septembre 24, 2021

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

La France retarde les ouvertures d’écoles à l’étranger alors que les cas de convoitise augmentent

Posté sur: Modifié:

La France a décidé de retarder la rentrée scolaire dans de nombreuses régions étrangères car les cas de covid sont en augmentation et les hôpitaux sont surpeuplés, certains étant vaccinés.

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a déclaré à l’issue d’une réunion du Conseil de sécurité sanitaire mercredi que la crise du gouvernement dans les portefeuilles des Caraïbes françaises de la Guadeloupe et de la Martinique et de nombreux autres pays était “très grave”.

Il a déclaré aux Caraïbes et en Polynésie française que “la vaccination fait son effet”, retirant les avertissements lancés par les autorités françaises depuis plusieurs semaines.

Le taux de vaccination dans les secteurs et territoires étrangers de la France est inférieur à celui de la France métropolitaine, et l’incidence du covid est étonnamment élevée et augmente rapidement.


En Polynésie française, avec une population de 280 000 habitants, plus de la moitié des 300 personnes sont décédées de la maladie de covid au cours des trois dernières semaines.

La plupart des habitants de l’archipel ne sont pas vaccinés et les niveaux élevés de diabète et d’obésité les rendent plus vulnérables.

En Guyane française, le nombre de cas du gouvernement a augmenté de 40% en une semaine, dit Atal.

L’archipel polynésien est sous couvre-feu, et les îles de la Société, dont Tahiti, sont enfermées.

Les écoles ont déjà été fermées et Atal a annoncé mercredi que la Guadeloupe et la Martinique, ainsi qu’une grande partie de la Guyane française, et les territoires de Saint-Martin et Saint-Barthes, reporteraient la rentrée de leur année scolaire du 2 au 13 septembre.

L’état d’urgence dans les régions sera prolongé jusqu’au 15 novembre, et la Martinique a décidé de prolonger la peine d’emprisonnement sévère, imposée fin juillet, à trois semaines, jusqu’au 19 septembre.

Il a appelé à l’unité nationale pour les régions de l’Atal, en envoyant des agents de santé et des renforts pour organiser les sorties des patients et s’assurer qu’il y a suffisamment d’oxygène pour soigner ceux sur place.

(Avec fils)

READ  Le sud de la France rencontre le parc sud