Connect with us

sport

L’arrivée de Potter à Chelsea est en retard pour Big Six justice pour Steve Bruce, Gary Monk et Nigel Pearson

Published

on

L’arrivée de Potter à Chelsea est en retard pour Big Six justice pour Steve Bruce, Gary Monk et Nigel Pearson

Au moment où Chelsea a parié sur Graham Potter en tant qu’entraîneur, il était inévitable que quelqu’un le décrive comme « une victoire pour tous les entraîneurs anglais ».

« La progression de Graham Potter à Chelsea est une victoire pour tous les entraîneurs anglais … L’élite récompense enfin les entraîneurs pour rester dans les équipes de milieu de tableau en Premier League » est le type exact que MediaWatch devrait lire dans les prochains jours. Il n’est pas étonnant de voir que Martin Samuel est celui qui le montre dans le courrier quotidien.

Tout d’abord, l’idée qu’il a pris Brighton de la 17e place alors qu’il était neuvième la saison dernière et quatrième au moment de son départ en un peu plus de trois ans est risible.

Mais c’est aussi une variante intelligente de l’argument habituel, en utilisant des « entraîneurs anglais » au lieu de l’expression habituelle sur les « entraîneurs britanniques », ce qui amènerait automatiquement Brendan Rodgers et David Moyes en tant qu’entraîneurs répondant aux critères exacts suivants définis par Samuel, démontant ainsi un argument déjà fragile :

Jurgen Klopp a obtenu le poste au Borussia Dortmund parce qu’il a bien réussi à Mayence. Antonio Conte a été recherché par la Juventus après des périodes positives à Bari, Atalanta et Sienne. Valence a ouvert la porte à Rafa Benitez alors qu’il prospérait avec Osasuna, Extremadura et Tenerife.

L’exemple espagnol issu d’une date fixée en 2001 fournit déjà une preuve convaincante que l’Angleterre accuse un retard en termes d’opportunités offertes aux managers locaux.

« Il n’y a qu’en Angleterre où l’élite pense que notre ligue n’a pas d’importance; où un manager peut peiner dans des clubs qui ont peu de chances de succès, tout en étant tout le temps jugé infructueux.

Cela devrait être suivi par une vaste liste de managers anglais qui ont fait des efforts au milieu du tableau de la Premier League au point où il était clair que l’un des membres de l’élite aurait dû les saisir.

READ  Berbatov nommerait l'ancien défenseur de Manchester United Blank ou Pochettino pour remplacer Solskjaer

Samuel a dû venir armé de centaines d’exemples de ces instructeurs qui ont été grossièrement ignorés en raison de leur nationalité.

Sauf pour ce que nous obtenons réellement, c’est ceci:

« Oui, limoger Thomas Tuchel était cruel. Cependant, la nomination de Potter est un développement positif. Depuis que Roy Hodgson est parti à Liverpool en 2010, un manager anglais n’a pas été reconnu par les Big Six pour le travail qu’il a accompli en dehors de leur entourage. Fulham était le premier rôle de Hodgson dans ce pays depuis son départ de Blackburn en 1998, ne l’oubliez pas.

Et Hodgson a très bien fait à Liverpool. Il est surprenant que d’autres clubs n’aient pas emboîté le pas.

Mais Samuel n’offre clairement pas ces noms convaincants pour étayer son argument, alors Mediawatch sera obligé de faire un travail réel.

A titre d’illustration, ce sont les managers anglais qui ont terminé entre la septième et la 14ème place depuis 2010 : Hodgson, Sam Allardyce, Steve Bruce, Alan Pardew, Gary Monk, Nigel Pearson, Eddie Howe, Sean Dechy, Chris Wilder, Dean Smith et Steven Gerrard .

Retirons Hodgson de l’équation pour des raisons évidentes. Ce qui nous laisse :

1) Sam Allardyce (ancien entraîneur de l’Angleterre qui était en charge de huit clubs différents en Premier League)

2) Steve Bruce (a terminé 12 saisons en Premier League mais n’a jamais dépassé le dixième)

3) Alan Pardew (a remporté l’un de ses 21 derniers matchs de Premier League avec deux équipes différentes)

4) Gary Monk (limogé par Sheffield Wednesday et Birmingham depuis qu’il n’a quitté que le poste de Premier League avec Swansea)

5) Nigel Pearson (C’est Nigel Pearson)


Les 5 derniers managers anglais de « Big Six » et comment ils s’en sont sortis


6) Eddie Howe (récemment nommé à un poste convoité par le propriétaire de football le plus riche du monde)

7) Sean Dechy (Peut être être assez juste)

8) Chris Wilder (une excellente première saison en Premier League suivie d’une terrible seconde)

READ  Le jockey blessé Graham Lee a été transféré à l'hôpital de Middlesbrough pour se rapprocher de son domicile familial dans la dernière mise à jour.

9) Dean Smith (a perdu 23 de ses 32 derniers matchs de Premier League).

10) Steven Gerrard (84 millions de livres sterling en 10 mois pour 39 points en 33 matchs)

Ainsi, huit administrateurs ont récemment débarqué. Et parmi cette liste initiale de dix, il y a un argument pour Dyche mais vient ensuite le problème suivant : précisément qui d’Arsenal, Chelsea, LiverpoolEt Manchester City, Manchester United, Tottenham, et quand exactement ?

Samuel poursuit sans relâche :

Tim Sherwood a obtenu le centre d’initiés des Spurs en 2013 et Frank Lampard a obtenu le poste de Chelsea, mais c’était différent. Il ne correspondait pas aux normes habituelles de Roman Abramovich – un étranger – mais il n’a pas été embauché par l’habituel Chelsea.

Le club souffrait d’une interdiction de transfert à deux fenêtres et les favoris habituels auraient peut-être raté l’occasion. Jeune, affamé, légende de Chelsea et loyauté, Lampard l’était, avant que ce ne soit une opportunité qui ne se représentera peut-être pas. De même, il croyait qu’il fallait donner à la jeunesse sa force. Chelsea n’avait pas les attributs d’un club d’élite à l’époque.

Ils étaient de facto vainqueurs de la Ligue Europa, l’équipe de la Ligue des champions. Cela ressemble à « Chelsea habituel » et l’interdiction de transfert – au cours de laquelle ils continuent de signer Mateo Kovacic pour 40 millions de livres sterling tout en saluant le retour de talents de prêt de plusieurs millions de livres – ne change pas grand-chose à cela.

Aussi, pourquoi ne pas mentionner comment les opportunités inattendues pour Sherwood et Lampard se sont terminées ? Cela ressemble à une omission étrange dans un article exigeant que les entraîneurs anglais aient leur chance.

Mais revenons à Chelsea et Graham Potter nous allons:

‘c’est un excellent travail. C’est peut-être pour cette raison que Brighton accepte qu’ils ne puissent pas se mettre en travers de son chemin. Cela ne ferait qu’attiser la haine, et Potter partirait de toute façon.

C’est donc une étape positive. Si Eddie Howe prospère à Newcastle, il pourrait y avoir deux entraîneurs anglais dans et autour des sites de la Ligue des champions.

Il convient de noter que cela s’applique à pratiquement n’importe quel gestionnaire. Il n’y a pas vraiment de plafond de verre : le manager anglais peut finir aussi haut qu’il le souhaite. Ils l’ont rarement fait. Et c’est à peu près le point.

S’ils réussissent – et rappelez-vous, aucun entraîneur anglais n’a jamais remporté la Premier League – cela pourrait rendre les entraîneurs de ce pays encore meilleurs. Au moins, cela leur donne la même chance qu’ils auraient en Estrémadure.

Regrouper Potter avec Scott Parker, Steven Gerrard et Frank Lampard parce qu’ils ont le même passeport de couleur est au moins une partie du problème. Il s’est avéré être un bien meilleur entraîneur que ses contemporains de la Premier League, dépassant les attentes de divers clubs dans différentes circonstances et s’est donc présenté cette opportunité.

READ  TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR : TOURNOI DE FOOTBALL DU WEEK-END

Il est entraîneur anglais de nationalité, oui, mais son parcours n’est même pas vaguement similaire à, disons, le parcours d’un ancien joueur légendaire qui est tombé dans ce rôle en raison de sa stature. Potter a fait un travail remarquable à Östersund, puis à Swansea, puis à Brighton, ayant occupé divers postes officiels en tant qu’entraîneur de l’équipe féminine du Ghana et entraîneur adjoint de l’équipe des universités d’Angleterre.

S’il excelle à nouveau à Chelsea, la seule chose qui pourrait le rendre «à nouveau à la mode» est la formidable formation qui a été perfectionnée au fil des années d’expérience dans divers domaines, pas seulement pour faire monter West Brom à la 10e place.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sport

Cork a continué son avance en seconde période contre Clare, composée de 14 joueurs.

Published

on

Cork a continué son avance en seconde période contre Clare, composée de 14 joueurs.

Liège 2-22 Claire 1-19

CORK a remporté deux victoires sur deux dans le oneills.com Munster U20HC, mais non sans un contrôle instinctif de Clare dans le SuperValu Páirc Uí Chaoimh vendredi soir.

À trois reprises en première mi-temps, l'équipe de Ben O'Connor – jouant dans le vent – avait sept points de retard, mais après avoir réduit Clare à 14 hommes avant la mi-temps, les Rebels ont réussi à en retirer un et Ross O.J. Sullivan a marqué, et le score était de 0-13 à 1-8 pour les visiteurs à la pause.

Bien que Connor Whelan de Clare ait envoyé un coup franc après la reprise, au moment où ils ont marqué à nouveau, Cork avait dominé la possession. Les points de Jack Leahy, William Buckley – qui a succédé à Leahy – et Dearmuid Healy les ont mis à égalité avant de prendre l'avantage pour la première fois, James Dwyer plaçant bien Leahy avec une passe avant que l'attaquant ne tire. Vers le coin supérieur.

Bien que Whelan ait interrompu le rythme des buts, ce n'était qu'une courte pause et Leahy, qui suivait avec confiance, a envoyé deux autres buts avant le quatrième de la soirée de Buckley.

Cork avait six buts d'avance lorsque Clare a obtenu une bouée de sauvetage avec un but de James O'Regan, mais l'équipe locale a de nouveau appuyé, sans Eoin O'Leary sur la cible à deux reprises, pour assurer la victoire.

Avec une pause de deux semaines avant d'accueillir Limerick, Cork aura des choses à travailler, notamment le fait qu'ils ont pris dix points d'écart en seconde période, mais qu'ils sont seuls en tête du classement.

READ  Ralph Rangnick: le milieu de terrain de Manchester United peut utiliser le retour pour se mettre en vitrine | Nouvelles du centre de transport

Cork n'a jamais pris l'avantage à aucun moment de la première mi-temps, mais ils étaient en meilleure forme à la fin de la mi-temps qu'à mi-chemin.

Whelan a marqué le premier score en un quart de minute et ils ont pris cet élan et ont couru avec. Whelan a récolté quatre points dans les dix premières minutes alors que Cork avait du mal à prendre l'avantage, malgré le fait de jouer avec une ligne offensive complète à deux alors que Tadhg O'Connell tombait profondément après une remise en jeu.

Lorsque Seán Rynne a obtenu un bon score, c'était 0-8 à 0-1 pour Clare et bien que Cork ait répondu avec de jolis points de William Buckley et James Dwyer, tous deux ont reçu une réponse en nature de la part de Ronan Kilroy de Clare.

William Buckley de Cork tire pour un point. Photo : Eddie O'Hare

Cet avantage de 0-10 à 0-3 après 15 minutes était la dernière fois que Clare menait autant. Le score était de 0-11 à 0-5 lorsqu'une bagarre a éclaté lorsque le manager de Clare, Terence Fahey, a saisi le ballon alors que Cork avait un ballon latéral et que lui et un joueur de chaque équipe ont fini par être réservés.

Avant que le jeu ne puisse reprendre correctement, une autre altercation s'est produite, l'arbitre Nicky O'Toole expulsant Ronan Keane de Clare sur les conseils du juge de touche.

Avec l'aide de l'homme supplémentaire, Cork a connu sa période la plus fructueuse de la mi-temps, avec les excellents Mickey Finn et Leahy pointant tous deux devant la passe d'Oran O'Regan à Diarmuid Healy. Bien que son tir sous un angle fermé ait été bien stoppé par Mark Sheedy, Ross O'Sullivan était là pour marquer le rebond. Alors que Clare marquait deux des trois points restants de la mi-temps, cela signifiait que les équipes se retiraient avec seulement deux points entre elles et Cork continuait de mener après la mi-temps.

READ  TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR : TOURNOI DE FOOTBALL DU WEEK-END

Les meilleurs buteurs de Cork : J Leahy 1-6 (0-2 pi), W Buckley 0-8 (0-3, 0-1 65), M Finn 0-3, R O'Sullivan 1-0, J Dwyer, E O'Leary 0 -2 chacun., D Healy 0-1.


Claire : C Whelan 0-10 (0-8 f), J Organ 1-0, R Kiroy 0-2, S Rynne J O'Neill, J Hegarty, N O'Farrell, M Collins, R O'Connor, R Keane 0 -1 chacun.


Liège: P. O'Sullivan (Père O'Neills) ; D Cashman (Pride Rovers), K Lyons (Ballygarvan), D O'Sullivan (Ballenhassig) ; J Dwyer (Ballincollig), O'Regan (Erin on), C Tobin (Pride Rovers) ; M Finn (Middleton), Ben Walsh (Kelly) ; D Cremin (Middleton), W Buckley (St Finbarr's), D Healy (Lesgold); T O'Connell (Ballincollig), G Leahy (Dungurney), R O'Sullivan (NA Piarsay).


Sous-marins : E O'Leary (Glen Rovers) à R O'Sullivan (44), O'Sullivan à O'Connell (46), P O'Shea (Erin on) à Tobin (54), G O'Brien (Fermoy) à Cashman (56-58, provisoire), Barry Walsh (Kelly) à Cremin (60).


Claire : M Sheedy ; J. Cahill, T. Leiden, J. Hegarty ; J Moylan, E Gunning, E Maxted; R Keane, R O'Connor ; R Kilroy, S Wren, N O'Farrell ; C. Whelan, M. Collins, G. O'Neill.


Sous-marins : J Organ pour Collins (51), O'Connor pour R O'Connor (52), L Crotty pour Kilroy (60).


gouverner : N O'Toole (Waterford).

Continue Reading

sport

Leinster choisit Will Connors plutôt que Josh van der Flier avant le choc des quarts de finale contre La Rochelle – The Irish Times

Published

on

Leinster choisit Will Connors plutôt que Josh van der Flier avant le choc des quarts de finale contre La Rochelle – The Irish Times

Leinster a rappelé Jason Jenkins et Will Connors sur le banc pour une victoire 6-2 lors de son quart de finale de Ligue des champions contre La Rochelle, samedi au stade Aviva (17h30).

Dans ce qui ressemble beaucoup à un choix de chevaux contre terrains, Connors fait sa deuxième titularisation en Coupe des Champions – la première ayant eu lieu lors de la victoire 16-9 du Leinster contre La Rochelle en phase de poules au Stade Marcel Deflanders en décembre.

En l'absence prolongée de James Ryan, Jenkins a été promu sur le banc, tandis que Ross Moloney et Josh van der Flier ont été remplacés par des remplaçants. La ligne arrière reste inchangée, ce qui signifie que Gary Ringrose a été exclu en raison d'une blessure à l'épaule qui l'a limité à une seule apparition en tant que remplaçant pour l'Irlande contre l'Écosse lors des Six Nations.

Parmi les remplaçants, Michael Milne remplace Cian Healy, blessé, qui ne réalisera donc pas un nouveau record de 111 matches dans la compétition. Il partage actuellement cette étape avec Ronan O'Gara au numéro 110. Un Luke McGrath à nouveau en forme remplace Ben Murphy alors qu'Harry Byrne cède la place tandis que Kieran Frawley couvre la mi-temps dans une formation 6-2,

Bien que l'égalité n'ait été confirmée que le week-end dernier, près de 50 000 billets ont été vendus pour le match.

Pendant ce temps, La Rochelle a promu l'arrière latéral irlandais Oltan Dillane dans la formation de départ avant le match de samedi. L'ancien joueur du Connacht rejoint l'Australien Will Skelton à la fin, avec Gregory Alldrete en tête de l'équipe dans une dernière ligne qui comprend également Levani Bhutia et Jodikael Kankurit.

READ  Le spécialiste de la BBC pense que le joueur de Liverpool est "surestimé" et semble vraiment faible maintenant

Une nouvelle fois, Tawera Kerr-Parlow et Antoine Hastoy composent le duo de milieu de terrain rochelais, avec Jonathan Dante et JJ Ciotini au centre. L'international anglais Jack Nowell joue dans la ligne défensive aux côtés de Teddy Thomas, tandis que Dylan Leeds débute à l'arrière à la place de l'international français Brice Dulin.

Leinster : Hugo Keenan ; Jordan Larmour, Robbie Henshaw, Jimmy Osborne, James Lowe ; Ross Byrne, parc Jamison Gibson ; Andrew Porter, Dan Sheehan, Tadhg Furlong ; Joe McCarthy, Jason Jenkins ; Ryan Bird, Will Connors, Kaylan Doris (capitaine).

Remplaçants: Ronan Kelleher, Michael Milne, Michael Allalatoa, Ross Moloney, Jack Coonan, Luke McGrath, Ciaran Frawley, Josh van der Flier.

La Rochelle : Dylan Leeds; Jack Nowell, UJ Sottini, Jonathan Dante, Teddy Thomas ; Antoine Hastoy, Tawera Ker Barlow ; Louis Benverne, Tolu Latu, Owiny Atunio ; Ultan Dylan, Will Skelton ; Judicail Kankurit, Levani Bhutia, Gregory Aldrete (capitaine)

Remplaçants: Quentin Lesbiauk, Alexandre Kadouri, Joel Cslavi, Thomas Lavault, Paul Bodehint, Yuan Tanga, Teddy Iribaren, Ihya West.

Continue Reading

sport

Flèches de Premier League : Luke Littler bat Michael van Gerwen lors de la 11e finale de ce soir à Birmingham

Published

on

Flèches de Premier League : Luke Littler bat Michael van Gerwen lors de la 11e finale de ce soir à Birmingham

Ce fut une nuit étrange à Birmingham, avec une atmosphère un peu plus calme que les semaines précédentes et différents niveaux de fléchettes exposés.

La victoire de Littler 6-5 en demi-finale contre Humphreys a été impressionnante, puisque l'adolescent a remporté six victoires consécutives contre l'homme qui l'a battu lors de la finale du Championnat du monde en janvier.

Le joueur de 17 ans était mené 2-0 avant de remporter cinq matchs de suite, mais Humphries a forcé un set décisif et a marqué un lancer que Littler, avec une moyenne de 107,23, a converti.

Van Gerwen, qui a remporté les deux derniers titres de Premier League, a battu Nathan Aspinall 6-4 en quarts de finale et, malgré une moyenne de seulement 93,28, a battu Michael Smith avec la même marge en demi-finale.

Il y a eu des moments brillants en finale, notamment Van Gerwen marquant 125 points, mais il y a eu beaucoup de flèches éparses puisque le Néerlandais a eu une moyenne de 90,38 et Littler de 88,12.

Ils ont échangé quatre breaks consécutifs du troisième match au sixième, avant que Van Gerwen n'en obtienne trois de suite pour sceller le succès.

C'était un retour bien mérité pour le triple champion du monde, avec une place en barrages commençant à paraître incertaine après une contre-performance.

Ailleurs, Peter Wright a été éliminé pour la neuvième fois en quarts de finale, l'Ecossais étant toujours solidement positionné en bas du classement.

Rob Cross a perdu en barrage contre Littler en quarts de finale pour s'incliner au premier tour pour la cinquième semaine consécutive, tandis que le finaliste de la semaine dernière, Gerwyn Price, a été exclu des places de qualification à la septième place après avoir terminé premier. Défaite ronde pour Smith.

READ  Le Danemark est démantelé alors que l'Allemagne notifie l'euro
Continue Reading

Trending

Copyright © 2023