octobre 25, 2021

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Les candidats à la présidentielle de 2022 divisés sur le nucléaire

A six mois de l’élection présidentielle française, alors que les prix de l’énergie augmentent fortement ce mois-ci, l’avenir du nucléaire en France devient un enjeu majeur.

Le président Emmanuel Macron s’est déjà prononcé en faveur de l’utilisation de l’énergie nucléaire, affirmant que l’utilisation du nucléaire lors du sommet européen de 2019 aidera la France à passer à des sources d’énergie neutres en carbone.

À la mi-octobre, le président annoncera la construction de centrales nucléaires à petite échelle, ou SMR, qui seraient abordables, sûres et émettrices d’énergie non carbonée.

Lire la suite : La France attend des centrales nucléaires de petite taille pour son avenir

Selon le FEDLe nucléaire est la première source d’électricité en France.

Il existe 56 réacteurs nucléaires différents répartis dans toute la France, fournissant 80% de l’électricité produite par L’Overgen-Rh-ne-Alps, le Grand Est, le Centre Wall-de-Lower et la centrale nucléaire de Normandie.

Candidats au droit d’augmenter la production nucléaire

Les candidats de droite ont jusqu’à présent déclaré qu’ils soutenaient l’expansion de l’utilisation de l’énergie nucléaire en France.

A déclaré Xavier Bertrand, l’actuel président régional des Hots-de-France Infos France Le 4 octobre, il a soutenu des “lois pour produire 50 % d’énergie nucléaire” pour faire de la France un producteur d’énergie “indépendant”.

« Nous aurons besoin de plus en plus d’électricité [people] Vous voulez réduire l’utilisation de l’énergie nucléaire, ils sont fous ou quoi ? il a dit.

M. Bertrand a qualifié le développement des parcs éoliens en France d'”anarchique” et de “massacre des campagnes”.

Eric Seymour, bien que pas encore candidat officiel, a critiqué les moulins à vent lors d’un débat télévisé avec Jean-Luc Mன்சlenchon, leader du Parti La France Insomnie (extrême gauche). BFMTV.

READ  Magasins d'alcools irlandais fermés: les licences d'alcool en Irlande changent avant que les règles ne changent par rapport à la France, l'Espagne et le Portugal

Il a déclaré: “Ils sont dévastateurs pour la santé de la population et la beauté de la campagne. Renoncer à l’énergie nucléaire signifie renoncer à notre autonomie nationale et à 200 000 emplois.

Sur un ton un peu différent, Valérie Begres, leader régional de l’Isle-de-France et membre du Sioniste Libre (centre-droit), Valérie Begres, a appelé à une “nouvelle approche du nucléaire”, comprenant la construction de six nouveaux réacteurs nucléaires.

Cela a été repris par Les Républicains (centre-droit) Michael Barnier. BFMTV En tant que président, il “relancera le réinvestissement et la construction” de réacteurs nucléaires en France.

Différents points de vue des candidats de gauche

Au contraire, certains candidats de gauche se sont fermement prononcés contre la poursuite de l’utilisation de l’énergie nucléaire.

Les candidats EELV (centre-gauche, vert) Yannick Jadot et Sandrine Rousseau ont tous deux déclaré vouloir mettre fin à l’utilisation du nucléaire.

La maire de Paris et candidate du parti socialiste (centre-gauche) Anne Hidalgo partage cet avis. Dans son livre récemment publié, il écrivait : « Le développement des énergies renouvelables doit arrêter l’utilisation de l’énergie nucléaire dès qu’elle est autorisée.

Cependant, a déclaré Olivier Farrell du Parti socialiste Infos France Il “ne croit pas” à l’arrêt de l’utilisation de l’énergie nucléaire en France d’ici 2030 car “nous devons utiliser les centrales nucléaires jusqu’à ce que nous ayons pleinement développé les énergies renouvelables”.

Comme lors des précédentes campagnes présidentielles de 2012 et 2017, M. Mன்சlenchon a appelé à l’arrêt du recours à l’énergie nucléaire avant 2023, au profit d’énergies 100 % renouvelables.

Il avait auparavant fait campagne pour l’abandon des centrales nucléaires, l’enfouissement des déchets nucléaires et la fermeture de F ஃssenheim, la plus ancienne centrale nucléaire de France, en juin 2020.

READ  Angelina Jolie vend des parts dans un domaine viticole français et se bat contre Brad Pitt pour Miraval

Fabian Russell, le candidat communiste (extrême gauche) du parti, s’était alors prononcé contre la fermeture de la centrale électrique.

Dans une interview avec Point En mai 2021, il s’est déclaré “favorable au maintien de l’utilisation de l’énergie nucléaire en France”.

Histoires liées

“Nous avons changé de fournisseur d’électricité français et économisé 1 000 par an”

Conseils pour réduire vos factures de gaz ou d’électricité en France

La tendance de l’installation de panneaux solaires en France est de revendre le surplus