octobre 1, 2022

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Le PDG de Ryanair déclare que la reprise reste fragile, les risques demeurent

Le PDG de son groupe, Michael O’Leary, a déclaré aujourd’hui que Ryanair continue de faire une très forte reprise mais qu’elle reste fragile et pourrait être déraillée par des développements externes.

« Bien que notre reprise et notre croissance soient très fortes, elles restent très fragiles et susceptibles de s’effondrer en cas d’évolutions extérieures défavorables », a déclaré Michael O’Leary lors d’une conférence de presse à Londres.

« Il semble que nous soyons sur la bonne voie » pour signaler une moyenne de 4% de sièges vides par vol en août, comme en juillet, a-t-il déclaré.

Michael O’Leary a également déclaré aujourd’hui qu’il est peu probable que le marché des vols court-courriers en Europe revienne à son pic d’avant la pandémie au cours des deux prochaines années en raison de la hausse des coûts de l’énergie et du choc économique qui en résulte.

« Je pense que le marché en général ne reviendra pas en 2023 et 2024 aux niveaux de trafic d’avant Covid. Ils seront probablement laissés pour compte », a-t-il déclaré.

D’un autre côté, Ryanair a déclaré qu’il « se renforcera pendant la récession comme il l’a fait dans toutes les autres récessions jusqu’à présent ».

Le président de la compagnie aérienne a déclaré que le niveau relativement élevé de couverture du carburant de Ryanair et les faibles coûts des avions lui permettraient de saper ses concurrents.

Plus tôt ce mois-ci, Ryanair a relevé ses prévisions pour l’année complète concernant le nombre de passagers après avoir ajouté plus de vols à son programme d’hiver au Royaume-Uni en réponse aux réductions de British Airways, propriété de son rival IAG.

READ  The professor warns that Ireland faces possible blackouts this winter

La plus grande compagnie aérienne d’Europe en nombre de passagers prévoit de transporter 166,5 millions de passagers dans l’année jusqu’à fin mars.

C’est en hausse par rapport à l’objectif précédent de 165 millions, après avoir ajouté plus d’un million de sièges vers et depuis 20 aéroports britanniques.

British Airways a annoncé cette semaine qu’elle annulait certains vols jusqu’à fin octobre après la décision de l’aéroport d’Heathrow de limiter la capacité pour faire face aux perturbations généralisées.

Les compagnies aériennes et les aéroports à travers l’Europe ont eu du mal à faire face à une reprise des voyages après le verrouillage, beaucoup n’ayant pas embauché suffisamment de personnel pour gérer les enregistrements et les bagages.

Cependant, Ryanair, qui s’est assuré de tenir ses pilotes et son équipage informés de leurs heures de vol pendant la pandémie et ne vole pas au départ d’Heathrow, a transporté le plus de passagers jamais enregistrés en un mois en juin et juillet.

Il a profité des annulations de concurrents, notamment au Royaume-Uni, en ajoutant des vols supplémentaires.

La compagnie aérienne irlandaise a transporté 97 millions de passagers au cours de son dernier exercice et un record de 149 millions avant la pandémie de Covid-19.