Connect with us

sport

Le blitz français du troisième quart scelle le thriller lors du match d’ouverture de la Coupe du Monde de Rugby contre les All Blacks – The Irish Times

Published

on

Le blitz français du troisième quart scelle le thriller lors du match d’ouverture de la Coupe du Monde de Rugby contre les All Blacks – The Irish Times
France 27 Nouvelle-Zélande 13

La Coupe du Monde de Rugby 2023 a été à la fois intense et intéressante, sans faille physique et en jeu pendant environ 70 minutes jusqu’à ce que la France se retire catégoriquement, et une soirée d’ouverture à la hauteur de ses attentes se poursuit.

Cette équipe de France, en formation depuis quatre ans, a montré pourquoi elle est si difficile à battre, surtout au milieu d’un public français aussi partisan et pleinement engagé dans une nuit parisienne passionnante et étouffante.

Les All Blacks ont exposé suffisamment de vulnérabilités pour prouver que la France peut aussi être battue, ce qui pourrait illustrer cette version plus ouverte de la Coupe du monde. Mais si l’Irlande sort du bassin des requins, l’un ou l’autre de ces obstacles constituerait un obstacle de taille. Mais au final, la France apparaît comme le plus grand pays de ce guide.

Pendant environ 45 minutes, les All Blacks cherchaient à produire un jeu offensif plus agressif, jusqu’à ce que la France augmente son physique et son ambition dans un troisième quart-temps irrésistible où leur jeu au bâton et en puissance a également pris vie, et Mathieu Jalibert a pris vie.

La France avait une meilleure technique de frappe et l’équipe a été surpassée alors qu’Owiny Atonio a mis Ethan De Groot en difficulté, permettant à Thomas Ramos de maintenir le tableau d’affichage. Ils ont également réalisé de gros jeux défensifs, mais ils en avaient besoin, étant donné que les All Blacks – avec Richie Mo’unga et Beauden Barrett une réelle menace – avaient le meilleur bâton offensif. Ils ont également joué avec beaucoup plus d’espace, révélant souvent les faiblesses de la défense française, qui s’est même améliorée après la pause. Sean Edwards avait insisté là-dessus.

READ  "Nous pouvons rencontrer le chèvrefeuille à Cheltenham" - Constitution Hill à l'extérieur de Bunchestown | l'actualité hippique

La France a effectivement mené pour la première fois lors de neuf rencontres de Coupe du monde en première mi-temps entre les deux équipes, ne serait-ce que par 9-8, mais la Nouvelle-Zélande n’a pas réussi à capitaliser sur 22 plaqués manqués au cours de cette période par le pays hôte.

L’atmosphère électrique a été rapidement dégonflée par les All Blacks qui ont stupéfié le public français, Reiko Ioane abattant l’épaule intérieure de Gael Fickou dès la première ligne du match avec une frappe de jeu qui portait les empreintes digitales de Joe Schmidt partout. Suite à la passe rapide d’Aaron Smith, Barrett a repéré l’herbe verte abondante sur le bord pour tirer un coup de pied croisé qui a permis au dangereux Mark Tilia de se rassembler sur le rebond pour marquer.

Monga a mal dirigé le ballon depuis la ligne de touche et les nerfs du Français se sont rapidement calmés lorsque Julien Marchand a remporté un penalty sur le tir du chacal de Ramos pour porter le score à 5-3.

Malheureusement pour Marchand, en difficulté, il a boité peu de temps après, même si son remplaçant Beto Mufaka, qui était sensationnel, a échappé à un mouvement intelligent devant et lorsque Mu’unga l’a arrêté après avoir été touché, mais sans penalty, le buzz était au rendez-vous. . Assourdissant.

Mais immédiatement, le premier chant passionnant de La Marseillaise a coïncidé avec un penalty français tiré par Ramos.

Monga et Ramos, sur un autre penalty à mi-parcours, ont échangé d’autres penaltys, bien que Ramos ait raté un penalty difficile lorsqu’une décision apparemment inévitable d’utiliser les barres transversales a atténué l’élan qu’ils avaient à ce moment-là.

READ  'Lilas' pourrait s'épanouir et offrir à Paddy Tommy son premier succès en Guinée

La France a explosé à la reprise, mais François Cros a concédé un penalty coûteux pour entrée latérale. Dans l’alignement suivant, à mi-chemin, Ardie Savea, entre autres, a remis le ballon à Will Jordan pour qu’il marque, et après un revirement, Ioane a lancé une passe sautée vers le bord pour que Mark Talea marque à nouveau.

Le public était en émoi face à ce qu’il considérait comme une passe en avant, et encore lorsque Thalia tentait d’intercepter le ballon pour empêcher l’effort après une superbe passe de Thibaut Flament sans être pénalisée, voire disqualifiée.

Damien Benaud s’est vu refuser un corner par un superbe défi de Monga après une passe et un coup de pied de Jalibert, mais ils ont ensuite dévié du scénario en lançant les dés en entrant dans le corner. La foule rugit d’approbation. L’alignement était étouffé mais après quelques courses, Jalibert se tourna du côté aveugle, rattrapa un décalage et plaça Benaud dans le coin.

Ramos a marqué mais raté lorsque la France a choisi de tirer cadré contre 14 hommes, mais deux autres pénalités – la deuxième à mi-chemin de la mi-temps après que l’arrière latéral français ait été à nouveau retiré par Jordaan – ont rendu la compétition serrée à deux buts. affaire pour la première fois. .

Il y a même eu un éclat final très salué lorsque Melvin Jaminet a marqué un bon rebond sur un coup de pied de Maxime Loko. Après cette déclaration lors de la soirée d’ouverture, les Français auront désormais confiance dans leurs veines.

READ  Les fans du Celtic ont applaudi pendant une minute d'applaudissements à la mémoire de la reine

Séquence d’enregistrement – 2 minutes : Essayez Telia 0-5 ; 5 : Stylo Ramos 3-5; 20 : Stylo Ramos 6-5 ; 25 : Stylo Monga 6-8 ; 29 : crayon ramos 9-8; (Mi-temps 9-8); 55 : Tentative de Penaud, Ramos avec 16-13 ; 65 : Stylo Ramos 13-19 ; 74 : Stylo Ramos 22-13 ; 78 : Jament Essayez 27-13.

France: Thomas Ramos ; Damien Benaud, Gaël Fico, Yoram Moivana, Gabin Villiers ; Mathieu Jalibert, Antoine Dupont (capitaine) ; Reda Wardi, Julien Marchand, Owiny Atunio ; Cameron Walkey, Thibaut Flament ; François Cros, Charles Ollivon, Grégory Aldrete.

Remplacements : Beto Mufaka pour Marchand (12 minutes), Romain Taofifinoa pour Wuki (49), Jean-Baptiste Gros pour Wardi, Dorian Dighiri pour Atonio (tous deux 53), Arthur Vincent pour Moivana (59), Paul Bodehint pour Kroos (62), Maxime . Loco pour Dupont, Melvin Jaminet pour Ramos (tous deux 76).

Nouvelle-Zélande: Bowden Barrett ; Will Jordan, Rico Ioane, Anton Lienert-Brown, Mark Tilia ; Richie Monga, Aaron Smith ; Ethan DeGroot, Cody Taylor, Nebo Lullala ; Sam Whitlock, Scott Barrett ; Topo Faye, Dalton Papalii, Ardi Savea.

Remplacements : Offa Tongavasi pour De Groot, Fletcher Newell pour Lualala (tous deux 53 minutes), Finley Christie pour Smith, David Havili pour Lennart-Brown (tous deux 62 minutes), Brodie Retallick pour Whitlock (68 minutes), Lester Vainga’anuku pour Thalia. (72). inutilisé: Samisoni Tawkiyahu, Luke Jacobson.

Faux: Jordanie (58-68 minutes).

gouverner : J Pepper (Afrique du Sud).

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sport

Gary Lineker et Alan Shearer partagent un sincère hommage télévisé en direct à l’icône écossaise Alan Hansen

Published

on

Gary Lineker et Alan Shearer partagent un sincère hommage télévisé en direct à l’icône écossaise Alan Hansen

Gary Lineker et Alan Shearer ont partagé des messages sincères de soutien à la légende de Liverpool Alan Hansen, gravement malade à l’hôpital.

Alors qu’ils animaient samedi la couverture par la BBC de l’affrontement entre l’Italie et l’Albanie pour l’Euro 2024, ils ont pris un moment pour exprimer leurs sentiments et leurs vœux envers l’icône d’Anfield, Partick Thistle et l’ancien international écossais. Après avoir passé de nombreuses années aux côtés de l’expert vétéran Hansen sur Match of the Day, Lineker a exprimé son choc face à la santé de Hansen et a invité son co-présentateur Shearer à faire part de ses sentiments.




Dans un clip émouvant d’avant-match, Lineker s’est adressé à la foule en disant : « Cela a été une semaine difficile pour tous ceux qui sont associés au match d’aujourd’hui. La nouvelle qu’Alan Hansen était gravement malade à l’hôpital nous a tous choqués, n’est-ce pas, Alan ?  » Shearer a répondu : « Bien sûr, nous sommes tous de grands amis d’Al. Nous savons quel personnage il est, un combattant et à quel point il est dur, alors nous pensons à vous, mon grand, et espérons et prions pour vous. »

Lineker a ensuite ajouté : « Tout le monde lors du match d’aujourd’hui envoie de l’amour et des pensées à Janet, Lucy, Adam et aux petits-enfants. Pour utiliser l’analogie avec le passe-temps préféré d’Alan, le golf, il est peut-être à trois et quatre à jouer, mais si quelqu’un peut entrer après mon retour de lui, c’est Alan. Je ne connaissais personne. » Plus compétitif que je ne l’ai jamais été dans ma vie, nous sommes tous avec toi, Big Al.

READ  Kinghorn règne en maître en Écosse alors que Healy fait ses débuts en 6N

Le panel, qui comprenait également Micah Richards et Cesc Fabregas, a également rendu hommage à l’ancien attaquant d’Arsenal et d’Everton Kevin Campbell, dont le décès a été annoncé ce matin à l’âge de 54 ans. Cela fait suite à la nouvelle tout aussi choquante selon laquelle le gardien de Millwall Matija Sarkic, qui jouait à Livingston, est décédé à l’âge de 26 ans.

Continue Reading

sport

Les rebelles se qualifient pour les quarts de finale avec une victoire confortable

Published

on

Les rebelles se qualifient pour les quarts de finale avec une victoire confortable

Liège 4-25

Offaly 3-19

Ce fut finalement un soulagement pour Cork alors qu’ils se qualifiaient pour les quarts de finale du All-Ireland SHC avec une victoire sur Offaly à Glenesk O’Connor Park samedi après-midi.

Avec 19 212 spectateurs, l’équipe de Pat Ryan a gagné par neuf points. L’écart a été érodé par les buts tardifs de Jack Clancy et Killian Sampson d’Offaly, mais Offaly regrettera l’occasion non saisie à la 54e minute – si Patrick Collins n’avait pas sauvé Oisin Kelly, l’écart aurait été réduit à seulement trois points. Cet échec à convertir leur chance a été doublement puni puisque Patrick Horgan a marqué le troisième but de Cork lors du jeu suivant et ils ont continué à partir de là. Dublin attend le match des quarts de finale samedi prochain.

Alors que Killian Sampson a obtenu le premier point du match pour Offaly – manqué par Adam Skreny, apparemment en vacances – dès la deuxième minute, Cork a immédiatement répondu avec son premier but alors que Brian Hayes a couronné une belle course avec un tir devant Mark Troy.

Cork représente Amhrán na bhFiann avant le match. Photo de : Info/Laszlo Gizo

Les arrières latéraux d’Offaly, David King et Cillian Kelly, ont marqué en égalisant avant que Cork n’atteigne son rythme avec cinq buts au trot, deux de Shane Barrett, mais ils avaient besoin du gardien Patrick Collins pour faire un bon arrêt pour refuser le but d’Oisin Kelly à la 11e minute.

Malgré cette accalmie, les hôtes ont continué à bien rivaliser, Eoghan Cahill s’appuyant sur des ballons libres, menaçant Charlie Mitchell et Dan Burke en attaque.

READ  "Nous pouvons rencontrer le chèvrefeuille à Cheltenham" - Constitution Hill à l'extérieur de Bunchestown | l'actualité hippique

Deux points de Burke les ont maintenus à moins de trois points tandis que Patrick Horgan, à l’autre bout, a choisi de marquer sur un coup franc de Cork mais a vu le tir bloqué par Troy pour 65. Mais le deuxième but de Cork est arrivé à la 22e minute, Barrett. Avec une course au volant et une finition basse, les points de Niall O’Leary et Declan Dalton ont donné à Cork leur plus grande avance du match jusqu’à ce point, 2-11 à 0-9.

La même marge était concernée en première mi-temps, Cork 2-15 à 0-13 pour de bon après avoir cherché un autre but dans les phases finales – Horgan a trouvé Hayes mais Troy a été rapide sur sa ligne.

Au début de la seconde période, les Rebels ont de nouveau menacé lorsque Hayes et Horgan se sont associés à ce dernier pour tenter de trouver Alan Connolly, mais Jason Sampson a réalisé un tacle important pour Offaly.

Si cela s’était produit, le reste du match aurait été plus formel, mais Offaly a continué à tenir le coup, malgré la perte de Cahill à la pause. Brian Duignan a pris en charge les tâches de placement du ballon tandis que Killian Sampson a préparé un but pour Oisín Kelly et a marqué son propre but alors qu’ils revenaient à cinq, 2-20 à 1-18, à la 49e minute.

Brian Hayes marque le premier but de Cork.  Photo de : Info/Laszlo Gizo
Brian Hayes marque le premier but de Cork. Photo de : Info/Laszlo Gizo

Le quatrième but de Declan Dalton a donné à Cork plus de répit, mais immédiatement après, Mitchell a profité de la glissade de Seán O’Donoghue et a joué Kelly seulement pour que Collins fasse un autre arrêt brillant.

READ  Les nappes Derry érodent les agents de bord UCD audacieux

Une marge de trois points et une foule bruyante auraient pu être un test dans le dernier quart d’heure, mais Cork a plutôt relativisé le résultat avec son troisième but. C’était un mouvement bien conçu puisque Darragh Fitzgibbon a passé le ballon à Horgan, qui a échangé des passes précises avec Hayes avant de placer le ballon au-delà de Troy pour laisser neuf passes entre les deux équipes.

Fitzgibbon, Conor Lehane et le remplaçant Shane Kingston figuraient sur la feuille de match à la fin du match, avec un autre remplaçant, Robbie O’Flynn, marquant son retour de blessure avec un but à mort.

Cela a été immédiatement réfuté par Jack Clancy d’Offaly chargeant à la maison, puis Killian Sampson a enchaîné avec une frappe sous un angle serré.

Ils n’affecteront jamais le résultat, mais devraient servir de sujet de travail, un défi plus important étant presque certainement à venir la semaine prochaine.

Buteurs pour Cork : B Horgan 1-10 (0-6 F, 0-2 65), S Barrett 1-4, P Hayes 1-1, D Dalton 0-4 (0-1 F), D Fitzgibbon 0-3 , R. O’Flynn 1-0, S Kingston, C Lehane, N O’Leary 0-1 chacun.

Offaly : E Cahill (0-4 F), Duignan (0-3) 0-5 chacun, Sampson 1-3, D Burke 0-3 (0-1), O Kelly, G Clancy 1-0 chacun, Dr. . King, C Kelly, J Sampson 0-1 chacun.

Liège : P Collins ; N O’Leary, E Downey, S O’Donoghue ; T O’Mahony, R Downey, M Coleman ; C Joyce, D Fitzgibbon ; Dalton, S. Barrett, C. Lehane ; B Horgan, A Connolly, B Hayes.

Remplaçants : S Kingston pour Connolly (44), L Meade pour Barret (55), P Power pour Lehane (63), J O’Connor pour Hayes (64), R O’Flynn pour Dalton (67).

Offaly : M Troy ; P Connelly, C Burke, C King ; D Shirley, C Kelly, G Sampson ; D King, R Ravenhill ; K. Sampson, B. Dugnan, O. Kelly; C. Mitchell, E. Cahill, D. Burke.

READ  Donner aux coureurs plus de latitude avec des infractions fréquentes au fouet dans le changement de règle BHA

Remplaçants : E Kelly pour Cahill (à la mi-temps, blessé), J Clancy pour R Ravenhill (47), S Bourke pour O Kelly (61), D Maher pour Kiely (64), L Watkins pour Bourke (70). .

Arbitre : S Stack (Dublin)

Continue Reading

sport

Les commentaires de Ruud van Nistelrooy sur Jarrad Branthwaite ont refait surface

Published

on

Les commentaires de Ruud van Nistelrooy sur Jarrad Branthwaite ont refait surface

Manchester United espère faire une déclaration cet été en dépensant judicieusement pendant la fenêtre de transfert. L’ancien attaquant Ruud van Nistelrooy sait pourquoi le club souhaitait recruter Jarrad Branthwaite.

Le mercato s’est officiellement ouvert vendredi et les spéculations n’ont pas manqué concernant le plus grand club du monde.

United a convenu de conditions personnelles avec le défenseur d’Everton Jarrad Branthwaite, qui n’a pas eu la chance de rater une place dans l’équipe d’Angleterre pour l’Euro 2024 après avoir impressionné en Premier League.

Van Nistelrooy explique pourquoi Branthwaite a été choisi pour le PSV Eindhoven

La légende néerlandaise a entraîné le PSV Eindhoven pendant une saison (2022/23) et les a menés à la gloire de la Coupe des Pays-Bas avant de se séparer.

Parlant de son passage en tant qu’entraîneur du PSV Eindhoven, Van Nistelrooy a accordé une interview exclusive à Les voix des entraîneurs Il a donné un aperçu des tactiques qu’il a utilisées au cours de cette saison.

En se déplaçant à chaque poste, Van Nistelrooy s’est concentré sur Branthwaite, qu’Everton a envoyé en prêt pour acquérir de l’expérience en équipe première.

Van Nistelrooy a dit : « Je n’ai pas besoin de le présenter au public maintenant car il fait un excellent travail à Everton. Il s’est développé de manière fantastique cette saison, surtout en seconde période. Il a montré une grande qualité avec et hors du ballon. Les touches qu’il a effectuées à gauche et dès la préparation mais aussi défensivement, dans les duels qu’il a fait. » Il gagnait avec sa vitesse.

« Nous aimons appuyer haut et être haut sur le terrain, être dans la ligne médiane et il n’avait pas peur de le faire. »

Branthwaite est désormais sur le point de rejoindre United.

READ  'Lilas' pourrait s'épanouir et offrir à Paddy Tommy son premier succès en Guinée

Il est normal qu’une légende du club comme Van Nistelrooy repère ses talents très tôt et les nourrisse pendant une saison en Eredivisie.

Les fans d’Everton seront profondément attristés de perdre Branthwaite après seulement un an en équipe première.

Abonnez-vous au podcast Stretty News Diffusion de rue Pour les épisodes hebdomadaires sur Manchester United. Vous pouvez également vous abonner au service sans publicité Newsletter Streety. Obtenez le verdict de Stretty News sur tout ce qui concerne Manchester United.

Continue Reading

Trending

Copyright © 2023