décembre 2, 2021

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Le gouvernement français met en garde contre les dangers du «racisme vaccinal»

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a déclaré qu’il y avait un risque de scission entre la population française et les autres vaccinés contre le Covit-19. « À tout prix, nous restons unis », dit Atal.

S’exprimant à la radio française dimanche matin, Atal a appelé les Français à se présenter en grand nombre dans les centres de vaccination.

« Nous devons faire attention à ne pas créer de ‘faille vaccinale’ en France », a déclaré un porte-parole du gouvernement.

« Nous devons éviter une situation où la maladie peut être réinfectée par des personnes qui n’ont pas été vaccinées.

« Nous pouvons déjà voir les indices de cette scission », a poursuivi Atal. « À tout prix, nous devons rester solidaires.

« En gros, nous sommes comme juillet et août de l’année dernière, mais il y a certainement de bonnes raisons de s’inquiéter de la diversité du delta. »

Le vaccin est-il un devoir ?

premier ministre Jean Costex Il doit rencontrer des parlementaires lundi pour discuter de la question de la vaccination obligatoire des travailleurs de la santé et des soins.

Des centaines de médecins ont écrit Une lettre ouverte Le gouvernement français a appelé le chef du gouvernement dans un hebdomadaire à rendre obligatoire la vaccination de tout le personnel des hôpitaux et des maisons de repos « début septembre ».

Selon Gabriel Attlee, la question de la vaccination obligatoire pour l’ensemble de la population n’a pas été envisagée.

« Nous travaillons avec des infirmières et du personnel médical, c’est une priorité actuelle. »

ministre de la Santé Olivier Warren Il a déjà été dit que la vaccination obligatoire ne sera jamais imposée au grand public.

READ  Un rugbyman français suspendu six mois pour propos racistes

Le président Emmanuel Macron parlera à la nation », a déclaré Gabriel Attal, qui n’a pas immédiatement commenté la valeur ou l’exactitude de l’allocution du dirigeant français.