décembre 4, 2021

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Restes d’anciens combattants canadiens de la Première Guerre mondiale identifiés en France; Des proches à Almonte « surpris »

« Je ne pouvais pas y croire au début. J’ai toujours pensé qu’il était dans un puits d’obus, enterré et jamais retrouvé. »

Contenu de l’article

Cpl. George Ledingham du 43e Bataillon canadien (Canadiens Cameron Highlanders) a été tué au cours de la campagne de 100 jours, l’offensive finale et décisive de la Première Guerre mondiale.

Publicité

Contenu de l’article

Ledingham, 31 ans, est décédé le 1er octobre 1918, lors d’une bataille pour les hauteurs près du village de Tilloy-Les-Combroy – une journée de combats acharnés où la 1re Division canadienne a subi plus de 1 000 pertes. Les restes de Ledingham n’ont jamais été identifiés et il a été officiellement porté disparu.

Jusqu’au mois dernier.

C’est alors que Wayne McKay, d’Almondo, aurait identifié positivement son grand-oncle – plus d’un siècle après sa chute sur le champ de bataille de Ledingham.

McKay, 83 ans, un officier à la retraite de la GRC et ancien membre de l’armée canadienne, a déclaré : « Je ne pouvais pas le croire au début. » J’ai toujours pensé qu’il était dans un puits d’obus, enterré, jamais retrouvé. Je pensais. Je ne savais pas qu’il était dans la tombe.

Les restes de Ledingham ont été identifiés grâce à des recherches minutieuses menées par la Commission des cimetières de guerre du Commonwealth et la Direction de l’histoire et du patrimoine du ministère de la Défense nationale.

READ  L'entraîneur Lowe dit que Soccer-Allemagne a besoin de plus de travail que le démarreur français

Publicité

Contenu de l’article

Un responsable de la Cemetery Authority a contacté la Direction en mai 2019, dont les recherches suggéraient que Ledingham était un soldat anonyme enterré dans un cimetière canadien à Tilloy-Les-Combroy. Sa tombe était marquée d’une pierre tombale, « Caporal of the Great War. 43rd Billion Canadian Inf. 12 octobre 1918 ». Les chercheurs ont conclu qu’il s’agissait du seul caporal canadien non identifié Ledingham tué dans la région à l’époque.

Des recherches ultérieures menées par la Direction de l’histoire et du patrimoine ont confirmé l’« identité positive » du Cpl. Ledingham. Le 43e Bataillon a été impliqué dans une attaque le 1er octobre 1918, près de Cambroy, à la fin de la bataille du Canal vers le Nord. Le bataillon s’est reposé pendant les deux semaines suivantes, s’est réapprovisionné et a enterré les morts.

Publicité

Contenu de l’article

Ils ont dit que la date incorrecte sur la pierre tombale de Ledingham refléterait le jour où il a été enterré, et non le 12 octobre, le jour où il a été tué parce que le bataillon était inactif.

« Ils l’ont essentiellement identifié au cours du processus de suppression », a déclaré McKay dans un récent communiqué. Avis de décès de son grand-oncle sur le site de CR Gamble Funeral Home .

Ce dimanche, deux membres des Queen’s Own Cameroon Highlanders, basés à Winnipeg, au Canada, se rendront à Almondo pour annoncer officiellement que le plus proche parent de Lidingham a été identifié. Lieutenant colonel. John Baker et l’adjudant-chef John Dawson rencontreront McKay et les deux frères et sœurs de l’Almond Legion.

READ  L'air revient Le trimestre Air France-KLM revient au résultat core

La pierre tombale actuelle de Tilloy-lez-Cambrai sera remplacée par une autre gravée au nom de Ledingham. Le cimetière contient les restes de 265 anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale, pour la plupart des soldats canadiens. Vingt-trois n’étaient pas identifiés.

Publicité

Contenu de l’article

McKay a déclaré qu’il avait commencé à faire des recherches sur la vie et la mort de Ledingham il y a environ 30 ans. « En tant que passe-temps, je me suis bouché le nez et je voulais savoir qui il était et ce qu’il faisait », a déclaré McKay, ajoutant que sa famille avait une longue histoire militaire. Son père, son grand-père, son frère, son oncle et ses grands-oncles ont tous servi dans l’armée canadienne.

George Ledingham, le grand-oncle de McCain, est né à Ballard, en Écosse, et a émigré au Canada avec son frère Bill. Ils se sont tous deux joints à la Canadian Travel Force.

George Ledingham a été inscrit à Winnipeg le 15 novembre 1915, et dans son dossier militaire, il est décrit comme un homme de 5 pi 8 po aux cheveux roux et aux yeux gris. Il a inscrit son métier en tant que cocher, et à cette époque, il conduisait un chariot à l’aide d’un attelage de chevaux.

Il s’embarqua pour l’Angleterre en octobre 1916 à bord du navire à vapeur SS Saxonia de la Gunard Line, un mois plus tard en France. Leddingham a survécu à deux ans de combats et a été promu de soldat à caporal, mais est décédé plus d’un mois plus tard dans la guerre alors que les forces alliées avançaient dans la campagne des Cent Jours.

READ  L'Espagne grésille dans une chaleur record lorsque le feu brûle

Les soldats canadiens ont joué un rôle clé dans cette campagne et ont subi de lourdes pertes : plus de 6 800 Canadiens et Terre-Neuviens ont été tués et environ 39 000 blessés au cours des trois derniers mois de la guerre.

    Publicité

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion vivant mais civil et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Avant d’apparaître sur le site, les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour être examinés. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail — si vous recevez une réponse à votre commentaire, vous recevrez un e-mail dans le commentaire de suivi ou si un utilisateur vous suit dans les commentaires. Notre visite Règles de la communauté Pour plus d’informations et de détails sur la façon de vous réparer E-mail Paramètres.