février 3, 2023

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Le tribunal ordonne à Mediahuis et Leslie Buckley de décrire les documents sur lesquels ils revendiquent un privilège

La Haute Cour a ordonné au groupe de journalistes Mediahuis Ireland et Leslie Buckley de fournir des descriptions de certains documents qu’ils auraient pu recevoir dans le cadre d’une enquête judiciaire sur une violation de données en 2014 dans l’entreprise.

Le juge Garrett Simmons a déclaré que les documents de l’Inspection, qui, selon Mediahayes et M. Buckley, sont une « distinction d’intérêt public », respectaient le seuil de pertinence et de nécessité et donneraient « très probablement » aux plaignants l’avantage d’un litige.

Les anciens dirigeants d’Independent News and Media plc (INM), Gavin O’Reilly et Karl Brophy, ont recherché des documents que Mediahuis et M. Buckley auraient pu recevoir d’inspecteurs nommés par le tribunal enquêtant sur les affaires de l’entreprise.

Il s’agit notamment de la correspondance, des procès-verbaux de séance, des rapports d’experts et des projets de rapport juridique à soumettre à la Cour suprême.

Le juge Simmons a déclaré qu’il déciderait plus tard lequel des documents demandés était privilégié. Ordonner aux défendeurs de soumettre un affidavit décrivant les documents faisant l’objet de la revendication de privilège.

O’Reilly et M. Brophy poursuivent la société, désormais Mediahuis, et M. Buckley pour une violation présumée des droits à la vie privée et à la protection des données lors de ce qu’ils décrivent comme un « piratage ».

Buckley s’oppose à l’appeler un « piratage » parce que le piratage implique généralement qu’une personne extérieure à l’entreprise accède aux données, alors que Buckley dit que c’était un cadre qui dirigeait l’interrogation des informations.

Opération secrète

M. O’Reilly et M. Brophy ont affirmé que cela faisait partie d’une opération secrète, que M. Buckley dirigeait au nom de l’actionnaire majoritaire d’INM, Dennis O’Brien, et portait des vêtements pratiques pour réduire les coûts.

READ  Les «moteurs à réaction» de 350 millions d'euros fourniront une alimentation de secours en cas de panne de courant

Les données auraient été fournies à une autre société en dehors de la juridiction où elles ont été interrogées sur une période de plusieurs mois.

Les accusés nient ces allégations.

L’enquête s’est accélérée avec la nomination par la Cour suprême en 2018 d’un inspecteur, en vertu de l’article 748 de la loi sur les sociétés, pour enquêter sur la question de l’interrogation des données, à la demande du directeur de l’application des lois sur les sociétés.

Le juge Simmons a déclaré que le privilège d’intérêt public diffère du privilège professionnel légal en ce qu’il est « avec réserve, et non absolu ».

Par conséquent, le tribunal doit s’engager dans un exercice d’équilibre dans lequel l’intérêt public allégué est mis en balance avec l’intérêt public dans l’administration de la justice.

Le juge a déclaré qu’il serait « prématuré » de juger à ce stade la revendication du privilège d’intérêt public des défendeurs.

Il a déclaré que le tribunal ne pouvait pas statuer sur la demande en résumé et aurait besoin d’une description des documents pour lesquels le privilège est réclamé et pourrait même devoir être examiné.

Dans une affaire distincte, le juge a rejeté la demande de M. Buckley d’imposer une date limite de 2016 ou 2017 pour les documents qu’il doit soumettre dans le cadre du processus de découverte. M. Buckley doit divulguer tous les documents jusqu’au moment où M. Brophy et M. O’Reilly ont menacé pour la première fois de le poursuivre en mars 2020.

L’affaire sera portée devant les tribunaux en janvier.