novembre 30, 2022

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Mohan Kumar écrit | L’Inde et la France : une profonde amitié

L’arrivée au pouvoir du Premier ministre Narendra Modi a non seulement conduit à une forme plus folle de diplomatie indienne, mais aussi à ce que l’on pourrait appeler la « diplomatie personnelle ». Modi pense que passer du temps avec les dirigeants mondiaux et investir dans des relations personnelles fait une différence dans les relations entre les pays. À son crédit, il a fait d’énormes efforts pour se développer et bénéficier des leaders mondiaux au profit de l’Inde. Qui peut oublier le « chai pe charcha » avec l’ancien président américain Barack Obama à Hyderabad House en 2015 lorsque Modi était relativement nouveau dans le jeu de la diplomatie mondiale. Après huit ans d’interaction constante avec des leaders mondiaux, j’ai distingué deux leaders avec lesquels Modi a construit une relation vraiment étroite et fiable. L’un d’eux est clairement le leader japonais Shinzo Abe, qui s’est depuis retiré de la vie politique.

L’autre dirigeant est le président français Emmanuel Macron. En juin 2017, alors que je faisais mes valises pour prendre ma retraite après 36 ans dans le service diplomatique indien, j’ai reçu un appel du ministre des Affaires étrangères de l’époque et actuel ministre des Affaires extérieures S Jaishankar m’informant que le Premier ministre se rendrait prochainement en France pour rencontrez le nouveau dirigeant français Emmanuel Macron. C’était cool de la part de Modi car Macron était un numéro complètement inconnu à l’époque et Modi a été l’un des premiers dirigeants étrangers à lui rendre visite à Paris après l’élection de ce dernier. Macron a fait irruption dans la présidence française, tout comme Modi lorsqu’il est devenu Premier ministre indien en 2014. Depuis lors, les deux dirigeants se sont rencontrés à de nombreuses reprises, et il est juste de dire qu’ils coexistent comme une maison en flammes.

READ  Airbnb répertorie une «mini-maison» entourée de volcans français

Le rapprochement stratégique entre l’Inde et la France n’est pas profond. Elle repose sur la conviction fondamentale des deux pays dans un monde multipolaire et sur le concept d’autonomie stratégique. Plus important encore, la France a été aux côtés de l’Inde contre vents et marées, à partir de 1998, lorsque l’Inde a procédé à des essais nucléaires et que le monde entier était contre nous. Depuis lors, l’Inde et la France ont approfondi leur partenariat stratégique à tel point qu’il n’y a aujourd’hui aucun problème en suspens ou épineux dans leurs relations.

La visite de Modi en France le 4 mai ne servira pas seulement à féliciter Macron pour sa superbe réélection, mais aussi à explorer le paysage stratégique international et à évaluer les relations bilatérales. La guerre en Ukraine figurera certainement dans les discussions. La France, de tous les pays, devrait pouvoir comprendre d’où vient l’Inde sur cette question. Modi a rencontré Poutine d’innombrables fois et Macron s’est entretenu avec Poutine pendant plusieurs heures au téléphone. En effet, s’il y a aujourd’hui deux grands dirigeants dans le monde qui sont capables de décrocher le téléphone et de parler à Poutine, c’est bien Macron et Modi. Peuvent-ils explorer ensemble comment mettre fin à cette horrible guerre en Europe, même timidement ?

Les relations bilatérales de défense sont bonnes et la France a largement respecté la livraison promise d’avions Rafale à l’Inde. L’enjeu ici est de passer d’une relation acheteur-vendeur à une relation investisseur-investisseur en fabriquant des équipements de défense en Inde accompagnés d’un transfert de technologie. à plusieurs reprises. La France l’a déjà fait (pensez aux sous-marins et aux hélicoptères légers) et est bien placée pour le faire à l’avenir, comme la fabrication de moteurs militaires en Inde pour les avions de combat. La France est un partenaire privilégié dans la région Indo-Pacifique, et il existe désormais un schéma directeur de coopération dans ce domaine sous la forme d’une vision stratégique commune de coopération dans la région de l’océan Indien conclue par les deux pays en 2018. Les intérêts communs de l’Inde et la France vont au-delà de la sécurité maritime, assurant le respect du droit international par tous les pays, la liberté de navigation et de survol, la lutte contre le crime organisé et la lutte contre le changement climatique. Une évolution importante est l’idée de patrouilles conjointes franco-indiennes dans l’océan Indien. Les exercices navals conjoints sous la forme de Varuna battent leur plein et les mouvements battent leur plein pour une prise de conscience mutuelle et complète du domaine maritime dans la région de l’océan Indien.

READ  L'Agence antidopage et la police française contactent Bahreïn dans le cadre du raid Victorius Tour de France

L’espace a toujours été au cœur du partenariat stratégique entre nos deux pays. Une fois de plus, pour la première fois, les deux pays ont proposé une vision commune de la coopération spatiale en 2018. Le document de vision parle d’apporter des avantages sociétaux à la technologie spatiale, de la connaissance de la situation dans l’espace et de la coopération dans la navigation par satellite et les technologies connexes. Pour le nucléaire, les deux dirigeants devraient faire le point sur les progrès réalisés dans la construction conjointe du plus grand parc nucléaire du monde à Jaitapur, dans le Maharashtra. Le projet est un peu au point mort et aurait besoin d’un certain élan politique.

Outre les domaines traditionnels mentionnés ci-dessus, les discussions entre les deux dirigeants pourraient porter sur de nouveaux domaines de coopération tels que la connectivité, le changement climatique, la cybersécurité, la science et la technologie. Dans ces domaines importants, les deux dirigeants seront informés par des responsables des progrès accomplis afin que les obstacles, le cas échéant, puissent être surmontés.

Il est important de rappeler que la France assure la présidence tournante de l’Union européenne jusqu’à fin juin de cette année. À cet égard, il y aura deux questions d’une importance fondamentale pour l’Inde. Premièrement, Modi doit informer Macron de l’accord de libre-échange et de l’accord d’investissement que l’Inde négocie avec l’UE et persuader Macron d’influencer positivement la bureaucratie bruxelloise et les autres parties prenantes. Deuxièmement, il serait utile que Modi entende directement l’évaluation de la France sur l’axe sino-russe et la relation intermittente entre l’UE et la Chine. Macron sera sans aucun doute intéressé d’entendre notre évaluation de la situation au Ladakh et de l’état actuel des relations sino-indiennes.

READ  Air France sur les traces de son passé

La visite du Premier ministre en France le 4 mai est cruciale. Je m’attends à ce que M&M jodi (Modi et Macron) réagissent chaleureusement les uns aux autres et fassent la promotion de « dosti ». Les deux chefs peuvent aussi chanter à l’unisson : « yeh dosti hum nahin todenge ».

Cette chronique est parue pour la première fois en version papier le 4 mai 2022 sous le titre « Tango à Paris ». L’écrivain est un ancien ambassadeur de l’Inde en France. Les avis sont personnels