mai 19, 2022

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Le système d’immigration «byzantin» de la France expulse «moins de 6% des immigrants illégaux»

Les magistrats français interrogés lors de l’élaboration du rapport ont exprimé leur « frustration face à la complexité de ces règles de procédure ».

Selon M. Buffett, les règles ont été modifiées 130 fois depuis 2005.

Le rapport visait également ce que l’on appelle le règlement de Dublin, selon lequel une personne doit généralement demander l’asile dans le pays dans lequel elle est arrivée pour la première fois dans l’Union européenne.

L’objectif est de réduire le « tourisme de l’asile » d’un État membre à l’autre et d’empêcher les abus du système par la présentation de multiples demandes d’asile par une seule personne.

Sur les quelque 100.000 migrants qui demandent l’asile en France chaque année, un tiers aurait dû être transféré vers « l’Etat membre chargé de traiter leur demande d’asile », indique le rapport.

Mais en réalité, seuls 3 000 – moins d’un dixième – ont été expulsés.

Si le chiffre français semble faible, il est en fait le plus élevé de tous les pays liés par le règlement, que le Royaume-Uni a quitté le 31 décembre 2020 après des années à se plaindre d’avoir accueilli à Dublin des demandeurs d’asile d’autres pays bien plus que des envois de fonds. à l’étranger.

L’Allemagne est la seule à avoir un nombre similaire de « remittances » vers la France, mais elle a un pourcentage beaucoup plus élevé que les autres pays.

S’adressant au Telegraph, Buffett a déclaré: « Nous avons tous convenu que Dublin ne peut pas continuer tel quel. Il doit y avoir une renégociation complète. »

Entre-temps, les provinces de l’État sont «étouffées» par les ordres. Elle est aggravée par une armée d’avocats et de juristes qui n’hésitent pas à exploiter les failles du système à des fins lucratives.

READ  Le Mali suspend la radio France 24 et RFI | Nouvelles

Au total, au cours de l’année écoulée, les juridictions administratives ont traité 100 000 affaires relatives aux droits des étrangers sur un total de 240 000 audiences. L’aide juridictionnelle aux étrangers coûte au contribuable français 60 millions d’euros par an.