mai 16, 2022

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Nouvelles de France: Un navire de guerre d’assaut amphibie français repéré quittant Portsmouth | Royaume-Uni | Nouvelles

Le navire d’assaut amphibie géant battant pavillon français FS Dixmude (L9015) a été vu quittant Portsmouth jeudi. Le Mistral est le premier navire de guerre 100 % électrique de la Marine nationale française équipé de deux klaxons caractéristiques électriques Alstom de 7 MW.

Mis en service en 2012, le navire de guerre de 16 500 tonnes est capable de transporter un certain nombre d’hélicoptères et de forces amphibies et mesure 653 pieds de long.

Les images montrent que le puissant navire a attiré des spectateurs à Portsmouth qui se sont rassemblés pour l’apercevoir avant son départ.

Mais ce n’est pas aussi gros que les deux porte-avions britanniques de classe Queen Elizabeth de 65 000 tonnes et d’une longueur d’environ 920 pieds.

LIRE LA SUITE : Le chantier naval Titanic remporte le contrat pour la plus grande croisière en cale sèche du Royaume-Uni

Dixmude (L9015) est un type d’hélicoptère de la marine française. C’est le troisième navire de la classe Mistral.

Il a été livré à la DGA en janvier 2012, trois mois avant la date prévue.

Le navire a été vu pour la dernière fois à Portsmouth en 2018 lorsqu’il a été vu transportant des troupes et du matériel pour l’entraînement militaire.

La classe Mistral est une classe de cinq navires d’assaut amphibies construits par la France et souvent appelés « navires de largage et de commandement ».

Il est capable de transporter et de déployer 16 hélicoptères NH90 ou Tigre, quatre barges de débarquement, et jusqu’à 70 véhicules dont 13 chars Leclerc, soit un bataillon de chars Leclerc de 40 hommes et 450 soldats.

READ  C'est le troisième jour consécutif à l'hôpital COVID-19 en France

Équipés d’un hôpital de 69 lits, les navires peuvent opérer dans le cadre de la Force de réaction de l’OTAN, ou avec des casques bleus de l’ONU ou de l’UE.