août 12, 2022

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

L’Australien espère grand pour le Tour de France après la victoire de Giroud | Tour de France

jeC’est le moment d’être un fan de cyclisme en Australie. Jay Hindley est récemment devenu le deuxième Australien à remporter un Grand Tour, remportant le Giro d’Italia à la fin du mois dernier. Le Giro Rosa féminin est imminent, avec une solide équipe australienne en peloton. Les Jeux du Commonwealth ne sont pas loin, offrant une multitude d’événements cyclistes, y compris un retour sur le circuit pour les cyclistes australiens après la déception de Tokyo. En septembre, les meilleurs du monde arriveront sur ces plages pour les championnats du monde, en empruntant les routes panoramiques autour de Wollongong. Et vendredi, le Tour de France commence.

Commençant au Danemark, la 109e édition du Tour promet d’être généreuse pour les coureurs australiens. Après la victoire de Hindley au Giro, les espoirs étaient grands parmi les membres australiens du Peloton World Tour. Bien que Hindley ne concoure pas en France – une décision attendue, étant donné que la course a lieu peu de temps après la course de chevaux – il y a au moins deux joueurs en chemise jaune qui espèrent suivre le dernier exploit de leur compatriote.

Le premier est Ben O’Connor. L’Australie-Occidentale de 26 ans s’est déclarée sur la scène mondiale lors du Tour de France de l’année dernière, avec une impressionnante victoire individuelle dans les Alpes. La victoire d’étape a incité O’Connor à une controverse publique sur le classement. Bien qu’il lui ait finalement échappé, sa quatrième place était impressionnante – avec seulement deux Australiens, Cadel Evans et Richie Porte, faisant mieux sur le Tour. La performance était excellente étant donné que c’était O’Connor Pour la première fois de la tournée.

Roulant pour l’équipe de France AG2R Citroën, O’Connor s’élancera vendredi en pleine forme. Il a terminé septième de sa tournée d’ouverture de la saison, Rota del Sol en Espagne, sixième du Tour catalan, cinquième du Tour de Romande et a remporté le Tour de Jura d’une journée. Plus tôt ce mois-ci, O’Connor s’est assuré une place sur le podium pour le traditionnel pré-tour d’échauffement du Critérium du Dauphiné.

Lorsque les choses se corsent sur le Tour, O’Connor trouvera un visage familier de choix avec son compatriote australien Jack Haig nommé co-leader du Bahrain Victorious. Peut-être le grimpeur australien le mieux noté de sa génération pendant sa jeunesse, encore plus que Hindley et O’Connor, Haig a tenu cette promesse en terminant sur le podium de la Vuelta a España de l’année dernière, le Grand Tour d’Espagne.

Jacques Haig au Critérium du Dauphine plus tôt ce mois-ci. Photo : Dario Bellingeri/Getty Images

Le Victorien de 28 ans a maintenu ce niveau tout au long de la nouvelle saison – terminant sixième à la Rota del Sol et Paris-Nice, et tout juste de retour d’O’Connor en cinquième au dernier Dauphini. Soutenu par une équipe solide et avec Bahreïn cherchant à assurer son premier podium, Haig semble prêt à être un concurrent – à moins que l’équipe n’ait été secouée récemment Raid policier.

Il reste à voir si O’Connor ou Haig peuvent défier le maillot jaune vraiment cool. Tadej Pogačar a remporté des éditions consécutives du Tour et il sera difficile de le battre. Le duo Jumbo-Visma Primo Roglič et Jonas Vingaard ont terminé premier et deuxième au Dauphiné, confortablement devant O’Connor ; Roglic, triple vainqueur de la Vuelta, espère venger son déchirant Tour 2020, lorsque Pogačar lui a arraché le maillot jaune lors de l’avant-dernière étape. La force à long terme des Ineos Grenadiers sera sans aucun doute également influente sur la route, l’ancien vainqueur du Tour Geraint Thomas ayant récemment remporté le Tour de Suisse.

Un point culminant est peut-être plus probable qu’une victoire totale, mais l’histoire des grandes tournées montre que tout est possible. La première semaine, en particulier, peut provoquer un chaos précoce – avec un ensemble de phases difficiles susceptibles de bousculer l’ordre établi.

Ailleurs dans le peloton, la star australienne du sprint Caleb Ewan espère reconstituer sa gloire passée sur le Tour après une performance décevante lors du dernier Giro qui l’a vu s’écraser et d’autres mésaventures se produire tôt sans gagner d’étape. Dans les étapes de course, Ewan se retrouvera face à son ancienne équipe, la formation australienne BikeExchange Jayco, qui monte le sprinteur néerlandais Dylan Groenwegen. BikeExchange cherchera également des victoires d’étape avec le vainqueur du maillot vert du Tour 2017, Canberran Michael Matthews, qui démarre sur une séquence de performances prometteuse.

En montagne, les compatriotes australiens Michael Storer (Groupama-FDJ) et Chris Hamilton (Team DSM) chercheront à saisir les opportunités qui se présenteront. Storer a réalisé une performance exceptionnelle à Volta l’année dernière, montrant ses prouesses en escalade avec deux victoires d’étape et le maillot du roi de la montagne, tandis que Hamilton a terminé deuxième sur une étape délicate du Giro 2021. Fait partie de la même génération qu’O’Connor et Haig, le quad démontre la force actuelle du cyclisme australien.

Au cours des trois prochaines semaines, les meilleurs cyclistes australiens auront de nombreuses occasions de briller dans le plus grand événement du calendrier cycliste annuel. La course suivra l’historique Tour de France Femmes, un circuit en huit étapes qui commence sur les Champs-Elysées, le même jour que les hommes se terminent, remplaçant le plus limité La Course. Et avec les Jeux du Commonwealth à Birmingham et les Championnats du monde sur route à domicile, les chances sont tentantes de faire du vélo en Australie.

READ  Les Français se précipitent pour se faire vacciner après avoir construit un nouveau "pass santé" pour la vie du Macron Café