décembre 4, 2021

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Le ministère français de la Défense déclare que les zones économiques exclusives ne font pas partie de l’accord Grèce-France-EURACTIV.com

Un accord militaire récemment signé entre la Grèce et la France prévoit une clause de défense mutuelle couvrant les régions des deux pays, mais pas les zones économiques exclusives (ZEE), a déclaré le ministère français de la Défense à EURACTIV France vendredi 15 octobre.

L’accord historique, signé le 28 septembre, a été largement perçu comme le premier pas vers la réalisation de l’autonomie stratégique européenne en matière de défense. Bien qu’appartenant à l’OTAN, il fournit une assistance mutuelle lors d’une attaque armée d’un pays tiers.

« Les parties doivent se prêter mutuellement assistance et assistance par tous les moyens appropriés à leur disposition, utiliser les forces armées si nécessaire et déterminer collectivement qu’une attaque armée a eu lieu sur le territoire de l’une d’elles, conformément à l’article 51 des Nations Unies Charte », lit-on à l’article 2 de l’Accord militaire.

Cependant, le ministère français de la Défense a déclaré dans une déclaration écrite à EURACTIV France que les zones économiques exclusives ne faisaient pas partie de l’accord.

La zone économique exclusive (ZEE) n’est pas considérée comme faisant partie d’un État, en particulier le droit maritime des Nations Unies (connu sous le nom de Conférence de Montego Bay), les parties de la France et de la Grèce », a déclaré le ministère.

Le rapport confirme une Reportage d’Euroactive France le 6 octobreCitant le ministère français des Affaires étrangères, l’accord militaire ne fait référence qu’aux « territoires ».

La question a déclenché un conflit politique entre le Nouveau Parti démocratique (PPE) au pouvoir à Athènes et la principale opposition de gauche SYRIZA.

READ  Brexit News Live: la marine française va bloquer les ports dans un différend sur la pêche

Ce dernier n’a pas approuvé l’accord lors d’un vote parlementaire, arguant que la France devrait clarifier la ZEE dans le cadre de l’accord militaire. La Turquie voisine, membre de l’OTAN, a longtemps remis en cause la ZEE grecque.

D’autre part, le Premier ministre grec Griagos Mitsodakis a insisté lors d’un débat parlementaire sur le fait que la Cour internationale de justice avait accepté une attaque armée et une invasion et l’armement contre une autre unité militaire de l’État.

« C’est pourquoi aucun accord militaire dans le monde ne mentionne la ZEE ou un plateau continental », a déclaré le Premier ministre grec.

[Edited by Sarantis Michalopoulos | EURACTIV.com/ Alice Taylor]