Connect with us

Top News

La suprématie française craint de renouveler la quête de leadership de l’Europe – Politico

Published

on

La menace de la domination française est revenue au Conseil européen renouvelé libéral du Parlement européen.

L’ancien Premier ministre roumain Dacian Ciolos est à la recherche d’un nouveau chef après avoir ramené son parti national à la maison. Cette action a provoqué un jogging interne sur qui dirige le groupe – et, plus important encore, à quel pays appartient cette personne.

La géopolitique du renouveau est marquée par la prise en compte de son histoire originelle. Le groupe est apparu il y a deux ans à la suite de la fusion de l’ADLE, l’ancien groupe libéral au parlement, avec le nouveau groupe « renaissance » du président français Emmanuel Macron. La délégation française est la plus nombreuse au sein du groupe renommé : Renew Europe. Il a également averti que la France tenterait d’imposer sa volonté par le biais du panel, laissant de côté certains députés européens mis à jour, en particulier ceux des pays d’Europe du Nord et centrale.

Beaucoup s’accordent à dire que pendant plus de deux ans, les Français ont adopté une approche de compromis. Ils ont même choisi Ciolo après que la candidate française Natalie Loisso ait fait sensation parmi ses collègues et ait quitté le concours. Mais avec Cioloș absent, les craintes de savoir si la France sera prête à agir refont surface quelques semaines seulement après que Macron a réuni des députés européens mis à jour à Paris et publié une « Déclaration de Paris » définissant les priorités du groupe.

La spéculation a maintenant commencé que Reno proposera son propre candidat pour diriger la délégation française. Et certains députés européens actualisés craignent qu’un chef de groupe français ne fasse avancer la vision du libéralisme – un mot politiquement empoisonné en français – qui ne reflète pas les vues de libre-échange et de marché de l’ancien groupe libéral ALDE.

« Nous avons une majorité des deux tiers de députés européens qui sont membres de l’ADLE, et maintenant nous avons la possibilité de rééquilibrer ce qui a été déséquilibré pendant de nombreuses années », a déclaré le député européen, l’un des représentants du nord de Reno.

READ  La France est à l'avant-garde des célébrations de Notre-Dame du Chemin le jour de la Bastille

Sans parler de la langue française en particulier, l’eurodéputé a souligné que « la voix des vrais libéraux du groupe doit être entendue, y compris ceux qui mènent des politiques libérales contre le libre-échange, la conduite du marché et les économies financées par l’État ».

Le rôle du changement de direction est plus important pour la famille libérale renouvelée, la troisième force du Parlement européen. Il tente de consolider le pouvoir à Bruxelles et d’occuper une place de choix au bon moment pour les élections de 2024. Pour les Français, trouver un leader partageant les mêmes idées pour rajeunir l’Europe sera essentiel pour faire avancer les priorités politiques de la France alors qu’elle se prépare à capturer le conseil présidentiel tournant de l’UE en janvier.

Ciolo a annoncé son départ dimanche, peu après que le député européen ait été élu président de l’Union libérale de Roumanie pour sauver Roumanie-plus (USR-Plus). Cette décision intervient alors que le gouvernement roumain fait face à un vote de défiance, ce qui pourrait créer des ouvertures pour l’USR-PLUS.

La course pour remplacer Siolo n’en est qu’à ses balbutiements et les dirigeants du renouveau n’ont pas fixé de date d’élection. Le comité discutera de son calendrier lors des réunions de cette semaine.

Mon plan est d’organiser des élections anticipées, d’apporter de la clarté au comité et de donner au nouveau président le mandat de négocier avec d’autres comités dans l’intervalle.

L’eurodéputée néerlandaise Sophie in de Welt est la seule concurrente officielle à être mise à jour jusqu’à présent, mais elle n’a pas de soutien unanime.

« C’est un honneur incroyable de diriger un groupe plein d’opportunités, d’énergie et d’ambition pour diriger le groupe le plus pro-européen au parlement et pour libérer pleinement son potentiel », a-t-il déclaré samedi à Politico.

READ  Des sources gouvernementales françaises ont déclaré que la première visite d'État étrangère du roi Charles serait à Paris

L’ancien président du groupe, Guy Verhofstadt, allié de longue date de De Welt, député européen depuis 2009, avait autrefois dirigé le groupe libéral. Alors que certains délégués veulent désormais la soutenir pour éviter un leader français, beaucoup s’interrogent sur la capacité à former un consensus entre les factions progressistes et conservatrices du Renouveau.

« Sophie, nous l’aimons tous. Elle est de tout cœur dans tout ce qu’elle fait, mais ce n’est pas une candidate de la classe moyenne, elle ne fait pas partie des collectionneurs majoritaires », a déclaré une autre mise à jour à l’eurodéputé.

Plusieurs membres renouvelés ont déclaré qu’ils considéraient Stephen Sojourne, un conseiller politique clé de la délégation française Macron et président du groupe français « Renaissance », comme candidat pour remplacer Ciolo. Mais ils ont fait valoir qu’il serait difficile pour les Français – en particulier pour quelqu’un proche du pouvoir français comme Séjourné – de se réconcilier avec ceux du même groupe de Français non alignés.

La délégation française de Reno se compose de 23 députés européens et supervise trois commissions parlementaires, dont un groupe environnemental clé traitant du changement climatique. Bien que les députés européens français aient soutenu Cioloş pour renouveler, ils savaient qu’il était un macro allié avec une épouse française et des contacts de longue date avec la politique française.

« Les Français dominent dans le sens où ils déterminent tout, ils ont été influencés par les Ciolos », a déclaré le troisième eurodéputé non français de mise à jour. « Nous ne recevons pas d’ordres de Macron, mais nous savons que Sioulos est son homme ici. »

De nombreux libéraux ont eu du mal avec certains des commentaires de Macron, en particulier la réticence à utiliser le mot «libéral», qui est souvent utilisé de manière négative comme une représentation du capitalisme radical sans cœur en France. De nombreux délégués nord du groupe ont une approche plus libre-échange que leurs homologues français, et ils ne partagent pas toujours les vues françaises sur des questions telles que la budgétisation, la lutte contre le changement climatique ou la création d’une sécurité européenne intégrée.

READ  La manucure française Glazed-Donut de Hailey Bieber: voir les photos

La question de la sécurité européenne n’est pas particulièrement cohérente avec l’agenda de nombreux délégués renouvelés des États baltes qui partagent des frontières avec la Russie et considèrent l’OTAN comme la meilleure force militaire pour faire face à l’agression russe.

Lorsque Macron a rencontré les députés européens renouvelés le mois dernier, il s’est concentré sur des questions sur lesquelles le groupe pouvait largement s’entendre : le maintien de l’État de droit, la recherche d’un développement durable et l’amélioration de la souveraineté européenne. La visite a été saluée par de nombreux eurodéputés non français à la suite de laquelle la « Déclaration de Paris » a franchi les lignes de démarcation du groupe aux vues économiques et sociales.

In Welt et Sojourn ne sont pas les seuls prétendants à la mise à jour.

Les autres noms inclus incluent Luis Carrigano, chef du parti espagnol Ciudanos et vice-président du groupe, et Andres Ansip, ancien Premier ministre et ancien commissaire européen. Ansip, un Estonien, pourrait également être bien placé pour représenter les représentants du nord et de l’est du groupe. Mais il n’y a que trois députés dans son pays avant la mise à jour.

« Un groupe de candidats avec une majorité claire doit faire un pas de plus », a déclaré l’eurodéputé espagnol Adron Vasquez Laura, membre des Ciudanos et président de la commission parlementaire des affaires juridiques.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top News

Le chaos électoral français indique ce que novembre apportera

Published

on

Le chaos électoral français indique ce que novembre apportera

L’histoire ne se répète pas, mais elle rime, comme le dit le dicton populaire. Il est fort probable que les marchés obligataires européens les mieux notés connaîtront des réductions lors des élections américaines à l’automne.

Le président français Emmanuel Macron a surpris les marchés avec sa décision de convoquer des élections anticipées le 9 juin, après la popularité croissante de l’extrême droite aux élections européennes.

Le marché des institutions financières a annulé ce qui était censé être une semaine chargée et a cessé de payer les transactions. Il n’y a eu qu’une seule transaction importante non garantie, impliquant la société polonaise PKO BP, la semaine dernière. Il n’y en avait pas eu cette semaine au moment où cet article a été imprimé mardi soir.

Dans le domaine des obligations supranationales, souveraines et d’agences, la société française SFIL a reporté la négociation à la fin de la semaine dernière, et la puissante Union européenne, l’un des émetteurs d’obligations les plus puissants au monde, a été contrainte d’accepter un accord plus petit et plus coûteux que prévu la semaine dernière. est venu.

Personne n’a incité le marché européen des obligations d’entreprises de haute qualité à paniquer. Il y a eu l’équivalent de plus de dix milliards d’euros de transactions la semaine dernière, auprès de divers types d’émetteurs – y compris des emprunteurs comme ITV et Burberry qui ne sont pas présents sur le marché depuis des années – ainsi qu’un échange massif de trois milliards d’euros. auprès d’une compagnie d’électricité française.

La doctrine suggère que lorsque des difficultés surviennent, les classes d’actifs les plus risquées sont vendues en premier et à plus grande échelle.

READ  Jour de la Bastille : Galette Petite Pomme Française

C’est souvent le cas, mais pas toujours. Il y a une certaine perturbation lorsque les classes d’actifs de luxe sont sensibles aux prix, et cela est prouvé cette fois-ci.

Avec des spreads proches des taux d’intérêt moyens fixes et mobiles, les émetteurs SSA ont peu de marge de manœuvre lorsque la situation vacille. Il n’y a pas assez de place dans le spread pour s’adapter aux mouvements de prix au cours de la journée. Parfois, il peut sembler préférable de laisser une grande marge de manœuvre au marché.

Le marché FIG non garanti offre un spread plus important et, avec lui, un plus grand tampon contre la volatilité des prix, mais les émetteurs de ce marché trouvent déplaisante l’idée de payer une concession pour une nouvelle émission de 10 ou 15 points de base.

Cela est d’autant plus vrai que de nombreux émetteurs FIG sont bien en avance sur leurs programmes de financement pour cette année. Cette réflexion pose la question suivante : pourquoi devraient-ils payer une prime supplémentaire pour obtenir un financement qu’il serait agréable d’avoir mais qui n’est pas nécessaire ?

Les entreprises exportatrices ne sont généralement pas très pointilleuses. Historiquement, une concession de 10 à 15 points de base sur les nouvelles émissions reste plutôt faible. Même un dépassement de la juste valeur de 25 points de base ne ferait pas sourciller beaucoup.

Les banquiers d’entreprise ont prévenu que les emprunteurs devraient s’attendre à un niveau plus élevé de nouvelles concessions d’émission dans les semaines à venir.

Le marché reste cependant très demandé, grâce à sa position modérée : offrant une protection contre les spreads et les défauts grâce aux notations de crédit – le spread offert sur les marchés émergents et le haut rendement entraînent un risque réel de défaut bien plus important.

READ  Un paradis parfait pour la location de yachts de luxe

Les entreprises émettrices savaient déjà avant le début de cette année qu’elles feraient bien d’éviter cet automne, lorsque le président américain Joe Biden et Donald Trump aborderont la question avec le marteau et la pince.

Certains affirment que cet événement sera suffisamment sismique pour provoquer la fermeture de marchés entiers jusqu’en 2025.

Mais il ne faut pas négliger la flexibilité inhérente au marché des entreprises et aux situations de travail quotidiennes.

Les compteurs de points de base sur les marchés SSA et FIG sont peut-être stupides, mais à en juger par les 10 derniers jours, le marché européen des obligations d’entreprises de qualité supérieure sera – après quelques instants d’hésitation – capable de retrousser ses manches et d’échanger des prix.

Continue Reading

Top News

En France, les électeurs absents se bousculent pour faire entendre leur voix lors d’élections législatives à enjeux élevés

Published

on

En France, les électeurs absents se bousculent pour faire entendre leur voix lors d’élections législatives à enjeux élevés

Les électeurs qui ne s’attendent pas à pouvoir voter en personne cherchent à faire entendre leur voix lors d’élections législatives françaises à enjeux élevés

PARIS – Les électeurs qui ne s’attendent pas à pouvoir voter en personne cherchent à faire entendre leur voix lors des élections françaises. Des élections législatives à forts enjeux En s’inscrivant par centaines de milliers pour céder le droit de vote à leurs proches et amis.

Le ministère de l’Intérieur a indiqué mardi avoir dénombré 410 000 demandes de ce type au cours de la première semaine après que le président Emmanuel Macron a annoncé le 9 juin que… Dissolution de l’Assemblée nationale française, Chambre des représentants du Parlement. Cette bombe fait suite à la défaite humiliante subie par le parti d’extrême droite du Rassemblement national aux élections au Parlement européen.

Le ministère a indiqué que ce chiffre est six fois supérieur à celui enregistré pour la même semaine lors des dernières élections législatives de 2022.

La précipitation des électeurs à remplir les documents qui permettront à d’autres personnes en qui ils ont confiance de voter à leur place lors de la première phase, le 30 juin, de l’élection à deux tours est en partie due aux contraintes de temps. La décision soudaine de Macron et le délai serré entre la dissolution du Parlement et les élections ont surpris les électeurs, dont certains avaient déjà fait d’autres projets.

READ  L'Italie a battu la France en finale de la Coupe BJK après deux victoires en simple

L’élection – un second tour crucial le 7 juillet – coïncide également avec le début des vacances d’été annuelles en France, lorsque des millions de personnes se rendent à la plage et ailleurs.

L’augmentation des inscriptions d’électeurs potentiels absents reflète également l’importance qu’ils accordent à l’élection, qui remodèle déjà le paysage politique français avant même que leurs votes ne soient exprimés.

La possibilité que le vote conduise à la formation du premier gouvernement d’extrême droite en France depuis l’occupation nazie pendant la Seconde Guerre mondiale a eu un impact choquant sur les opposants du Rassemblement national à gauche de la politique française. Quelques jours après l’annonce de Macron, les partis de gauche auparavant divisés ont mis de côté leurs divergences pour former une coalition pour faire face à la montée de l’extrême droite.

Avec les campagnes électorales frénétiques en cours, les électeurs se préparent déjà à choisir entre les deux camps opposés – ou le bloc centriste de Macron au milieu.

Les électeurs qui font en sorte que d’autres votent à leur place ont tendance à être politiquement engagés et bien informés, a déclaré Rémi Lefebvre, professeur de sciences politiques à l’Université de Lille, à la radio France Info. Le fait que des centaines de milliers de personnes l’aient fait indique qu’ils considèrent l’élection comme « absolument décisive dans leur agenda personnel et dans leur vie politique », a-t-il déclaré.

Lefebvre a ajouté que les risques sont « extrêmement élevés », « en raison de la perspective de victoire de l’extrême droite, qui incite les électeurs à voter ».

READ  Jour de la Bastille : Galette Petite Pomme Française

Jordan Bardella, le chef du Rassemblement national qui espère devenir Premier ministre français, a appelé mardi les électeurs à donner une majorité claire à son parti.

Il existe une opportunité historique d’inverser le cours de l’histoire, de changer la politique de notre pays et de changer le cours. « Mais pour y parvenir, j’ai besoin d’obtenir la majorité absolue », a-t-il déclaré dans une interview radiophonique accordée à C News.

___

Katherine Jaschka a contribué à ce rapport.

Continue Reading

Top News

L’Armée française débute les essais en vol du NH90 destiné aux forces spéciales

Published

on

L’Armée française débute les essais en vol du NH90 destiné aux forces spéciales

Marignan – Airbus Helicopters a lancé une campagne d’essais en vol pour le prototype de l’avion NH90 Norme 2. Cette norme est l’une des dernières configurations du NH90 et est développée spécifiquement pour l’aviation de l’armée française en soutien aux opérations des forces spéciales. Le ministère français des Armées a commandé un total de 18 avions NH90 en configuration Standard 2. Les essais en vol se poursuivront jusqu’à la fin de l’année selon le calendrier convenu avec la Direction Générale de l’Armement. ).

La configuration Standard 2 comprend l’intégration du système électro-optique Safran Euroflir 410, un nouveau générateur de cartes numériques, l’accueil d’un troisième membre d’équipage et de nouvelles vitres arrière coulissantes agrandies capables d’accueillir des fusils d’autoprotection.

Les tests valideront la nouvelle conception de configuration. Le prototype NH90 Standard 2 est également équipé d’équipements mécaniques et électriques personnalisés pour le système d’ouverture distribuée (DAS) et d’un affichage numérique monté sur casque (HMSD-DD) de nouvelle génération dans le but d’une intégration future à un stade ultérieur. Ces systèmes amélioreront les capacités des forces spéciales à opérer dans des conditions extrêmement difficiles.

Ces essais en vol font partie du programme lancé en 2020 par l’Agence OTAN de gestion des hélicoptères (NAHEMA), NHIIndustries (NHI) et leurs sociétés partenaires (Airbus Helicopters, Leonardo et Fokker) pour développer et mettre à niveau 10 NH90 TTH en configuration Standard 2.

Suite au lancement du programme, en décembre 2023, NAHEMA pour le compte du Ministère des Armées français a attribué un contrat à NHIndustries pour produire huit appareils NH90 TTH supplémentaires en configuration Standard 2, renouvelant ainsi leur confiance dans le programme NH90.

READ  Miss France n'est-elle qu'une « actrice élue » parmi d'autres ?

D’ici la fin de la décennie, l’aviation de l’armée française exploitera 81 avions NH90 TTH. Le NH90 a été livré pour la première fois à l’armée française en 2011. Soixante-trois avions NH90 TTH ont été livrés à ce jour. Il a été déployé pour la première fois au Mali en 2014 et a depuis atteint 50 000 heures de vol au total.

Les avions NH90 des Forces armées françaises sont soutenus par NHI dans le cadre du contrat conjoint de soutien opérationnel NH90 (NOS) avec l’Allemagne, un accord basé sur la performance qui délègue une partie importante de l’activité de logistique et de maintenance du pays à NHI et permet aux clients de se concentrer sur leur opérations critiques. .

NHIndustries est la plus grande coentreprise d’hélicoptères et est responsable de la conception, de la fabrication et du support de l’hélicoptère NH90, l’un des leaders de la dernière génération d’hélicoptères militaires. La société s’approvisionne en premier dans l’industrie européenne des hélicoptères et de la défense et est détenue par Airbus Helicopters (62,5 %), Leonardo (32 %) et GKN Fokker (5,5 %). Chaque entreprise possède une longue expérience dans le domaine de l’aviation et apporte le meilleur de ses compétences et de son expérience au produit final.

Continue Reading

Trending

Copyright © 2023