août 14, 2022

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Les banques françaises paient des amendes de retard pour les pertes de fraude des clients

Les banques françaises doivent désormais payer une amende pour chaque jour où elles n’indemnisent pas les clients victimes de fraude, si la banque peut être tenue responsable de la perte.

Cela concerne les cas qui ne sont pas dus à la négligence du client – comme le fait de laisser sa carte bancaire en public. Ce n’est pas nécessairement un point simple, car certains escrocs utilisent des moyens intelligents pour voler ou tromper les coordonnées bancaires des gens.

Lire la suite : « Rapide », « utile » : vos retours sur les réactions des banques françaises face à la fraude

La nouvelle loi a été introduite le 3 août dans le cadre d’une série de mesures gouvernementales visant à aider les gens à faire face à la hausse du coût de la vie.

Lire la suite : Les députés votent la loi française sur le pouvoir d’achat : que comprend-elle ?

Les banques, si elles sont responsables de fraude, doivent rembourser les clients immédiatement ou au plus tard à la fin du premier jour ouvrable de la semaine suivante.

Pour chaque jour suivant, ils doivent payer une amende aux clients, dont le montant est calculé sur la base du taux d’intérêt légal de 3,15 %.

Après le premier jour de retard bancaire, la pénalité sera imposée au taux de 8,15%, cinq points de pourcentage au-dessus du taux d’intérêt légal. Cela passera à 13,5 % après sept jours (10 points de pourcentage du taux de base) et à 18,15 % après 30 jours (15 points de pourcentage du taux de base).

READ  Calibre Scientific acquiert Amplitec, distributeur français de réactifs et d'outils spécialisé en pathologie moléculaire, cytogénétique et génétique moléculaire

Par exemple, un client a volé 4 000 euros par escroquerie et la banque a accusé un retard de paiement de 25 jours – c’est le délai moyen, selon l’association de consommateurs UFC-Que Choisir.

L’amende que la banque devra payer sera d’un peu moins de 37 €, sur la base de 4 000 € x 25 x 0,1315) / 365.

Matthew Ruben, le directeur financier de l’UFC-Que Choisir qui a eu l’idée de l’amende, s’est dit satisfait.

« Même si ces montants ne sont pas très élevés pour la banque, combinés, ils seraient très dissuasifs », a-t-il déclaré à Capital Capital.

Les banques évitent toujours d’indemniser les clients

Malgré la nouvelle loi, rien ne garantit que la banque indemnisera un client victime de fraude financière.

Environ une fraude bancaire sur six n’est pas indemnisée, ce qui équivaut à environ 250 000 cas par an où il y a environ 1,5 million de fraudes bancaires par an, selon l’UFC-Que Choisir.

En effet, les banques prétendent parfois que la fraude est le résultat de la négligence du client plutôt que de sa responsabilité.

Lire la suite: 12 banques françaises jugées pour ne pas avoir indemnisé les victimes de fraude

L’article L133-16 de la loi monétaire et financière précise que « l’utilisateur du service de paiement (le client de la banque) doit prendre toutes les mesures raisonnables pour maintenir la sécurité de ses données personnelles de sécurité ».

Si elle considère que le client est responsable de la fraude et que la banque a tout mis en œuvre pour l’empêcher, la banque peut faire valoir qu’elle n’est pas responsable et n’a pas à indemniser le client pour le préjudice.

READ  La France rappelle les ambassadeurs des États-Unis et de l'Australie pour la prolongation de l'accord sur les sous-marins

Parfois, cela peut signifier que le client perd une grosse somme d’argent.

Sur les 4 300 dossiers instruits par l’UFC-Que Choisir concernant le refus d’une banque d’indemniser un client, 60 % concernaient des pertes supérieures à 4 000 euros.

Articles Liés

Comment éviter l’arnaque à l’immatriculation des voitures neuves en France

La France met en place plus de contrôles pour contrôler la fraude au chômage

Pourquoi la fraude à l’assurance augmente-t-elle si vite en France ?