna a supprimé 700 employés du centre d'assistance Elle les a remplacés par l’intelligence artificielle de la même société, OpenAI.

La production télévisuelle et cinématographique, les centres d'appels et autres rôles de support à distance sont tous de gros employeurs en Irlande du Nord. HBO a dépensé 1,095 milliard de dollars pour produire Game of Thrones. Une grande partie de cette somme a consisté en une injection de liquidités dans l’économie nord-irlandaise. L’IA est désormais sur le point de produire des vidéos de qualité similaire pour une fraction de ce coût.

Jetez un œil à l’outil de création vidéo appelé « Sora » en action. Si elle continue sur la voie empruntée par la technologie, elle sera capable de produire des épisodes de GOT, presque impossibles à distinguer de la réalité, peut-être d'ici 18 mois environ.

Vidéo Youtube

Klarna a non seulement réussi à remplacer 700 membres du personnel d'assistance par l'IA. Il a déclaré que dans toutes ses mesures de vitesse et de satisfaction client, l’IA obtenait de meilleurs résultats.

L’intelligence artificielle améliore également rapidement les robots. Le robot humanoïde Digit d'Amazon a été introduit fin 2023. Bien qu'il soit à la pointe pour le moment, d'autres robots humanoïdes dont le lancement est prévu en 2024 semblent être un grand pas en avant. Notamment dans leur capacité à se former de manière autonome en observant des personnes ou des vidéos de formation. Jusqu’où sommes-nous d’un robot polyvalent capable d’effectuer la plupart des travaux non ou semi-qualifiés et de coûter une fraction du salaire horaire minimum ? Qui sait, mais je pense que le nombre d’années est un chiffre.

Vidéo YoutubeVidéo Youtube

Quand certains voient des nouvelles comme celle-ci, ils essaient de se rassurer sur le fait que l’automatisation crée toujours de nouveaux emplois. Vous ne voyez plus de secrétaires, de chauffeurs de calèche ou d'opérateurs de centraux téléphoniques, n'est-ce pas ?

READ  Risque « aigu » pour la sécurité de l'approvisionnement énergétique, prévient le CRU

Le défaut de cet argument est que l’IA et les robots seront également capables d’effectuer tous les nouveaux travaux, mais ils ne coûteront que quelques centimes là où les humains sont habitués à être payés en livres, en euros ou en dollars.

Tout cela ressemblait à de la science-fiction pour les gens, et je pense que c'est encore le cas pour beaucoup. Cependant, tout porte à croire que cela devient rapidement une réalité et que nous devrons très bientôt en assumer les conséquences.

Continue Reading

Economy

Les avocats américains qui ont gagné le procès contre Musk réclament 5,6 milliards de dollars d’actions Tesla.

Published

on

Les avocats américains qui ont gagné le procès contre Musk réclament 5,6 milliards de dollars d’actions Tesla.

Les avocats qui ont fait valoir avec succès que l'énorme salaire du PDG de Tesla, Elon Musk, était illégal et devait être invalidé ont demandé au juge président de leur attribuer des actions de la société d'une valeur de 5,6 milliards de dollars en frais juridiques.

Les avocats, qui représentaient les actionnaires de Tesla dans l'affaire tranchée en janvier, ont fait cette demande auprès d'un juge du Delaware dans des documents judiciaires déposés vendredi.

Il semble que ce montant sera le plus important de ce type jamais atteint, s'il est approuvé. Les avocats engagés dans des recours collectifs suite à la faillite d'Enron ont reçu 688 millions de dollars en frais juridiques en 2008.

Elon Musk détient une participation de 13 % dans Tesla. Photographie : Steven Sen/AP.

« Nous sommes prêts à manger notre cuisine », ont écrit les avocats des plaignants de Tesla dans un dossier judiciaire, affirmant que le paiement était justifié parce qu'ils fonctionnaient sur une base purement contingente depuis plus de cinq ans. Ils ont dit que s’ils perdaient, ils n’obtiendraient rien et que le bénéfice pour Tesla était « énorme ».

L’attribution demandée représente 11 % des actions Tesla – d’une valeur d’environ 55 milliards de dollars – que Musk recherchait dans le cadre de l’indemnisation, que la juge Kathleen St. Jude McCormick a jugée illégale en janvier.

Non seulement cette ordonnance enlève quelque chose au bilan du constructeur de voitures électriques, mais elle est également déductible d'impôt, ont déclaré les avocats.

Dans sa décision, la juge McCormick a accepté l'argument de l'avocat des actionnaires selon lequel M. Musk avait personnellement dicté le programme salarial historique de 2018 lors de négociations simulées avec des administrateurs non indépendants.

READ  La hausse des taux d’intérêt ne se limite pas aux détenteurs de prêts hypothécaires alors que la confiance des consommateurs diminue

Cela aurait presque doublé la participation de Musk dans Tesla. Il en possède actuellement 13 pour cent.

Continue Reading

Economy

Un nouveau plan national de gestion et de prévention des déchets sera lancé aujourd'hui en Irlande

Published

on

Un nouveau plan national de gestion et de prévention des déchets sera lancé aujourd'hui en Irlande

Un nouveau plan visant à stopper la croissance des déchets en Irlande au cours des six prochaines années est lancé aujourd'hui.

Le premier Plan national de gestion des déchets du pays pour une économie circulaire fournit un nouveau cadre pour la prévention et la gestion des déchets de 2024 à 2030.

Le plan, qui devrait être adopté par le gouvernement local, définit une feuille de route pour une économie plus circulaire, comprenant une prévention accrue des déchets, davantage de recyclage et de meilleures pratiques de réutilisation et de réparation.

Il remplace les plans régionaux de gestion des déchets actuels et sera géré par les trois principales autorités régionales de planification de la gestion des déchets au nom du secteur des collectivités locales.

Le plan prévient que les taux actuels de production de déchets en Irlande ne sont pas durables et ont un impact direct sur notre climat et notre utilisation des matières premières.

L'Irlande produit actuellement environ 3,2 millions de tonnes de déchets municipaux par an. Cela équivaut à 644 kg par personne, ce qui est bien supérieur à la moyenne européenne de 527 kg par personne.

Le plan fixe un objectif ambitieux de 0 % de croissance des déchets par personne au cours des six prochaines années.

« Nous essayons de limiter la quantité de déchets produits par chaque personne en Irlande pendant la durée du plan », a déclaré Kevin Swift, coordinateur régional des déchets du Connacht Ulster. le magazine.

« Si nous y parvenons, cela signifie une réduction nette de 7 % de la quantité de déchets que nous produisons. Cela représente beaucoup de déchets. Cela équivaut à environ 300 000 tonnes. »

READ  Un expert de l'industrie avertit que la Coupe du monde risque de frapper Twitter après l'exode du personnel | L'actualité scientifique et technologique

Swift a déclaré que le plan avait fait l'objet de deux processus de consultation et qu'il reposait « en grande partie sur les commentaires » du public et des principales parties prenantes.

Le secteur privé irlandais des déchets est évalué à plus de 1,4 milliard d'euros et emploie environ 10 000 personnes. Les dépenses des collectivités locales pour les emplois liés aux déchets dépassent 280 millions d'euros par an et plus de 1 700 personnes sont impliquées.

Le plan souligne que cette transition vers une économie circulaire nécessitera un investissement supplémentaire d'un minimum de 40 millions d'euros de la part du pays pour obtenir des résultats tout au long de sa durée de vie.

La circularité est « intégrée » au plan, a déclaré Swift.

« Il s'agit avant tout de conserver les matériaux utilisés plus longtemps, de réduire les déchets que nous produisons dans la société et de prévenir la quantité de déchets que nous produisons. »

Le plan fixe un ensemble d'objectifs visant à réduire la quantité de déchets jetés dans la poubelle noire et à augmenter la quantité de déchets recyclés, en plus d'un objectif de 20 kg par personne et par an pour la réutilisation des matériaux.

Swift a déclaré que le plan se concentrerait spécifiquement sur le secteur commercial.

« Même si une grande attention a été accordée aux ménages au cours des dix ou vingt dernières années, le secteur commercial a un peu de rattrapage à rattraper en termes de quantité de déchets qu’il produit et de manière dont il gère les déchets », a-t-il déclaré. .

READ  La hausse des taux d’intérêt ne se limite pas aux détenteurs de prêts hypothécaires alors que la confiance des consommateurs diminue

« Nous travaillerons en très étroite collaboration avec le secteur commercial pour nous assurer qu'ils trient leurs déchets de manière appropriée et qu'ils font également les bonnes choses pour éviter le gaspillage. »

La réglementation sur les déchets introduite l'année dernière oblige les entreprises de collecte des déchets à fournir un bac noir, un bac vert et un bac à biodéchets à tous leurs clients commerciaux.

Le plan se concentre également sur le secteur de la construction et de la démolition et identifie 16 domaines prioritaires avec 85 actions prioritaires.

Alors que 75 300 tonnes de déchets alimentaires sont actuellement produites chaque année en Irlande, le plan vise à réduire de moitié ce chiffre d’ici 2030.

Par ailleurs, on estime que 170 000 tonnes de déchets textiles sont générées chaque année en Irlande. Cela équivaut à 35 kg par personne et par an, soit trois kilos et demi transportés dans les bagages des compagnies aériennes.

Le plan identifie les textiles comme un domaine d’intérêt clé, a déclaré Swift.

« Dans notre étude du contenu des poubelles ménagères ou même commerciales, il y a beaucoup de déchets textiles dans ces poubelles qui ne devraient pas s'y trouver », a-t-il déclaré.

« Le plan comprend un certain nombre d'initiatives visant à cibler les déchets textiles et à travailler avec l'industrie et les détaillants pour garantir que ceux-ci puissent être réduits tout au long de la durée de vie du plan. »

Vous pouvez lire le Plan national de gestion des déchets pour une économie circulaire 2024-2030 ici.

Continue Reading

Trending

Copyright © 2023