octobre 3, 2022

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

L’usine aérospatiale française Safran démantèle des JV en Russie

La société française Safran SA, l’une des plus grandes compagnies aériennes européennes, a suspendu toutes ses activités en Russie en raison des sanctions occidentales qui ont suivi l’invasion de l’Ukraine, portant un coup dur à l’industrie aéronautique civile russe.

Safran produit les moteurs, les trains d’atterrissage et les capots moteur du Sukhoi Superjet 100, avion de transport régional de passagers, dans le cadre d’une joint-venture avec UEC NPO Saturn, motoriste russe. Il est également actionnaire minoritaire de Volgaero, une joint-venture avec Saturn qui produit des pièces pour moteurs que Safran vend en Occident.

« Toutes les activités ci-dessus ont été interrompues conformément aux sanctions américaines et européennes », a indiqué la société.

Les sanctions occidentales ont gravement affecté certains fabricants russes, les coupant des chaînes d’approvisionnement mondiales. AvtoVAZ, la société mère du constructeur automobile russe Lada, a arrêté la production car elle ne peut plus s’approvisionner en composants à l’étranger. Entre autres fournisseurs, l’entreprise s’appuie sur des pièces provenant d’une usine en Roumanie appartenant à la société mère AvtoVAZ, le constructeur automobile français Renault SA.

Les sanctions américaines et européennes visent spécifiquement l’industrie du transport aérien, ainsi que des sanctions plus larges contre les banques russes.

Les coentreprises du russe Safran devraient faire face à des obstacles importants pour continuer à fonctionner sans les éléments clés et l’expertise que Safran fournit aux entreprises françaises. Les sociétés emploient 500 personnes et génèrent environ 300 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel, soit environ 2 % du total de Safran.