juillet 3, 2022

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

La raison du prix élevé du café

Le coût de votre magasin habituel augmente, avec de nouveaux Les estimations d’Eurostat placent les prix à la consommation ici à 8,2%. Dans l’année se terminant fin mai.

Cela se traduit par des factures d’achat beaucoup plus importantes – selon Kantar, cela signifie qu’une famille moyenne paiera 330 € de plus chaque année.

Mais toutes les hausses de prix ne sont pas égales et une myriade de facteurs affectent différents produits de différentes manières.

Pour aider à comprendre ce qui se passe, nous avons examiné de plus près une sélection d’articles d’épicerie de tous les jours.

Chacun a connu une énorme hausse de prix, mais chacun a une histoire différente expliquant pourquoi.

Dans cet article, nous examinerons les prix du café.

Qu’est-ce qui augmente les coûts du café ?

Nous avons besoin de votre consentement pour télécharger ce contenu rte-playerNous utilisons l’opérateur RTE pour gérer des contenus supplémentaires susceptibles de déposer des cookies sur votre appareil et de collecter des données sur votre activité. Veuillez vérifier leurs détails et les accepter pour télécharger du contenu.Gérer les préférences
Adam Maguire parle du coût du café RTÉ Radio 1 aujourd’hui avec Claire Burn

Le Brexit a provoqué une perturbation importante de la chaîne d’approvisionnement irlandaise – mais ce n’était pas le seul problème. La pandémie est une autre grande.

En effet, au début de la pandémie, toutes les usines du monde, sauf les plus importantes, ont fermé leurs portes et les ports du monde ont également fermé.

Cela a abouti à d’énormes cargos faisant la queue dans les ports sans nulle part où aller – des conteneurs d’expédition vides s’entassant parce qu’il n’y avait aucun moyen de les stocker et de les mettre à bord.

READ  Avant Money pour augmenter certains taux hypothécaires

Et ce n’est pas que tout recommence à fonctionner correctement une fois les ports rouverts – cet arriéré prend du temps à se résorber.

Le fait que nous ayons également un blocage du canal de Suez et une fermeture continue des ports en Chine n’a fait qu’aggraver la situation.

Quel est donc l’effet de cela?

À l’ère pré-pandémique, la chaîne d’approvisionnement mondiale signifiait qu’il était facile, et souvent bon marché, pour les entreprises d’obtenir des marchandises de l’autre côté du monde.

Selon le Fonds monétaire international, environ 80 % des marchandises échangées dans le monde sont transportées par voie maritime. Et ça ressemblait beaucoup à une montre aussi; Les entreprises savaient qu’elles pouvaient commander les marchandises maintenant et qu’elles arriveraient dans le nombre de jours prévu.

En conséquence, de nombreuses entreprises ont fonctionné sur le modèle dit «juste à temps». L’idée est qu’ils commandent des pièces et des produits selon leurs besoins, plutôt que de créer un petit inventaire avec lequel travailler.

L’avantage est que les entreprises ne thésaurisent pas beaucoup d’argent dans des marchandises qui restent là dans le stockage – mais l’inconvénient est que lorsqu’il y a un gros blocage à l’autre bout du monde – comme c’est arrivé avec Covid – elles ne le font pas ont leur propre stock sur lequel se rabattre.

Et lorsque la pandémie a frappé, elle a conduit à des offres d’espace sur les quelques conteneurs qui sortaient des ports. Plus la distance d’expédition est longue, plus les entreprises doivent payer.

Mais les expéditions sont également devenues beaucoup plus lentes et moins prévisibles, car les ports semblent donner la priorité aux marchandises de haute qualité, et celles considérées comme moins précieuses finissent par attendre plus longtemps pour avoir de la place sur un navire.

READ  Sterling falls against the euro after the Bank of England interest rate decision

La perturbation était si grande que vous avez également ce phénomène étrange d’empiler des conteneurs d’expédition vides dans certaines parties du monde, attendant d’être remplis, alors qu’en même temps, vous avez des marchandises dans d’autres parties du monde qui attendent un conteneur afin qu’elles boîte. Placé sur un bateau.

Cela a également conduit certaines entreprises à payer le prix fort pour expédier des boîtes vides d’une partie du monde à une autre, uniquement pour essayer de remettre la chaîne d’approvisionnement sur les rails.

Quel rapport avec le café ?

Évidemment, il n’y a pas de sources locales possibles en matière de café – il faut aller très loin comme le Brésil, le Vietnam, la Colombie ou l’Inde pour l’obtenir.

Vous n’avez donc pas d’autre choix que de payer les frais de port, quels qu’ils soient.

Elle s’est en fait aggravée depuis l’épidémie.

Selon le Fonds monétaire international, le coût d’expédition d’un conteneur à travers les océans a été multiplié par sept au cours des 18 mois depuis mars 2020.

Mais il existe des facteurs autres que le transport maritime qui affectent également les prix du café.

Des prix de l’énergie plus élevés signifient que la torréfaction des grains et le transport du produit final vers les magasins, par exemple, coûtent plus cher.

Le prix du café lui-même augmente également.

Les contrats à terme sur le café aux États-Unis sont un marché de produits de base qui suit le prix du café de spécialité et est utilisé comme référence lors de la tarification des commandes.

READ  Lidl annonce une énorme vente d'entrepôt pour un seul week-end

Il a augmenté d’environ 50 % au cours de la dernière année – et a plus que doublé au cours des deux dernières années – en partie à cause des avertissements météorologiques du Brésil dont les commerçants craignaient qu’ils n’affectent la récolte.

Cela blesse autant les gros joueurs que les petits joueurs.

Starbucks a augmenté ses prix en octobre, puis à nouveau en janvier – et a déclaré que d’autres augmentations étaient à venir – tout cela parce que les coûts de la chaîne d’approvisionnement, ainsi que les coûts de main-d’œuvre, frappaient le résultat net.

Selon CSO, les prix du café ont bondi d’environ 3 % entre mars et avril – donc en un mois seulement – ​​et sont environ 4 % plus élevés sur l’année, de sorte que le suivi des hausses globales des prix des produits d’épicerie est un peu plus élevé.