Connect with us

Top News

Le vote de défiance incarne la division du Parlement français

Published

on

Le vote de défiance incarne la division du Parlement français

Paris (AFP) – Les législateurs français n’ont pas adopté lundi une motion de censure exigée par une coalition de gauche pour signaler symboliquement leur opposition au gouvernement et aux politiques économiques du président Emmanuel Macron.

Bien que le vote ait échoué, ce fut un autre coup dur pour le leadership de Macron. Cela s’est produit alors que les critiques de Macron au Parlement remettaient en question ses liens étroits avec Uber et les lobbyistes commerciaux après qu’une enquête des médias internationaux a révélé les détails de ses conversations avec les dirigeants d’Uber lorsque Macron était ministre des Finances de la France.

La coalition de gauche, connue sous le nom de Nupes, a défendu la motion de défiance à la suite du premier grand discours du Premier ministre Elizabeth Bourne à l’Assemblée nationale à la suite des élections législatives du mois dernier.

Seuls 146 législateurs ont approuvé la proposition, bien moins que les 289 requis. Alors que de nombreux législateurs sont en colère contre la politique de Macron, certains partis d’opposition s’opposent également aux gauchistes et ne les ont pas rejoints lors du vote.

« Emmanuel Macron, c’est le chef des lobbies, qui pilote les Ubers », a déclaré Mathilde Bannot, chef de file des Nupes à l’Assemblée nationale. Elle a qualifié le vote de « défi » et de rappel que de nombreux électeurs considèrent Macron comme représentant le monde des affaires plutôt que les travailleurs en difficulté.

Le gouvernement Macron dit qu’il essaie de faire les deux. Bourne, qui défend le gouvernement au Parlement, a qualifié le vote de « tactique politique » des législateurs « indignés par l’histoire » parce qu’ils ne sont plus au pouvoir.

READ  JLT Mobile Computers acquiert les ventes françaises

Nupes est la plus grande force d’opposition à la chambre basse du parlement, avec 151 sièges. La coalition centriste de Macron a perdu sa majorité lors des élections du mois dernier, mais détient toujours le plus de sièges, 250.

Le Parti républicain conservateur, qui détient 62 sièges, n’a pas participé au vote.

La dirigeante d’extrême droite Marine Le Pen, qui est arrivée deuxième lors de la dernière élection présidentielle française et est une forte opposition à la gauche, a dénoncé le vote de défiance comme une décision politique visant à « faire s’effondrer la Cinquième République ».

Cependant, Le Pen, s’exprimant dimanche sur la chaîne française BFM, a déclaré que le Rassemblement national, le plus grand parti d’opposition de droite avec 89 sièges, utiliserait « tout le pouvoir que nous avons au parlement contre le gouvernement ».

Les révélations de l’enquête d’Uber ont déclenché la colère des détracteurs de Macron.

« Nous avons un président de la république qui veut imposer un modèle (d’affaires) américain » à la France, a déclaré Fabien Roussel, député du Parti communiste pour BFM. Macron a été accusé de traiter avec des dirigeants et des lobbyistes d’Uber dans le dos d’autres membres.

Plusieurs autres responsables de gauche ont critiqué Macron après qu’un groupe international de journalistes d’investigation, dont le journal français Le Monde, a révélé ses rencontres et ses communications avec des dirigeants d’Uber et leurs lobbyistes entre 2014 et 2016, lorsque Macron était ministre de l’Économie et des Finances. Alexis Corber, un député du parti d’extrême gauche France Unboyed, a déclaré qu’une enquête pourrait commencer au Parlement.

READ  La clinique numérique française Charles.co reçoit 7 millions d'euros pour faciliter l'accès aux solutions de santé masculine

Uber opère en France depuis 2011. Son apparition a suscité la colère des syndicats de chauffeurs de taxi français et des années de batailles juridiques sur la réglementation et la protection de ses chauffeurs.

Les alliés de Macron ont nié les allégations selon lesquelles il aurait fait quoi que ce soit de mal.

« Il est étonnant que le pays soit offensé que le ministre de l’Economie ait rencontré des chefs d’entreprise », a déclaré lundi Aurour Berg, chef du parti Ennahda de Macron au Parlement, sur CNN News. « Heureusement, il faisait son travail. »

Habituellement, le nouveau gouvernement français demande un vote de confiance au Parlement pour légitimer davantage son programme. Mais après que le parti au pouvoir a perdu sa majorité, Burnie n’a pas pris ce risque, rompant avec une vieille tradition.

___

Sorc signalé de Nice, France.

Droits d’auteur 2022 L’Associated Press. Tous les droits sont réservés. Ce matériel ne peut être publié, diffusé, réécrit ou redistribué sans autorisation.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top News

Primoz Roglic se retire du Tour de France 2024

Published

on

Primoz Roglic se retire du Tour de France 2024

Primoz Roglic s’est retiré de la course avant l’étape 13 vendredi, un jour après son deuxième accident en autant d’étapes du Tour de France.

Son équipe Red Bull-Bora-Hansgrohe a confirmé que Roglic ne prendrait pas le départ de l’étape de vitesse attendue vers Pau, à l’approche des Pyrénées ce week-end.

Continue Reading

Top News

Starmer commence à réinitialiser ses relations avec l’Union européenne lors de réunions avec les dirigeants irlandais et français Police étrangère

Published

on

Starmer commence à réinitialiser ses relations avec l’Union européenne lors de réunions avec les dirigeants irlandais et français  Police étrangère

Keir Starmer devrait commencer à réinitialiser les relations entre le Royaume-Uni et l’UE lors de réunions bilatérales la semaine prochaine avec le Premier ministre irlandais et le président français.

Johnson doit rencontrer mercredi le Premier ministre britannique Simon Harris à Chequers, à la veille de la quatrième réunion de la Communauté politique européenne, une conférence de plus de 45 dirigeants de l’UE et de pays tiers, qui se tient cette année au palais de Blenheim, près de Londres. Oxford.

Il devrait dîner avec le président français Emmanuel Macron jeudi soir, après le sommet politique européen.

Rishi Sunak a récemment annoncé que la réunion du Comité exécutif européen rassemblerait « une cinquantaine de dirigeants de toute la région pour discuter de défis communs tels que l’Ukraine et la migration illégale ».

Il est entendu que l’agenda fixé par l’ancien Premier ministre reste le même, mais le gouvernement travailliste a décidé de réduire la question de l’immigration comme sujet principal des négociations.

L’Ukraine figure en bonne place à l’ordre du jour, et parmi d’autres sujets figure la « démocratie », dans le cadre de laquelle les dirigeants pourront discuter de tout, de la montée de l’extrême droite aux campagnes de désinformation du Kremlin.

L’accord d’association européen est une idée originale de Macron. Il s’agit d’une plate-forme informelle qui ne comprend pas de déclaration politique finale, offrant aux États membres et non membres de l’UE, notamment la Norvège, la Turquie, la Géorgie, l’Islande, la Suisse et le Royaume-Uni, un forum pour engager et renforcer leurs relations.

READ  La France interdit les spectacles de cirque, d'élevage de visons et de dauphins

Un diplomate européen a déclaré qu’il était également important que le pays hôte n’essaye pas d’imposer son propre agenda, ce qui mettrait en péril l’ensemble du concept de partenariat européen. Il a ajouté : « La manière la plus sûre de gagner le soutien du peuple est d’utiliser la même approche éhontée et égoïste que celle des conservateurs. »

La réunion dans la ville natale de Winston Churchill est la première occasion pour Starmer d’informer personnellement les dirigeants européens de son engagement et de sa détermination à renforcer les relations avec le bloc après huit années marquées par la toxicité apportée par le Brexit.

Des sources internes à Bruxelles ont déclaré que les cicatrices laissées par le gouvernement conservateur étaient profondes et qu’il faudrait un certain temps avant que le Royaume-Uni puisse retrouver sa confiance.

Passer la promotion de la newsletter

Le ministre des Affaires étrangères David Lammy a déclaré la semaine dernière que la Grande-Bretagne devait renouer avec le reste du monde à travers une réinitialisation majeure des relations avec l’Europe et les pays du Sud.

Les relations avec l’Irlande revêtent une grande importance pour le Royaume-Uni en raison de la responsabilité partagée de l’accord du Vendredi saint et des échanges commerciaux importants entre les deux pays.

Les deux dernières années ont été marquées par des tensions liées à la décision du gouvernement conservateur d’aller de l’avant dans la mise en œuvre de la loi sur les successions. Le gouvernement de Dublin et tous les partis politiques d’Irlande du Nord, y compris les Démocrates de l’Union, se sont opposés à la législation, qui accorde une immunité limitée aux vétérans des forces de sécurité et aux anciens paramilitaires qui coopèrent avec une nouvelle commission de réconciliation et de récupération d’informations.

Harris a déclaré mercredi soir que les ministres irlandais avaient reçu pour instruction de multiplier les contacts avec leurs homologues britanniques.

Continue Reading

Top News

Mark Cavendish est « bouleversé et en colère » après son atterrissage en raison d’un « écart » lors de la 12e étape du Tour de France

Published

on

Mark Cavendish est « bouleversé et en colère » après son atterrissage en raison d’un « écart » lors de la 12e étape du Tour de France

Mark Cavendish est passé de la cinquième à la 68ème place sur la douzième étape du Tour de France, après avoir été jugé pour avoir dévié de son rythme en finale.

Alors que la course approchait des 400 mètres, le coureur d’Astana Kazakhstan a viré du côté gauche de la route, avant de faire demi-tour. Quelques secondes plus tard, le coureur de l’île de Man a dû à nouveau faire un écart pour éviter un coureur qui avançait et qui a arrêté de pédaler. On ne sait pas quel geste lui a coûté, mais le jury de la course a jugé que Cavendish avait enfreint l’article 2.12.007-5.1 de l’UCI – « déviation de la ligne choisie qui obstrue ou expose un autre coureur à un danger ou à une course erratique ».

Continue Reading

Trending

Copyright © 2023