Connect with us

Top News

Les candidats de gauche divisés en France appellent à la « priorité du peuple » | La France

Published

on

Un groupe d’activistes politiques désignera ce mois-ci un candidat « le peuple d’abord » à l’élection présidentielle dans un ultime effort pour sauver la gauche française sévèrement divisée d’un désastre électoral.

La Primaire populaire a été lancée par des jeunes choqués par les fractures, ce qui signifiait qu’aucune personnalité de gauche ou socialiste ne se rendrait au second tour des élections en avril.

Jusqu’à présent, 300 000 personnes ont rejoint le groupe appelant les candidats de gauche à signer la charte en 10 points du « Commonwealth », qui met l’accent sur l’environnement, la justice sociale et les réformes démocratiques. Cela représente 40% de l’effectif total des partis de gauche en France.

Un tiers des électeurs se sont inscrits pour participer au référendum, qui se déroulera en ligne du 27 au 30 janvier. Bien qu’il ait été largement rejeté comme un exercice futile, le mouvement recueille des soutiens. Samedi, l’influent maire socialiste de Marseille, Benoit Bayan, a déclaré qu’il soutiendrait celui qui remporterait la primaire.

La gauche française présentait quatre candidats de tête : à la mairie de Paris, le parti socialiste Hidalgo (PS) ; le chef du Parti Vert Yannick Jodot ; Jean-Luc Mélenchon, révolutionnaire d’extrême gauche de 70 ans ; Et l’ancien ministre de la Justice Christian Thoubra, qui s’est levé samedi et a annoncé sa décision d’assister à la Primaire populaire.

Les sondages montrent que personne n’est susceptible de se qualifier pour le second tour en avril. Les appels à l’unité ont été ignorés, les analystes blâmant l’ego des candidats et les positions politiques « sans compromis ».

Les gens de Mélenchon et de Jadot ont rejeté la primauté et ont dit qu’ils ne participeraient pas. Hidalgo a initialement déclaré qu’il reviendrait plus tard, tandis que Taubra a déclaré qu’il soutenait la décision de vote et le plan.

READ  Volleyball-Brésil a battu la France en cinq sets pour terminer deuxième de la poule B.

Mathilde Imer, porte-parole de la Primaire populaire, a déclaré : « Ce n’est pas une primaire classique, c’est une nomination citoyenne. Ensemble, en tant qu’électeurs, nous nommerons la personne que nous pensons être la meilleure pour gagner. C’est entre les mains du peuple. Le vote aura lieu avec ou sans le consentement des candidats.

Samuel Krishibowski, un autre représentant du comité, a ajouté: « Les candidats ont peut-être arrangé cela entre eux, mais maintenant nous, les citoyens, devons choisir. »

Pour contrôler la possibilité de fraude électorale, les électeurs sont tenus de payer un code de கொடுத்து en donnant les détails de la carte de crédit.

Émeric Bréhier, directeur de l’Observatoire de la vie politique de la Fondation Jean-Jaurès de gauche et maître de conférences à l’Institut d’études politiques de Bordeaux, ne croit pas beaucoup à la primauté du peuple.

L’ancien ministre français de la Justice, Christian Toubra, a annoncé sa décision samedi. Photo : Sébastien Salom-Collis / Rex / Shutterstock

«Même si 200 000 personnes signent et votent pour un candidat, cela ne parlera pas à l’électorat au sens large. Même si vous ne voulez pas être candidat dans les sondages, l’idée que vous devriez l’être semble être une étrange façon de faire les choses.

Brehier estime que l’élection de 2022 est une défaite pour la gauche, en particulier pour le PS.

Hidalgo, qui a dévoilé son plan la semaine dernière, a pris du retard Derrière Jadot et Mølenchon derrière les cinq autres candidats avec pour objectif d’obtenir 4% des suffrages. Ensemble, les sondages suggèrent qu’ils pourraient ajouter jusqu’à 25% du total des votes de gauche – pas plus que les candidats de droite, mais suffisamment pour les faire compter.

READ  Les mini cerises d'inspiration française apportent de la joie de vivre à la capitale

« Il est trop tard pour que le parti fasse sa marque dans cette élection. Chaque candidat, à gauche, nage sur son propre chemin, et personne ne veut bouger d’un pouce », a déclaré Brehier. Téléspectateur. « Le Parti socialiste est en difficulté et ce depuis des années. À ce stade, je ne voyais pas comment m’en remettre.

« La question la plus importante maintenant est de savoir ce qui se passera après 2022. La gauche doit établir une idéologie fondamentale qui n’existe plus depuis quelques années.

« Beaucoup d’électeurs socialistes disent aujourd’hui qu’ils voteront [Emmanuel] Macron ou Mélenchon ou Taubira, mais pas Hidalgo. L’électorat socialiste existe toujours et la passion pour des principes de base comme l’égalité n’a pas disparu. Mais nous devons avoir une stratégie. Il n’y a pas de baguette magique. C’est une reconstruction longue, lente et complexe.

Le désastre électoral coûtera plus cher au PS financièrement : Hidalgo aura besoin d’au moins 5 % des voix au premier tour pour que les contribuables remboursent ses dépenses de campagne.

En 2017, le candidat PS à la présidentielle Benoit Hamon a enregistré le taux de participation le plus bas de l’histoire à 6,4 %, obligeant le parti à effondrer sa situation financière et à vendre son siège parisien.

Macron est arrivé au pouvoir il y a cinq ans sur un programme centriste conçu pour rompre avec le système bipartite traditionnel de la France. La droite d’opposition, Les Républicains, a depuis ravivé sa confiance électorale à Valérie Pécresse, tandis que le PS est dans les stalles.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top News

Des centaines de milliers de personnes manifestent en France contre l’extrême droite avant les élections anticipées Nouvelles sur les élections

Published

on

Des centaines de milliers de personnes manifestent en France contre l’extrême droite avant les élections anticipées  Nouvelles sur les élections

Des foules se rassemblent quotidiennement en France pour protester depuis que le président Macron a convoqué des élections législatives en début de semaine suite à la montée du Rassemblement national d’extrême droite.

Des groupes antiracistes ont rejoint les syndicats français et une nouvelle coalition de gauche pour protester dans toute la France contre la montée de l’extrême droite nationaliste, alors que la campagne frénétique se poursuit à l’approche des élections législatives anticipées.

Le ministère français de l’Intérieur a déclaré qu’environ 21 000 policiers et gendarmes avaient été déployés lors des marches de samedi et que les autorités attendaient entre 300 000 et 500 000 manifestants à travers le pays.

A Paris, ceux qui craignaient que les élections aboutissent au premier gouvernement d’extrême droite en France depuis la Seconde Guerre mondiale se sont rassemblés place de la République avant de défiler.

Les foules se rassemblent quotidiennement en France depuis que le parti anti-immigration du Rassemblement national a enregistré des victoires historiques lors des élections au Parlement européen de dimanche dernier. Cela a incité Macron à dissoudre l’Assemblée nationale et à convoquer des élections législatives anticipées à deux tours les 30 juin et 7 juillet.

Une foule nombreuse est sortie samedi malgré le temps pluvieux et venteux, brandissant des banderoles sur lesquelles on pouvait lire « Liberté pour tous, égalité pour tous, fraternité avec tous » – une référence à la devise nationale de la France – ainsi que « Brisons les frontières, des documents pour tous ». , non au projet de loi sur l’immigration.

S’exprimant depuis la place de la République, la dirigeante du syndicat d’extrême gauche CGT, Sophie Binet, a déclaré aux journalistes : « Nous manifestons parce que nous sommes très inquiets ». [RN’s leader] « Jordan Bardella pourrait devenir le prochain Premier ministre… Nous voulons éviter cette catastrophe. »

READ  Designer textile franco-indien recréant des motifs moghols
Des manifestants brandissent des banderoles lors d’un rassemblement anti-extrême droite à Nantes [Romain Perrocheau/AFP]

« Idéologie basée sur la peur »

Parmi les manifestants à Paris, certains scandaient également « Palestine libre, vive la Palestine » et portaient des keffiehs palestiniens.

Parmi eux se trouvait Nour Sikar, une lycéenne de 16 ans d’origine française et algérienne qui porte un hijab.

Elle a déclaré : « Pour moi, l’extrême droite représente un danger car elle soutient une idéologie basée sur la peur de l’autre, alors que nous sommes tous citoyens français malgré nos différences. »

Sekar a ajouté qu’elle voterait pour l’Alliance de gauche parce que c’est « le seul parti politique [entity] S’attaque au racisme et à l’islamophobie.

Pendant ce temps, à Nice, sur la Côte d’Azur, des manifestants ont défilé sur l’avenue Jean Médecins, la principale rue commerçante de la ville, scandant contre le parti du Rassemblement national et son chef Bardella, 28 ans, ainsi que contre le président Emmanuel Macron.

Les organisateurs de la manifestation ont déclaré que 3 000 personnes y avaient participé, tandis que la police a estimé ce nombre à 2 500.

Nice est traditionnellement un fief des conservateurs, mais il a fortement évolué au cours de la dernière décennie en faveur du parti du Rassemblement national dirigé par Marine Le Pen et de son rival d’extrême droite, Eric Zemmour.

Nasira Ghneif, sociologue à l’Université Paris 8, a qualifié la montée de l’extrême droite de « situation très dangereuse » et a déclaré que de nombreux jeunes qui ont participé aux rassemblements de samedi ont dénoncé des « fascistes ».

« هذا خطر أكبر من أي وقت مضى. وهذه هي المرة الأولى التي يرتفع فيها اليمين المتطرف إلى 30 بالمئة من الأصوات في الانتخابات الأوروبية. وقال جنيف لقناة الجزيرة: « سبب نزول الشباب والكثير من الناس إلى الشوارع اليوم هو القول إنهم لا يريدون أن يحدث هذا en France ».

READ  Sonia Roland : La première reine de beauté d'origine africaine à enquêter sur le don d'un appartement d'Omar Bongo
Des manifestants défilent à Nantes samedi [Romain Perrocheau/AFP]

Un pari énorme pour Macron

Dans un reportage de Paris, Natasha Butler d’Al Jazeera a noté que l’appel aux élections du président français avait surpris tout le monde, y compris ses ministres.

Macron a déclaré qu’il avait appelé à ces élections parce qu’il entendait la voix du peuple et des électeurs. Il a déclaré qu’il avait observé les élections européennes et constaté que les gens n’étaient pas satisfaits de sa politique au sein de ce gouvernement. C’est pourquoi il dit qu’il a rendu le choix au peuple.»

Elle a dit que cette décision était un gros pari. « Les gens sont là pour dire qu’ils craignent l’extrême droite qui détruirait les valeurs françaises de droits, de liberté et d’égalité. »

Pour empêcher le Parti du Rassemblement national de remporter les prochaines élections, les partis de gauche ont finalement convenu vendredi de mettre de côté leurs divergences sur les guerres à Gaza et en Ukraine et de former une coalition. Ils ont exhorté les citoyens français à vaincre l’extrême droite.

Les sondages d’opinion français indiquent que le Parti du Rassemblement national devrait progresser au premier tour des élections législatives. Le parti est arrivé en tête des élections européennes la semaine dernière, obtenant plus de 30 % des voix en France, soit près du double du nombre de voix obtenues par le parti Ennahda de Macron.

Le mandat de Macron reste en vigueur pour trois ans supplémentaires et il conservera le contrôle des affaires étrangères et de la défense quelle que soit l’issue. Mais sa présidence sera affaiblie en cas de victoire du Rassemblement national, ce qui pourrait permettre à Bardella de devenir le prochain Premier ministre, avec autorité sur les affaires intérieures et économiques.

READ  Les Français ignorent le mécontentement des musulmans face à l'interdiction de l'abaya dans les écoles

Les électeurs français se rendent aux urnes d’abord le 30 juin, puis de nouveau le 7 juillet.

Autocollant YouTube

Continue Reading

Top News

Élections européennes : des manifestants français tiennent tête à l’extrême droite

Published

on

Élections européennes : des manifestants français tiennent tête à l’extrême droite

PARIS (AP) — Des groupes antiracistes se joindront aux syndicats français et à une nouvelle coalition de gauche pour protester samedi à Paris et dans toute la France contre la montée de l’extrême droite nationaliste. Les campagnes de propagande trépidantes se poursuivent à l’approche des élections législatives anticipées.

A Paris, ceux qui craignent que les élections forment le premier gouvernement d’extrême droite français depuis la Seconde Guerre mondiale se rassembleront sur la place de la République avant de défiler dans l’est de Paris.

Depuis, les foules se rassemblent quotidiennement Marine Le Pen Le Rassemblement national anti-immigration a réalisé des gains historiques lors des élections Élections du Parlement européen dimancheElle a écrasé les modérés pro-entreprises du président Emmanuel Macron et l’a incité à dissoudre l’Assemblée nationale.

De nouvelles élections à la Chambre des représentants au Parlement devraient se dérouler en deux tours, les 30 juin et 7 juillet. Macron reste président jusqu’en 2027 et est responsable de la politique étrangère et de la défense, mais sa présidence sera affaiblie si le parti du Rassemblement national gagne et prend le pouvoir. Gouvernement et politique intérieure.

Les syndicats français ont déclaré vendredi dans un communiqué : « Nous avons besoin d’une renaissance démocratique et sociale, sinon l’extrême droite prendra le pouvoir. » « Notre république et notre démocratie sont en danger. »

Ils ont noté qu’en Europe et dans le monde, les dirigeants d’extrême droite ont adopté des lois qui nuisent aux femmes, à la communauté LGBTQ+ et aux personnes de couleur.

Pour empêcher le Rassemblement national de remporter les prochaines élections, les partis de gauche ont finalement accepté vendredi de mettre de côté leurs divergences. Guerres à Gaza L’Ukraine et Former une coalition. Ils ont exhorté les citoyens français à vaincre l’extrême droite.

Les sondages d’opinion français indiquent que le parti du Rassemblement national – dont le fondateur a été condamné à plusieurs reprises pour racisme et antisémitisme – devrait se qualifier pour le premier tour des élections législatives. Le parti est arrivé en tête des élections européennes, obtenant plus de 30 % des suffrages exprimés en France, soit près du double du nombre de voix obtenues par le parti Ennahda de Macron.

Le mandat de Macron reste en vigueur pour trois ans supplémentaires et il conservera le contrôle des affaires étrangères et de la défense quel que soit le résultat des élections législatives françaises.

Mais sa présidence sera affaiblie en cas de victoire du Rassemblement national, ce qui pourrait permettre au chef du parti, Jordan Bardella, 28 ans, de devenir le prochain Premier ministre, avec autorité sur les affaires intérieures et économiques.

Continue Reading

Top News

Françoise Hardy, la pop star capricieuse française, est décédée à l’âge de 80 ans

Published

on

Françoise Hardy, la pop star capricieuse française, est décédée à l’âge de 80 ans

Plus tard, alors que la maladie l’a emporté – on lui a diagnostiqué un cancer en 2004 – elle s’est retirée vers l’astrologie et les sombres écrits autobiographiques. « Le pessimisme que je m’attribue, ou que d’autres m’attribuent, n’est peut-être que du réalisme », a-t-elle déclaré. Cité Comme il l’avait dit en 1997, après un concert avec le chanteur Julien Clerc.

Françoise Madeleine Hardy est née le 17 janvier 1944, dans le Paris occupé par les Allemands, dans une clinique située en haut de la rue des Martyrs, dans le 9e arrondissement, en plein raid aérien. Sa mère, Madeleine Hardy, était comptable et son père, Etienne Dillard, largement absent durant son enfance, était déjà un industriel marié. La division de classe entre sa mère et son père a façonné sa vie, comme elle l’a expliqué dans des interviews.

Elle a fréquenté l’école paroissiale catholique du quartier et a ensuite suivi des cours à l’Institut d’études politiques et à l’Université de la Sorbonne.

Mais c’est le cadeau de la guitare de son père, après avoir obtenu son diplôme d’études secondaires à 16 ans, qui, selon elle, a été crucial. Elle s’entraînait pendant des heures dans la cuisine du petit appartement de sa mère. À 17 ans, elle décroche son premier contrat d’enregistrement.

je l’ai fait plus tard Il dit Sa longue relation avec M. Dutronc, qu’elle a rencontré en 1967 et qu’elle a finalement épousé en 1981, a inspiré les « souffrances, frustrations, déceptions et profondes remises en question » qui imprègnent ses chansons. Ils se séparent en 1988.

READ  Designer textile franco-indien recréant des motifs moghols

Alors que sa santé se détériorait dans les années 2000 après avoir reçu un diagnostic de cancer, Mme Hardy est devenue une fervente partisane de l’euthanasie. En 2016, elle est tombée dans le coma, ses médecins pensant qu’elle ne se réveillerait jamais. Elle l’a fait et a enregistré un autre album, « Personne d’Autre », qui s’est avéré être son dernier, en 2018.

Continue Reading

Trending

Copyright © 2023