décembre 3, 2021

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

L’IRFU défend le prix des billets avec 10 000 sièges vides attendus pour le match contre le Japon

L’IRFU a défendu les prix des billets internationaux pour novembre, bien qu’il soit peu probable que le match d’ouverture d’aujourd’hui contre le Japon au stade Aviva se vende à guichets fermés.

Bien que les billets soient actuellement toujours en vente, une foule de près de 40 000 personnes est attendue pour ce qui sera la 100e sélection de l’Irlande, ce qui est un peu en deçà des 51 700 places qui devraient assister au match de qualification de football de la semaine prochaine entre l’Irlande et le Portugal.

De nombreux supporters ont estimé que les prix de participation étaient épuisés, certains payant jusqu’à 125 euros pour un billet pour assister à l’affrontement à guichets fermés du week-end prochain avec la Nouvelle-Zélande.

La fédération insiste sur le fait que ses prix sont « instantanés », avec l’espoir qu’au cours des trois matches de ce mois contre le Japon, la Nouvelle-Zélande et l’Argentine, 135 000 fans passeront les tourniquets. Les billets pour le match d’aujourd’hui commencent à 65 €.

Si ce chiffre est atteint, l’IRFU générerait 10 millions d’euros de ventes de billets, ce qui contribuerait en partie aux 45 millions d’euros de pertes subies tout au long de la pandémie.

Dans une interview exclusive avec Irlandais indépendantLe directeur du commerce et du marketing de l’IRFU, Pádraig Power, a maintenu fermement la stratégie de prix, en particulier lorsqu’on lui a demandé directement si la fédération craignait de s’aliéner le supporter moyen, qui ne peut tout simplement pas assister aux jeux.

« Non, je ne pense pas », a déclaré Bauer.

READ  Le petit ami de Kylie Minogue, Paul Solomons, ne reviendra pas avec elle à Oz

« Je veux dire, il y avait des billets disponibles pour la Nouvelle-Zélande à partir de 52,50 € – Spectacle restreint Cat 4 – même Cat 1 pour 125 €.

« Nous pensons que c’est une excellente combinaison de valeur.

« Le prix le plus élevé en France pour les All Blacks est de 165 € et ce n’est pas un niveau supérieur. Nous pensons que nous sommes assis sur le bon chiffre. »

«Nous avions en fait deux budgets en préparation – un pour une distance sociale d’un mètre et un pour une distance sociale de deux mètres alors que les choses traversaient la pandémie.

« A deux mètres, nous avions moins de 8.000 personnes dans le stade et à 18.000 personnes par mètre.

« Donc, nous avons plus que doublé d’avance là où nous pensions que nous serions un peu en retard. Nous sommes très heureux. »

«Nous rendons généralement publics les billets de novembre le 15 juin.

«Donc, dans une année normale, nous aurions une tribune pendant quatre mois et plus pour les jeux de novembre et les gens auraient le temps de choisir.

« Cette année, avec le Covid, nous avons eu une course de 15 jours à partir du 22 octobre lorsque le gouvernement nous a donné le feu vert pour pouvoir passer de 75 % à 100 %.

« Donc, dans ces conditions dans ce genre de fenêtre, nous sommes très heureux, nous sommes très heureux. Passer de 3 000 personnes dans le stade en juillet à 40 000, de notre point de vue, c’est un très bon résultat. »

READ  "The French Dispatch" est charmant et un peu bizarre

En développant davantage la façon dont l’IRFU a proposé les prix des billets, Bauer a expliqué :

« Nous mesurons les normes localement avec des choses comme le football, le GAA, les concerts, le théâtre et les événements de divertissement. Ce ne sont certainement pas que des pommes et des pommes, mais vous pouvez certainement obtenir un peu de conseils. « 

Power a également noté les prix des billets pour les six nations concurrentes et comment, en général, l’Angleterre et la France sont les plus chères, tout en insistant sur le fait que l’IRFU organise « cinq ou six événements par an pour essayer de maximiser nos revenus ».

Lorsqu’on lui a demandé s’il était surpris de ne pas assister à un conseil complet aujourd’hui, Bauer a ajouté: « Je ne suis pas du tout surpris, pour être honnête. Du point de départ à l’endroit où nous en sommes, c’est un excellent résultat. »

« En fait, le défi était une course de jours 15. Et il est probablement juste de dire qu’à travers l’Europe, et en particulier dans le rugby à travers les îles britanniques et l’Irlande, nous sommes toujours dans Covid et les gens se retirent progressivement.

« Je pense qu’il est normal d’avoir une légère hésitation. Donc je ne suis pas déçu, je pense que c’est un très bon résultat. »