novembre 29, 2022

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Perdu dans la traduction : l’aéroport de St John admet ses besoins en français pour les entreprises

L’aéroport international de St John dit qu’il doit faire mieux, après que Radio Canada ait documenté une série de panneaux et de messages mal traduits des mois après l’annonce de l’aéroport. Des milliers d’amendes Pour violation des exigences en matière de langues officielles.

Lisa Bragg, vice-présidente du développement des affaires et du marketing à l’aéroport, a reconnu que l’administration aéroportuaire a du travail à faire.

« Nous faisons des erreurs et nous faisons toutes sortes de choses et nous les corrigerons du mieux que nous pourrons », a déclaré Bragg. « Ce n’est pas que vous vouliez faire cela, mais il y aura des erreurs occasionnelles qui se produiront de temps en temps, et nous ne sommes pas à l’abri de cela. »

Radio Canada, le diffuseur francophone de CBC, a fourni à l’administration aéroportuaire un certain nombre d’exemples de traductions rudimentaires à l’aéroport, notamment des affiches, le site Web de l’aéroport et des publications sur les réseaux sociaux. L’aéroport est situé dans la capitale provinciale et a accueilli plus de 1,5 million de passagers par an avant le déclenchement de la pandémie, et est tenu par la loi de fournir des services en anglais et en français aux voyageurs.

Dans le cas d’une seule affiche dans la salle de bain, c’est devenu un jeu avec les mots « Si tu es heureux et que tu sais qu’il se lave les mains »Contenu Web et économisez, la viz-fu les lignesEn français La blague n’a pas de sens en français et la phrase est grammaticalement incorrecte et contient des temps verbaux formels et informels.

Une affiche mal rédigée dans une salle de bain de l’aéroport international de St. John’s traduit une pièce de théâtre en anglais avec des mots dénués de sens en français. Il y a aussi des fautes de grammaire. (Patrick Butler/Radio Canada)

Un autre texte d’autocollant »Regardez-vous, arborant ce masque !‘, qui est une traduction ennuyeuse de ‘Regarde-toi, secoue ce masque ! « 

Un tweet français de l’aéroport décrivait « une nouvelle route sans escale vers Toronto Pearson » (« The Unrequited Road en face de Toronto PearsonUn autre a souhaité aux passagers un joyeux Thanksgiving par écrit.Joyeux Action de Grâces » Au lieu de « Joyeuse Action de grâces. « 

Un tweet mal traduit de l'aéroport international de St John montre une photo d'un avion.
Un tweet mal traduit de l’aéroport international de St. John’s. En français, le mot « sentier » n’est pas utilisé pour décrire l’itinéraire. (Twitter)

Nous essayons d’être plus conscients.

Bragg a déclaré que de nombreux autocollants avaient déjà été supprimés, bien que certains tweets n’aient pas été supprimés mardi matin. Elle a déclaré que l’Autorité aéroportuaire n’est « pas une énorme organisation » et qu’elle s’appuie sur Text in Context basé à Halifax pour la plupart de ses traductions. Cependant, dans certains cas, une bibliothèque d’instructions précompilées était également utilisée pour des fonctions de traduction plus petites, entraînant des erreurs.

« Parfois, nous avons fait des erreurs. Nous essayons donc d’être plus attentifs pour vérifier et revérifier et revérifier tout ce que nous avons », a déclaré Bragg. « Je vais le dire de cette façon : tout ce pour quoi nous devons dépenser de l’argent pour un panneau qui, disons, vivra pendant un certain temps, nous nous assurerons que la traduction est la meilleure possible. »

Affiche mal traduite dans une salle de bain à l'aéroport de St. John's.
Une autre affiche mal traduite dans une salle de bain à l’aéroport de St. John’s. (Patrick Butler/Radio Canada)

Bragg a déclaré qu’il y avait moins de voyageurs à l’aéroport pendant la pandémie et que l’une des affiches mal traduites a persisté pendant plus d’un an avant que quiconque ne se plaigne.

« Quand cela a attiré notre attention, nous l’avons corrigé immédiatement. Mais cela indique également que nous avons moins de trafic et que nous avons moins de passagers francophones », a déclaré Prague.

« Si quelqu’un remarque quelque chose, contactez l’aéroport. Nous serons heureux, plus qu’heureux. Nous serions ravis de recevoir des commentaires. »

Un tweet français mal orthographié de l'aéroport international de St John.
Un tweet français mal orthographié de l’aéroport international de St John. En français, « Happy Thanksgiving » s’écrit « Joyeuse Action de grâce » ou « Joyeuse Action de grâces ». (Twitter)

L’administration aéroportuaire condamnée à une amende de 11 000 $ en avril

Radio Canada a documenté les mauvaises traductions des mois après que l’autorité aéroportuaire a été condamnée à payer 11 000 $ pour avoir enfreint les exigences en matière de langues officielles. Un juge de la Cour fédérale a conclu en avril dernier que l’aéroport avait adopté une interprétation trop étroite de ses obligations linguistiques en ne traduisant pas la plupart de ses publications sur les réseaux sociaux, ainsi que ses rapports annuels et communiqués de presse.

L’administration aéroportuaire fait appel de la décision, qui, selon elle, étendra les exigences au-delà de leur objectif prévu.

Le français n’est pas au « niveau acceptable »

Dans un communiqué, le président de la Fédération francophone de Terre-Neuve-et-Labrador a indiqué que les services bilingues étaient « complètement absents » il y a quelques années et qu’il était important de souligner les progrès importants qui ont été réalisés depuis. Mais Gaël Cobineau, PDG de Fédération des francophones de Terre-Neuve et du LabradorL’aéroport, a-t-il dit, « a des engagements linguistiques formels très clairs et il reste encore un long chemin à parcourir ».

« Dans le passé, nous avons essayé de contacter le service des communications de l’aéroport pour en discuter de manière informelle et constructive, mais nous n’avons reçu aucune réponse de leur part », a déclaré Corbino.

« En l’absence de tout dialogue direct, nous signalons maintenant les bogues que nous découvrons en déposant des plaintes au Commissariat aux langues officielles, ce qui est très efficace. De nombreux bogues ont été corrigés depuis, mais certains nouveaux bogues surgissent encore trop tard. . le temps. »

Corbineau a déclaré que l’aéroport doit se rendre compte qu’il « n’a pas la capacité interne » de communiquer en français « à un niveau acceptable », soulignant les nombreux magasins et restaurants où le service n’est souvent pas disponible en français.

En savoir plus sur CBC Terre-Neuve-et-Labrador

READ  Les Pays-Bas et la France signent un protocole d'accord pour renforcer le soutien aux forces armées et de sécurité jordaniennes | information