août 15, 2022

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Les défenseurs de la langue française sont mécontents de l’anglais sur les nouvelles cartes d’identité de la France

L’académie, accusée de protéger la langue française, menace de poursuivre le gouvernement en justice pour avoir utilisé l’anglais sur la nouvelle carte d’identité du pays.

Les dernières versions des cartes plastifiées, introduites l’année dernière, incluent des traductions en anglais de différents champs de données, avec « nom », « date de naissance » et « date d’expiration » apparaissant dans leur équivalent français dans une police italique légèrement inférieure. .

Tout citoyen français doit disposer d’une carte nationale d’identité, qu’il pourra utiliser comme document de voyage principal lorsqu’il se rendra dans un autre pays de l’UE.

L’inclusion de traductions en anglais semble être une démarche visant à faciliter le franchissement des frontières internationales par les citoyens français.

Mais respectable Académie française, Fondée en 1635 sous le roi Louis XIII pour préserver la langue française « pure ».

« Qui a décidé d’assimiler le français et l’anglais dans ce document ? A demandé Hélène Carrère d’Encausse, la secrétaire permanente de l’académie.

« Une politique essentielle est en jeu », a-t-il déclaré Journal conservateur Le Figaro, rappelle l’article 2 de la Constitution française moderne que « la langue de la République est le français ».

Il existe une restriction européenne selon laquelle les mots « carte d’identité » doivent être traduits dans au moins une langue de l’UE, mais Bruxelles omet de traduire le document restant dans les États membres.

Les cartes d’identité nationales allemandes incluent des traductions en anglais et en français, tandis que même les passeports délivrés par le Royaume-Uni – qui a quitté l’UE en 2020 – proposent des traductions en français.

Le Figaro a mandaté des avocats pour écrire une lettre au Premier ministre Jean Costex, se plaignant que la voix de l’académie ne sera plus entendue dans le débat public.

READ  Seto sur la Côte d'Azur s'enfonce dans les fruits de mer - Rob Report

Les avocats s’apprêtent à saisir le Conseil d’État, la plus haute juridiction exécutive de France, si le bureau Costex ne répond pas.

Bruno Retailio, chef du Parti républicain conservateur au Sénat français, a tweeté vendredi : « La nouvelle carte n’a pas vraiment d’identité française. Pourquoi met-on autant l’accent sur l’effacement du sens de notre fierté et de notre unité nationale ? « 

La nouvelle couverture présente le drapeau français avec le contour de la Marianne – le symbole de la République française symbolisant les trois principales valeurs du pays : liberté, égalité et fraternité – et a été utilisé après la révolution et les mots « République Française » sont écrits en gras. Personnages.

Cependant, l’écrivain et musicien Etienne Leibniz a rejeté la croisade de l’académie et a déclaré au diffuseur RMC : « Qui sommes-nous, les Français, pour avoir si peur de perdre notre identité pour des raisons comme celle-ci ?

Le déclin de l’utilisation de la langue française dans le monde est un lieu douloureux pour le pays depuis des décennies. Le français est la langue de la diplomatie depuis plus de 200 ans. Il est parlé comme première ou deuxième langue par 220 à 270 millions de personnes dans le monde.

Mais l’utilisation abusive de l’anglais dans la vie quotidienne et dans le scénario géopolitique – en particulier au sein de l’UE depuis qu’elle a quitté le Royaume-Uni – a été une plume dans le chapeau.

Les journalistes francophones, y compris ceux de l’Union européenne, se sont plaints de l’utilisation croissante de l’anglais dans les communications officielles du groupe d’ici 2020, arguant que cela donnerait aux journaux anglophones un avantage concurrentiel.

READ  Une enquête d'opinion montre que la confiance des Français dans la science a changé depuis le Covid

Réalisant peut-être que la controverse couvait, le président français Emmanuel Macron et Ursula van der Leyen L’UE a organisé vendredi en France un sommet conjoint dirigé par la France pour ses six mois de présidence..

Clément Péon, ministre des Affaires européennes de la France, Dit plus tôt cette semaine « Toute la présidence française sera en français ».

« La langue française doit trouver une place à Bruxelles », a-t-il ajouté, ajoutant que « la formation a commencé en français avec de nombreux délégués, ambassadeurs européens, responsables des gouvernements européens, de tous les pays d’Europe ».

« Il faut faire apprendre le français, faire rayonner notre culture, former les gens au français », a-t-il souligné. « Nous allons arrêter le déclin de la langue française. »