mai 19, 2022

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

L’ambassadeur de Russie accuse l’Ukraine de truquer des images de souffrances civiles

L’ambassadeur de Russie en Irlande, Yuri Filatov, a accusé le gouvernement ukrainien d’utiliser « des photos notoires et fausses de Marioupol ».

La ville est assiégée par l’armée russe depuis début mars.

Des observateurs indépendants affirment que de grandes parties de la ville ont été détruites par les bombardements russes et qu’une crise humanitaire majeure émerge alors que 160 000 personnes y sont bloquées sans nourriture, eau, abri ou électricité.

Filatov a écrit un blog sur le site Telegram, accusant les « néo-nazis » ukrainiens d’utiliser des civils comme boucliers humains dans la ville. Il a également accusé les médias occidentaux d’ignorer les bombardements de civils dans la soi-disant République populaire de Donetsk, qui n’est reconnue que par la Russie.

Plus tôt cette semaine, le gouvernement irlandais a annoncé l’expulsion de quatre diplomates russes de son ambassade à Dublin pour avoir prétendument fait de l’espionnage.

Le département d’État américain a déclaré n’avoir trouvé aucune preuve que l’armée ukrainienne ait utilisé des civils comme boucliers humains. « Ce type de rapports faisant état de civils utilisés comme boucliers humains est couramment utilisé dans la désinformation russe », a déclaré un responsable américain en mars.

L’ambassadeur a affirmé que des images des conséquences d’une attaque de missiles ukrainiens sur Donetsk qui a tué 20 civils sont apparues dans les médias occidentaux à la suite d’un raid russe sur la ville ukrainienne de Lviv.

opération militaire spéciale

M. Filatov a reconnu que « l’opération militaire spéciale » avait été une « période tragique et traumatisante pour de nombreux Ukrainiens », mais que la souffrance des russophones dans l’est de l’Ukraine se poursuit depuis 2014.

READ  Le major met en garde contre l'invocation de l'article 16 "extrêmement stupide" dans la rangée du Brexit

L’Ukraine affirme que c’est la Russie qui a alimenté le conflit armé dans la région du Donbass, tuant 14 000 personnes au cours des huit dernières années. L’Ukraine affirme également que les forces russes opèrent dans le Donbass depuis 2014 afin de déstabiliser davantage le pays.

« Cela ne correspond pas au récit promu en Europe et il est supprimé dans les médias », a écrit M. Filatov. « Il y a beaucoup de faits concrets qui doivent être abordés afin de porter un jugement juste sur ce qui se passe en Ukraine. »

M. Filatov a affirmé que le gouvernement qui a pris le pouvoir en Ukraine après la révolution de Maidan en 2014 était l’un des « groupes et partis néonazis et de droite ».

Il a allégué que le président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui est juif, avait collaboré avec des néonazis lorsqu’il a pris le pouvoir en 2019. Les partis d’extrême droite n’ont obtenu que 2,3 % des voix lors des élections qui l’ont porté au pouvoir.

M. Filatov a réitéré l’affirmation du président russe Vladimir Poutine selon laquelle le gouvernement ukrainien prévoyait une opération offensive pour la région séparatiste du Donbass en mars.

« Afin d’empêcher le génocide et de priver le régime de Kiev de toute capacité à infliger davantage de souffrances à la population du Donbass, la décision a été prise de lancer une opération militaire spéciale en Ukraine », a écrit M. Filatov.

Ambassade de Russie

M. Filatov a affirmé plus tôt ce mois-ci dans une interview à la télévision russe que les manifestants étaient « vraiment violents et agressifs » à l’ambassade du pays à Dublin.

READ  37 tonnes de pierre avec une boîte à musique à énergie solaire érigée sur la tombe du roi nu de la boxe irlandaise.

Dans une interview accordée à la chaîne de télévision publique Rossiya 24, M. Filatov a déclaré que la situation en Irlande était « franchement difficile » et a accusé le pays d’être à l’avant-garde des « événements anti-russes » dans l’Union européenne.

L’ambassadeur a reproché aux médias irlandais d’avoir dépeint une « image très partiale » de l’invasion de l’Ukraine, disant aux téléspectateurs russes que le public irlandais était hostile à « la Russie et à tout ce qui est russe ».