septembre 27, 2022

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Nelson Paulis : « Paris-Nice est le cadre idéal pour le Tour de France »

DUN-LE-PALESTEL, FRANCE (VN) – Après avoir couru le Tour de France au cours des deux dernières saisons, Nelson Pauwels, membre d’EF Education-Easy Post, espère y retourner cet été. Cependant, il avait d’abord en tête Paris-Nice, puis les classiques des Ardennes, et il a également quelques idées sur le manque d’opportunités de course pour les enfants aux États-Unis et sur la manière dont cela pourrait être changé.

VéloActualités: Comment s’est passée la saison pour vous jusqu’à présent ?
NP : Ma forme était vraiment bonne. J’ai commencé sur l’UAE Tour, où j’étais 11e, mais malheureusement, j’ai trouvé que c’était une mauvaise performance. Je n’ai pas vraiment essayé de comprendre ce qui se passait là-bas – je ne sais pas si c’était la chaleur ou quelque chose comme ça – mais je n’ai pas très bien compris ce à quoi je m’attendais là-bas, alors j’espère que Paris est mieux -sympa- bien.

VN : Concernant Paris-Nice, quelles sont pour vous les étapes clés ?
NP : C’est une sorte de division en deux. Dans la première mi-temps avant le contre-la-montre, ça va être assez plat et ouvert, alors j’espère que nous pourrons courir dur avec les gars que nous avons ici parce que je pense que nous avons quelques très bons joueurs pour ces premières étapes. Ensuite, nous avons Stefan Bisiger pour le contre-la-montre, où j’essaierai d’éviter de perdre trop de temps. Après ça, j’espère avoir de bonnes jambes pour grimper en montagne. J’attends avec impatience les dernières étapes.

Lire aussi : Paris – Nice – Les espoirs américains se sont envolés dans le vent

READ  Après la France, l'extrême droite française débarque en Europe

VN : Qu’est-ce qui rend cette course si spéciale, surtout quand on attend avec impatience les Grands Tours ?
NP : C’est un plateau très compétitif : Paris-Nice est toujours une vraie course full jockey, le type de coureur qu’il faut pour participer au Tour de France. Je pense que c’est une configuration de début de saison parfaite pour tous ceux qui souhaitent faire le tour. De toute évidence, beaucoup de prétendants au Tour ne sont pas là, mais en fin de compte, je pense que c’est l’une des meilleures courses. Il y a des étapes plates au début, il y a un vent de travers, donc vous devez être décent dans le positionnement et vous devez être très fort là-dedans, puis il y a un bon contre-la-montre pour que vous puissiez continuer à travailler de ce côté de la course . Ensuite, au final, les ascensions autour de Nice sont toujours très techniques et très exigeantes, donc vous avez un peu de tout ici. Je pense que c’est la configuration parfaite pour la tournée.

VN : Êtes-vous le leader du GC pour l’équipe cette semaine ?
NP : Oui. Simon Carr a été ajouté tardivement à notre équipe, ce serait donc bien d’avoir un soutien d’escalade là-bas. J’espère avoir de meilleures jambes depuis les Émirats arabes unis parce que si j’étais comme si j’y étais, ce serait très difficile. Mais je me sentais bien, donc j’espère bien faire ici.

VN : Quels sont tes objectifs derrière cette course ?
NP : Certes, les Ardennes – donc l’Amstel Gold Race, la Flèche Wallonne, Liège-Bastogne-Liège – sont mes plus grands objectifs dans la première moitié de l’année. Ensuite, il faut en savoir plus sur le Tour de France, car notre équipe choisit toujours plus tard. Donc, espérons-le, dans les Ardennes, puis plus tard sur la tournée. Après les Ardennes, je vais probablement me reposer un peu et essayer de créer un beau programme avant le tour.

READ  La France cherche des alliés de l'UE dans la controverse sur les sous-marins Actualités | DW

VN : Passer à la scène des courses aux États-Unis – il y a un problème maintenant pour les enfants qui arrivent à cause du manque de courses. Quel est votre point de vue là-dessus ?
NP : J’en suis déçu. Je pense que les courses en général à travers les États-Unis ont en quelque sorte diminué au cours des dernières années, malheureusement. En même temps, la scène des cailloux a définitivement explosé, ce qui était plutôt cool. J’ai pu participer à l’un de ces événements et je pense que cela pourrait être une bonne façon dans le sport s’ils commençaient à donner plus de nourriture aux enfants et organisaient quelque chose pour eux en plus des longues courses du même événement. Cela pourrait être un excellent moyen de présenter plus de courses aux enfants, car vous vous amusez beaucoup.

J’ai l’impression que cela rappelait le triathlon Xterra tout-terrain dans lequel j’ai grandi, juste un environnement très relaxant et tout le monde est là juste pour s’amuser. J’espère donc que cela se développera un peu parce que la scène de la course sur route aux États-Unis n’est pas très belle en ce moment. J’espère que d’autres types de courses telles que le gravier offriront aux jeunes enfants plus d’opportunités de courir, car en fin de compte, ils ont juste besoin d’événements auxquels ils peuvent participer et être actifs. Il n’est pas nécessaire que ce soient des courses sur route, tant qu’elles sont en compétition.