Connect with us

Economy

Japan investigates two deaths from contaminated Moderna conglomerate

Published

on

The Japanese Ministry of Health said today that Japan is investigating the deaths of two men who received batches of the Covid-19 vaccine Moderna discontinued due to contamination.

The men, aged between 30 and 38, died earlier this month after getting their second doses of Moderna from one of three industrial groups that the government suspended on Thursday after several contaminated vials were found, the ministry said in a statement.

The ministry said the cause of death was still under investigation and « at present, the causal relationship with vaccines is unknown. »

The ministry said that the two men developed a fever after receiving the vaccinations, and neither of them had health problems or a history of allergies.

The suspension affects 1.63 million doses of Moderna Covid vaccines, which are said to have been shipped to more than 800 vaccination centers across Japan.

Takeda, which is responsible for sales and distribution of the vaccine in Japan, said it had received reports from several vaccination centers of « foreign substances » inside unopened vials.

About 44% of Japan’s population has been fully vaccinated, as the country battles a record rise in virus cases driven by the more contagious Delta variant.

More than 15,700 people have died of Covid-19 in the country, and large parts of Japan are under strict virus restrictions.

India vaccinates 10 million in one day

India has dealt more than 10 million strikes to Covid-19 in a single day for the first time, authorities said today, as the South Asian giant strengthens its defenses for an expected new surge.

READ  Le BST permanent augmente à nouveau les taux hypothécaires fixes après les augmentations de la BCE - The Irish Times

The health ministry said the 10 million teachers were crossed on Friday, surpassing the country’s previous daily record of 9.2 million. The government has come under fire after a brutal wave of coronavirus in April and May killed more than 200,000 people.

Prime Minister Narendra Modi hailed the achievement as a « crucial achievement » for the nation of 1.3 billion people.

« Glory to those who get vaccinated and those who get vaccinated, » he said on Twitter.

The government had been aiming to vaccinate about 1.1 billion adults by the end of the year, but shortages, administrative confusion and indecision have hampered the numbers. Only about 15% have had two doses since the campaign began in January.

Queues at the vaccination center in Mumbai, India

The number of daily infections in India has fallen dramatically since the devastating surge in April and May overshadowed its crumbling health infrastructure.

Almost all restrictions on movement and activity have been lifted although experts have warned of a new wave as early as next month as the festival season begins.

Daily case numbers are starting to rise again above 40,000 and more than 500 deaths are reported today. The 46,000 new cases reported today were the highest number in two months. Much of the rise was blamed on an increase in troops in the southern state of Kerala.

India currently administers three vaccines – Oxford-AstraZeneca jab, known locally as Covishield, Covaxin by India’s Bharat Biotech and Russian-made Sputnik V..

The country has so far recorded 437,370 deaths and more than 32 million infections, the second highest in the world after the United States. Experts say that due to a lack of reports, the real losses in India could be more than four times higher.

READ  70%-75% protection against omicron with enhanced

Australia records record Covid-19 cases, driven by NSW state

Australia reported 1,126 cases of coronavirus today, the vast majority of them in New South Wales, the epicenter of the delta outbreak.

More than half of Australians have been in lockdown for weeks as officials in Sydney and Melbourne, the country’s largest cities, and the capital, Canberra, struggle to quell the outbreak.

New South Wales, the most populous state and home to Sydney, has reported 1,035 locally acquired cases of Covid-19, smashing Thursday’s record of 1,029 as the outbreak that began in mid-June continues.

Victoria has reported 64 cases, mostly in its capital Melbourne, and the Australian Capital Territory that includes Canberra has had 26 infections. Queensland medical vice president Michael Kidd said at a news briefing.

Despite the record in New South Wales, the state’s Liberal Conservative government said it will ease some restrictions next week, allowing weddings of up to five guests.

The state’s management of the outbreak – which has nearly 14,700 active cases – has come under fire from officials in neighboring Victoria, who have imposed stricter restrictions, believing the outbreak can be quelled there.

« I’m not sure that 1,000 cases a day is a sign of hope, » Victoria Health Minister Martin Foley said of injuries in New South Wales. « I’m sure if you asked the intensive care nurses in Sydney hospitals at the moment how they saw the situation, it wouldn’t be so rosy. »

After months of delays in supplying Pfizer shots and public unease about the AstraZeneca vaccine, Australia has been racing in recent weeks to vaccinate its residents. At current rates, 80% could be vaccinated by mid-November.

READ  Cerenovus investit 50 millions d'euros à Galway

The federal government announced a plan last month that envisions lockdowns as a key to suppressing the outbreak until 70% of the population is vaccinated and a gradual reopening of Australia’s borders when the number reaches 80%.

Only 33.7% of people over 16 have been fully vaccinated, but with around 49,800 cases and 993 deaths, Australia has kept its Covid-19 numbers relatively low.

Neighboring New Zealand, which has been largely virus-free this year, is also battling a delta outbreak, reporting 82 new locally acquired cases today, all in Auckland, the epicenter, where the nation remains under strict lockdown.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economy

Un couple hollywoodien postule pour construire une maison de luxe d’un million d’euros à Limerick

Published

on

Un couple hollywoodien postule pour construire une maison de luxe d’un million d’euros à Limerick

Un couple hollywoodien a déposé une demande pour planifier leur maison d’un million d’euros à Castleconnell.

Stormont House est située sur un tronçon de la rivière Shannon que certains habitants ont appelé «(Côte amalfitaine à Limerick).« En raison des belles vues sur la rivière et de l’abondance de propriétés de luxe.

La maison de quatre chambres sur six acres a été mise en vente en 2022 par Murphy Gubbins Auctioneers avec un prix indicatif de 950 000 €. Le registre des prix immobiliers révèle qu’il a été vendu pour 995 000 €.

Une demande de permis de construire concernant Stormont House a été soumise au conseil municipal et de district de Limerick le 27 mai par Eoin Egan et Mayra Garcia-Egan.

Eoin Egan est co-gérant et directeur des opérations de Cinespace Studios et ancien responsable des services de production chez Netflix.

Selon IMDB, il est connu pour The Green Knight (2021), Nightflyers (2018) et Star Wars : Épisode VIII – Les Derniers Jedi (2017). Nightflyers a été tourné aux Troy Studios C’est probablement à cette époque que lui et sa femme tombèrent amoureux de Limerick et de Castleconnell.

Mayra Garcia Egan est consultante en développement du leadership chez MGE Consulting. Les organisations notables pour lesquelles elle a travaillé incluent Ford Motor Company, American Express et Columbia Business School.

Le couple a demandé l’autorisation de démolir une maison abandonnée et un magasin de plein air et de construire un logement de remplacement d’un étage et demi avec une lucarne à l’arrière, y compris des travaux d’aménagement paysager et de chantier supplémentaires. La remise n’est pas une structure protégée.

READ  Un jury suspendu dans le procès de l'ancien directeur financier du CHC

Le mur de jardin en pierre sera démonté et reconstruit en pierre de récupération sur un nouveau site, sous réserve de planification.
Castleconnell tire son nom du château Connell, dont les ruines se trouvent dans le parc de Stormont House. C’était l’ancien siège des O’Conaing et prit leur nom de Caislean-ui-Chonaine.

Il tomba ensuite en possession de O’Brien’s de Thomond. Le château, aujourd’hui détruit, a été construit sur un promontoire rocheux surplombant un méandre de la rivière Shannon.

Elle fut assiégée et détruite par l’armée du général Jenkel lors des guerres jacobite et williamite à la fin du XVIIe siècle.

Lire aussi : La chaîne discount Lidl propose de construire des kiosques à café à l’extérieur des magasins de Limerick

Stormont House était à l’origine une propriété de trois étages. Initialement rénovée il y a environ 50 ans, en raison de son mauvais état, il a été conseillé aux propriétaires d’enlever le toit, ce qu’ils ont fait, créant ainsi une maison art déco de style néo-géorgien.

Ils ont alors décidé de retourner la maison « sens dessus dessous » pour profiter pleinement de la vue imprenable sur la rivière.

Publicité – Continuez la lecture ci-dessous

Publicité – Continuez la lecture ci-dessous

Publicité – Continuez la lecture ci-dessous

Publicité – Continuez la lecture ci-dessous

Publicité – Continuez la lecture ci-dessous

Publicité – Continuez la lecture ci-dessous

Publicité – Continuez la lecture ci-dessous

Publicité – Continuez la lecture ci-dessous

Publicité – Continuez la lecture ci-dessous

Continue Reading

Economy

Au moins une douzaine de personnes se rassemblent devant un nouveau développement de Cork avant son lancement samedi

Published

on

Au moins une douzaine de personnes se rassemblent devant un nouveau développement de Cork avant son lancement samedi

Au moins une douzaine de personnes se sont rassemblées devant un nouveau projet immobilier à Cork plus tôt dans la journée, avant son lancement officiel demain.

Le projet Bayly, situé près de Carrigaline Road à Douglas, devrait commencer les visites à domicile samedi de 12h à 14h – avec une deuxième série de visites dimanche.

L’attente pour assister aux projections aurait commencé dès 14 heures jeudi.

Il est entendu que ceux qui font la queue à l’extérieur du projet espèrent avoir la chance de soumissionner sur l’une des 30 premières maisons lancées dans le cadre du projet de 193 logements.

La propriété sera principalement composée de maisons jumelées, la maison de ville de trois chambres à mi-terrasse la moins chère étant disponible pour les acheteurs potentiels à partir de 445 000 €.

Le domaine proposera également des options pour des maisons de ville de quatre chambres à mi-terrasse, au prix de 560 000 €.

Le projet a reçu environ 4 000 candidatures intéressantes, la plupart des logements étant éligibles aux programmes d’aide à l’achat et de première maison.

Les propriétés seront également accompagnées d’un BER A2, ce qui les rendra éligibles aux prêts hypothécaires verts.

Il s’agira du premier développement à Cork à être livré par les promoteurs basés à Dublin, Cairns Homes, les propriétés étant vendues aux acheteurs par l’intermédiaire de l’agent de location Savills.

Savills a été contacté pour commentaires à ce sujet.

Continue Reading

Economy

Un ancien employé de Lidl retire sa plainte pour préjudice corporel après avoir montré une vidéo de l’entraînement au tribunal

Published

on

Un ancien employé de Lidl retire sa plainte pour préjudice corporel après avoir montré une vidéo de l’entraînement au tribunal

Une ancienne employée de Lidl qui avait poursuivi le supermarché en justice, affirmant qu’elle s’était blessée au dos au travail, a radicalement retiré sa plainte devant la Haute Cour après la diffusion d’une vidéo d’elle faisant des exercices vigoureux dans une salle de sport.

La vidéo, prise par des enquêteurs privés pour la chaîne de grands magasins, montre cette semaine Ewa Ledzińska courant sur place, balançant un ballon, soulevant des poids, s’étirant et faisant des burpees, qui impliquent des squats et des sauts, au cours d’une séance d’entraînement d’une demi-heure.

L’avocat de Lidl, Finbarr Fox SC, mandaté par Wayne Finn du cabinet Holmes O’Malley et Sexton, a déclaré à Mme Ledzinska qu’elle était suffisamment qualifiée pour être dans l’armée et qu’il s’agissait d’une formation rigoureuse.

« Pour moi, il s’agit d’étirements et de cardio », a répondu Ledzińska.

La femme de 42 ans, qui vit à Kildare, a poursuivi son ancien employeur Lidl Irlande, affirmant qu’elle avait subi une grave blessure au dos et qu’elle souffrait de maux de dos persistants en raison de ses conditions de travail dans la succursale Lidl de Newbridge.

Elle dit que ses maux de dos ont commencé en 2021 lorsqu’elle a soulevé une boîte de 25 kg alors qu’elle se préparait pour le rayon des spéciaux. Le tribunal a appris que sa demande, qui comprenait un manque à gagner et une somme pour aides et appareils, s’élevait au total à 300 000 € de dommages et intérêts spéciaux.

Mme Ledzinska n’a plus travaillé depuis et a déclaré au juge Michael P. O’Higgins qu’elle recevait désormais une pension d’invalidité. Elle a dit qu’elle souffrait de douleurs et de « problèmes moteurs » et qu’elle restait debout deux à trois heures chaque nuit.

READ  Le groupe de stabilité financière examinera les implications de SVB

Le deuxième jour de l’audience, le tribunal a vu une vidéo de Mme Ledzinska, filmée pendant deux jours cette semaine, prise par des enquêteurs privés pour le compte de Lidl.

M. Fox a déclaré à Mme Ledzińska qu’elle avait dit au juge qu’elle ne pouvait faire que des exercices doux de Pilates. « Vous n’en avez pas parlé au juge. C’est très, très loin du Pilates doux », a-t-il déclaré.

Il a dit qu’elle se présentait comme une femme handicapée qui ne pouvait pas marcher pendant plus de 10 minutes, et qu’elle suivait un entraînement intense.

J’ai deux jambes, répondit Mme Ledzińska; J’ai deux bras et je ne suis pas en fauteuil roulant. « Je ressens toujours de la douleur. »

Elle a reconnu que les exercices de Pilates n’étaient pas agréables et a déclaré qu’elle avait commencé à aller au gymnase en février dernier, mais qu’elle avait fait une pause en mars parce que c’était trop douloureux pour elle avant de reprendre le travail au gymnase.

Fox a déclaré à Mme Ledzińska qu’elle affirmait qu’elle avait « trompé le ministère de la Protection sociale et qu’elle ne devrait pas toucher une pension d’invalidité plus élevée que l’homme sur la lune ». Mme Ledzińska a répondu que pour percevoir une pension d’invalidité, elle devait envoyer les résultats d’une IRM.

L’avocat lui a expliqué qu’elle avait délibérément cherché à induire le tribunal en erreur sur l’ampleur de sa blessure. Mme Ledzińska a répondu qu’elle avait deux mains et deux jambes et qu’elle souffrait toujours. Elle a dit qu’elle avait des jambes fortes mais pas le dos.

READ  Cerenovus investit 50 millions d'euros à Galway

A ce stade, le juge Michael P O’Higgins est intervenu et a déclaré qu’il ajournerait l’audience pour une courte période car il y avait des questions à discuter entre les parties. Il a conseillé à Mme Ledzińska d’écouter ses conseillers juridiques.

Lorsque le tribunal est revenu, l’avocat de Mme Ledzińska, Michael Byrne SC, a déclaré au juge qu’il s’agissait d’une affaire difficile et que Mme Ledzińska retirait désormais sa demande et que son dossier pouvait être rejeté. Il a également accepté de contribuer aux frais de justice de Lidl.

Mme Ledzińska n’était pas présente au tribunal pour retirer sa demande.

Continue Reading

Trending

Copyright © 2023