août 16, 2022

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Les actions d’EDF augmentent alors que la France envisage un coût de nationalisation de 8 à 10 milliards d’euros

Les actions d’EDF ont augmenté mardi après que deux sources ont déclaré à Reuters que le gouvernement français s’apprêtait à payer plus de huit milliards d’euros (8 milliards de dollars) pour rendre le géant de l’énergie au contrôle total de l’État.

Une source a déclaré que le coût d’achat de la participation de 16% que l’État français ne détient pas déjà dans le FED pourrait être proche de 10 milliards d’euros, en tenant compte des obligations convertibles existantes et de la prime par rapport aux prix actuels du marché.

L’EDF et le ministère de l’Économie ont refusé de commenter le rapport de Reuters.

Citant le rapport, JPMorgan a déclaré dans une note que la fourchette de prix se traduirait par une offre comprise entre 10,2 € et 12,7 € par action, soit une prime pouvant aller jusqu’à 32 % le jour de la clôture.

« (Cela) est conforme à notre point de vue selon lequel le gouvernement pourrait faire une offre proche de 12 euros par action », a-t-elle déclaré.

L’action EDF a progressé de 5% en début de séance à 10,14 €, ce qui en fait la meilleure performance de l’indice boursier français SBF-120 qui est en baisse de 0,8%, après une hausse de 9% auparavant.

Le gouvernement français, qui détient déjà 84% d’EDF, a annoncé la semaine dernière qu’il nationaliserait totalement l’entreprise, lui donnant plus de contrôle sur le réapprovisionnement du groupe endetté face à la crise énergétique européenne.

L’une des sources a déclaré à Reuters que la France pourrait devoir annoncer les termes de l’offre dans les semaines à venir avant la période des vacances d’août, afin de garantir qu’un accord puisse être conclu en octobre ou novembre.

READ  Harris s'apprête à se rendre en France au milieu des tensions diplomatiques concernant l'accord sur les sous-marins

« Le temps presse pour le gouvernement dans la crise énergétique actuelle », a déclaré JPMorgan, notant que le nombre extraordinaire d’arrêts du parc nucléaire d’EDF cette année – la moitié de ses réacteurs sont actuellement hors ligne – devrait réduire la production au niveau le plus bas. En plus de trois décennies.