février 3, 2023

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

L’Irlande en tête du classement européen des amendes liées aux données

L’Irlande est en tête de liste des pays de l’UE avec des amendes totales pour violation de données infligées à ce jour s’élevant à plus d’un milliard d’euros.

Selon la dernière enquête sur le RGPD et les violations de données du cabinet d’avocats DLA Piper, le Luxembourg se classe au deuxième rang, avec l’amende unique la plus élevée de 746 millions d’euros infligée en 2021.

Le rapport a révélé que 2022 a été une autre année record, les régulateurs européens des données ayant infligé 2,9 milliards d’euros d’amendes au PIB l’année dernière.

Cela représentait plus du double de la valeur des amendes infligées en 2021.

La Commission irlandaise de protection des données (DPC) a infligé sa plus haute amende de 405 millions d’euros de l’année à Meta pour les violations d’Instagram relatives aux données personnelles des enfants.

Meta fait actuellement appel de la décision devant la Cour suprême.

« 2022 a été une année importante pour la Commission de protection des données en Irlande », a déclaré John Magee, associé et responsable de la protection des données, de la confidentialité et de la sécurité des informations chez DLA Piper Ireland.

« Alors que la plupart des grosses amendes qui font la une des journaux ont été imposées aux entreprises de médias sociaux, le DPC s’intéresse de plus en plus aux organisations de tous les secteurs, il est donc conseillé aux entreprises de tous les secteurs de trouver un logement afin d’éviter les sanctions », a-t-il ajouté. .

L’enquête examine les amendes de données publiées depuis le 28 janvier 2022 et couvre les 27 États membres de l’Union européenne plus le Royaume-Uni, la Norvège, l’Islande et le Liechtenstein.

READ  Meta examine les plans du siège de Dublin

Il a constaté que le nombre moyen de violations de données signalées par jour a légèrement diminué, passant de 328 à 300.

« Avec l’augmentation de l’application de la protection des données, ce n’est pas un hasard si les organisations sont de plus en plus prudentes quant au moment et à la manière dont elles signalent les violations de données aux régulateurs », a déclaré Magee.

Il a ajouté que « la peur des enquêtes, des amendes et des demandes d’indemnisation est susceptible de conduire à ce qui est considéré comme une diminution faible mais significative du nombre d’infractions signalées ».