mai 21, 2022

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Macron ou Le Pen ? Beaucoup de musulmans français diraient « personne » Safiya Khan Rov

LeSemblable à l’horloge, les femmes musulmanes redeviennent un sujet majeur de la politique française, alors que les gens se préparent à voter au second tour de l’élection présidentielle dimanche. Emmanuel Macron a déclaré : « Pour moi, la question du voile n’est pas une obsession » Il a dit la semaine dernièreindiquant qu’il était satisfait du statu quo – le foulard n’est actuellement pas autorisé dans les écoles – mais aussi que le projet de sa rivale d’extrême droite Marine Le Pen de l’interdire complètement sortait de l’ordinaire.

Il y a entre 5 et 6 millions de musulmans en France, et ils sont majoritairement Votez pour l’extrême gauche Jean-Luc Mélenchon (69%) au premier tour. Pourtant, beaucoup hésitent encore ou décident de s’abstenir lors de ce second tour. Ceci malgré le fait que plusieurs imams, dont le chef de la Grande Mosquée de Paris, ont encouragé les fidèles à voter pour Macron pour empêcher Le Pen de devenir président.

Leur inquiétude est compréhensible. De nombreux électeurs en veulent à Macron après des années de politiques et d’attitudes décevantes sur les questions touchant les musulmans. Cela pourrait être une bataille difficile pour amener les gens à voter pour lui de manière tactique, même en tenant compte des pires situations de son adversaire.

Bien qu’elle ait réussi à lisser son image, Le Pen reste la dirigeante autoritaire du parti d’extrême droite, anti-immigration, antisémite et anti-musulman du Rassemblement national. Elle a précédemment déclaré que le foulard ne peut être considéré comme un signe de croyance religieuse, mais comme une « robe islamique ». Comme vous comparez les musulmans Prier dans la rue En 2010 l’occupation nazie.

C’est le troisième tour de Le Pen, et elle n’a jamais été aussi proche de la présidence française – un récent sondage pour elle a montré 48,5 % contre 33,9 % en 2017 et 17,9 % en 2012. Alors que Macron est maintenant en tête dans les sondages, cette élection est toujours Assez pour être incertain. La déclaration de Le Pen comprend un signe A la théorie d’extrême droite du « Grand Remplacement », où l’on veut changer la constitution pour empêcher un niveau d’immigration qui « changerait la composition et l’identité » du peuple français. Il souhaite également réduire l’aide aux mineurs non accompagnés arrivant dans le pays et différencier les Français de souche des autres dans l’accès à l’aide sociale. rechercher Par Hope not Hate détaillant comment elle a semé la division lors de la campagne électorale de 2022 et comment son parti n’est plus considéré comme aussi toxique qu’il l’était autrefois.

Bien qu’elle ait reproché à des candidats politiques comme Le Pen et à Eric Zemmour, plus radical – qui voulait interdire le nom de Mohamed et créer un « ministère de l’Immigration » pour expulser les migrants – d’avoir déplacé le débat politique vers la droite, la France est aux prises avec des questions d’identité et de l’immigration depuis des décennies. Sous couvert de lutte contre l’islamisme et de protection de l’identité française et laïque, les signes religieux ont été interdits dans les écoles publiques en 2004, le couvre-visage en public en 2011 et le port du burkini sur les plages publiques de nombreuses villes en 2016.

De nombreux musulmans français se sentent trahis par Macron, qui a persévéré dans les valeurs sociales progressistes mais a depuis reculé, disent les critiques, dans sa tentative de neutraliser l’extrême droite. En 2017, Macron expliquait comment « certains usent de la laïcité [French secularism] pour combattre l’islam. » Mais ensuite, il a présidé pendant cinq ans au cours desquels les musulmans vivant en France ont été de plus en plus soumis à la législation et à la critique. passer la facture Il accorde spécifiquement à l’État le pouvoir de surveiller les organisations islamiques.

Ses alliés, comme le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, ont Balayez les voies personnalisées Dans les supermarchés pour les aliments halal et casher. En 2020, Darmanin a également dissous la plus grande ONG française d’islamophobie, la qualifiant d’ennemi de la république après le meurtre d’un enseignant par un réfugié tchétchène en 2020. Amnesty Dit-elle Cela pourrait avoir « un effet dissuasif sur toutes les personnes et organisations impliquées dans la lutte contre le racisme et les discriminations en France ».

Marouane Mohamed, l’ancien chef du Rassemblement anti-islamophobie en France, l’ONG dissoute par Darmanin, a récemment averti les électeurs de ne pas regarder de près Le Pen. Clairement inquiet d’une éventuelle réaction des islamistes contre Macron, il a tweeté : « Je n’ai pas vu beaucoup de gens prêts à voter pour elle juste pour que Macron paie pour les dégâts qu’il a causés ».

Il est important de noter que malgré la discrimination, les musulmans ne sont pas des électeurs sur une question et le bilan de Macron dans l’islam n’est pas la seule plainte à laquelle j’ai parlé : il veut repousser l’âge de la retraite, et il l’a rendu possible. augmenté leurs honoraires et fait peu de choses en ce qui concerne Sa promesse d’égalité des sexes ou de changement climatique.

Leur plainte est qu’il n’y a pas beaucoup de différence dans le choix de l’un ou de l’autre, et que la discrimination contre les musulmans ne continuera qu’en France. Le hashtag « ni la peste ni le cholera » (ni la peste ni le choléra) était populaire parmi les musulmans français sur Twitter. Quel que soit le vainqueur de dimanche, le fait est que le Front national est devenu le principal parti ouvrier de France et devrait bien figurer aux élections législatives de juin.

En tant que Français musulman, je comprends la fatigue et le sentiment de déjà-vu que ressentent de nombreux citoyens lorsqu’on leur demande une fois de plus de voter pour le moindre mal, ou d’être un rempart contre l’extrême droite. Un symptôme de cette volonté de changement est que les deux partis politiques traditionnels bien établis qui ont formé des gouvernements dans le passé – les républicains et les socialistes – ont chacun obtenu moins de 5 % des voix au premier tour. Je comprends aussi la haine pure et simple que beaucoup ressentent envers Macron, qui n’a pas incarné et mis en œuvre la vision lumineuse et inclusive qu’il a vendue aux Français en 2017.

Cependant, le danger de Le Pen après sa refonte et sa vulgarisation ne peut être ignoré. L’effet que cela aura sur l’Europe et l’Union européenne et sur l’encouragement d’autres partis d’extrême droite avec des politiques racistes et anti-islam à peine voilées me fait encore plus peur. La victoire de Marine Le Pen est une affirmation de ses idéaux d’extrême droite, et cela crée un monde plus dangereux pour nous tous.

READ  Les rivaux présidentiels français modifient la campagne contre l'épidémie