mai 20, 2022

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Le port de Dublin s’est opposé à l’accostage d’une cargaison de diesel russe

Des documents obtenus par RTÉ News en vertu de la loi sur la liberté d’information révèlent comment l’administration du port de Dublin s’est opposée à l’autorisation d’expédier une cargaison depuis un quai diesel russe au port début mars, à la suite de l’invasion de l’Ukraine.

Cependant, les responsables du ministère des Transports ont demandé au port d’accepter l’expédition.

Le PDG du port de Dublin, Eamonn O’Reilly, a informé le secrétaire général du ministère des Transports, Ken Spratt, et d’autres hauts fonctionnaires dans un e-mail daté du 4 mars de l’arrivée imminente de STI Clapham avec une cargaison de diesel russe demandant l’autorisation d’accoster. Port.

Un e-mail contenant les mêmes informations a été envoyé la veille par la capitainerie du port de Dublin à un fonctionnaire du département maritime.

M. O’Reilly a écrit dans l’e-mail: « Nous avons besoin d’un avis final du gouvernement si nous voulons accepter le navire à Dublin. L’avis de toute l’équipe de direction est que nous ne devrions pas. »

L’e-mail poursuit en notant que certains travailleurs portuaires britanniques refusent de gérer les expéditions russes. M. O’Reilly écrit qu’il craignait que si la cargaison atteigne Dublin, « … il est très probable qu’il y aurait une réaction similaire… ».

Il a également fait craindre que l’envoi ne devienne « anti-manifestation ».

Le courriel a été envoyé à l’attention du secrétaire à la conseillère spéciale du secrétaire d’État, Hildegard Knotten, le lendemain.

Le dimanche 6 mars, le directeur général du port de Dublin a de nouveau écrit au conseiller spécial du ministre avec une note à l’attention du ministre. Le courriel a été copié au président du port de Dublin, Jerry Grant, et au secrétaire général du département.

READ  Une Irlandaise ravie d'obtenir la totalité des 70 euros pour faire du shopping gratuitement chez Marks and Spencer grâce à une offre inconnue

Cet e-mail informe le ministre que le port informera ce jour-là le transitaire STI Clapham que la demande d’accostage à Dublin est « rejetée ».

Eamonn O’Reilly a déclaré que « la considération primordiale dans notre prise de décision dans cette situation est éthique ».

Il n’y a aucune base légale pour refuser d’accepter ce produit

Dans le courriel, O’Reilly dit qu’il veut expliquer au ministre la raison de sa décision. Il note « les circonstances actuelles de l’invasion de l’Ukraine » et que « la considération primordiale dans notre prise de décision dans cette affaire est la considération morale ».

Il dit avoir le « plein soutien » de l’équipe de direction et de quatre des sept membres du conseil d’administration qui ont eu le temps de consulter.

Il écrit que « … je ne considère pas approprié de transmettre ce choix éthique aux travailleurs de première ligne du port de Dublin ».

Il a ajouté que toute autre décision « comporterait un risque important pour la réputation du port de Dublin » et qu’elle était cohérente avec ce qui se passait dans d’autres ports européens.

Plus tard dans la journée, dimanche 6 mars, le secrétaire général du ministère des Transports a écrit au chef du port de Dublin sous la direction du secrétaire des Transports l’informant que « … il n’y a aucune base légale pour refuser d’accepter ce produit … » et que les sanctions contre la Russie excluent le produit pétrolier.

Le Secrétaire général a déclaré que toutes les agences gouvernementales devraient adhérer à la politique du gouvernement « … à un moment où une unité solide est essentielle ».

Le président est prié de confirmer que le port autorisera le déchargement du diesel au port. Il précise également qu’étant donné « l’extrême importance » de l’affaire, tout contact ultérieur se ferait entre lui et le président « au lieu d’un de vos cadres auprès du conseiller du secrétaire d’Etat ».

READ  Meta targets 'internet mercenaries' using Facebook to spy TheJournal.ie

Dans la demi-heure suivant l’envoi de cet e-mail, le responsable de la Dublin Port Company envoie les e-mails pour confirmer formellement que le port ne refusera pas l’accès à la cargaison et « agira de concert avec la politique du gouvernement central en la matière ».

“..la décision prise par votre ‘PDG’ était ‘contraire à la politique gouvernementale’.

Le lendemain, lundi 7 mars, le secrétaire général a de nouveau écrit au président du port pour lui dire que les événements du week-end avaient été une « grande préoccupation pour le gouvernement, le ministre et moi-même » et que la décision prise par votre « PDG » était « une violation de la politique gouvernementale ».

Il demande que Circle K, le client diesel russe, soit informé que la cargaison sera autorisée à entrer au port.

Il déclare également que « pour des raisons connues de lui seul, votre PDG a clairement indiqué hier au secrétaire d’État que mes instructions étaient par SMS » et poursuit en disant qu’il « sait que je vous ai également parlé plusieurs fois et que je vous ai écrit à ce sujet.

Le lendemain, une réunion a eu lieu entre le président, PDG et ministre des Transports de la Dublin Port Company, Eamonn Ryan, et la secrétaire d’État Hildegard Naughton, ainsi que des hauts fonctionnaires du ministère le lendemain. Aucune trace du contenu de cette réunion n’a été publiée.

Le vendredi 11 mars, un avis public a été envoyé par le département maritime du ministère des Transports à tous les ports du pays les informant que « pour éviter tout doute », il n’y a pas d’interdiction des navires battant pavillon russe ni d’interdiction de Importations russes.

READ  Christmas plans inside Dublin International Airport as 850,000 festive flyers to enjoy massive plastic surgery

Pendant ce temps, l’administration a été informée de l’arrivée de navires russes dans les ports irlandais, notamment des navires transportant des aliments pour animaux, des engrais et de l’alumine vers les ports de Cork et de Foyen.

La date d’arrivée du STI Clapham, qui est immatriculé aux Îles Marshall, a changé avec une cargaison de diesel en provenance du port russe de Vysotsk au cours de son voyage. Il a finalement accosté le 14 mars. Elle a déchargé sa cargaison et est partie le lendemain.

Des discussions sur des propositions d’imposition progressive de sanctions sur l’importation de pétrole russe sont en cours au niveau de l’UE.