décembre 3, 2022

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Les écoles françaises ont été priées de ne pas utiliser Microsoft 365 et Google Workspace

Les versions gratuites de Microsoft 365 et de Google Workspace enfreignent les règles européennes de confidentialité selon le ministre français de l’Éducation, Pap Ndiaye.

Le ministère français de l’Éducation nationale a exhorté toutes les écoles du pays à cesser d’utiliser les versions gratuites de Microsoft 365 et de Google Workspace en raison de problèmes de confidentialité.

Le ministre de l’Éducation, Pape Ndiaye, a déclaré aux établissements d’enseignement que les versions gratuites de ces applications de travail collaboratif ne sont pas conformes au règlement général sur la protection des données (RGPD) et à la décision de justice de l’UE (Schrems II) rendue en 2020.

Schrems II a révoqué le Privacy Shield, l’outil de confidentialité des données qui permettait le transfert de données européennes à des entreprises américaines. Il a déclaré que les transferts de données personnelles depuis l’UE ne pouvaient avoir lieu que s’il existait un niveau de protection adéquat – ce que l’UE ne considérait pas comme les États-Unis.

Cette décision fait suite à une question de l’homme politique français Philippe Latombe, qui a déclaré à Ndiaye que l’utilisation de la version gratuite de Microsoft 365 est un dumping illégal Il l’a interrogé sur les plans du ministère concernant les problèmes de confidentialité des données qui en découlent.

Le bureau de Ndiaye a publié un dossier Réponse A la question, arguant que les marchés publics sont payants – fournir des services gratuits tels que Microsoft 365 (anciennement Office 365) et Google Workspace ne sont pas valables dans le cadre des marchés publics.

Le ministère a confirmé que la première fois qu’il a conseillé aux écoles françaises d’éviter d’utiliser des services gratuits remonte à octobre 2021 – lorsqu’il a trouvé les offres incompatibles avec la politique gouvernementale « cloud au centre » et une note de la Commission nationale de l’informatique et des libertés. .

READ  Plus de restrictions gouvernementales ont été introduites en France

Cela fait maintenant Ça disait Cela a été confirmé par Ndiaye, qui a pris ses fonctions en mai.

Bien qu’aucun accord de partage de données n’ait été conclu entre l’UE et les États-Unis depuis la révocation du bouclier de protection des données, un nouvel accord Un cadre pour la transmission transatlantique des données Le stockage a fait l’objet d’un accord de principe entre les deux parties en mars.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré à l’époque que le nouvel accord « permettrait des flux de données prévisibles et fiables entre l’UE et les États-Unis, en équilibrant la sécurité, le droit à la vie privée et la protection des données ».

La France n’est pas le premier pays à déconseiller l’utilisation de Microsoft 365 dans les écoles. en 2019, L’Allemagne a interdit la plate-forme logicielle Après avoir sélectionné la version gratuite, il transfère et stocke les données de l’UE dans des centres de données américains, en violation des règles de confidentialité.

10 choses que vous devez savoir directement dans votre boîte de réception tous les jours de la semaine. S’inscrire Résumé quotidienLe résumé de l’actualité scientifique et technologique essentielle de Silicon Republic.