Connect with us

Economy

Ryanair incurs a first-half loss of 48 million euros with increased traffic

Published

on

Ryanair posted its first quarterly profit since before Covid-19 emerged, but said it expects to incur an annual loss of up to 200 million euros as it will have to discount tickets to fill its planes over the winter.

The airline, which has operated more flights this summer than its European competitors, reported an after-tax loss of 48 million euros for the six months to September compared to an after-tax loss of 411 million euros at the same time last year.

A survey of analysts by a company predicted a loss of 43 million euros

While it did not detail its after-tax profit for the three months ending in September, in the second quarter, the €273 million loss it reported in the first quarter indicates a second-quarter profit of €225 million.

It marks the first quarterly profit since October and December 2019 – before the pandemic disrupted travel.

The budget airline, Europe’s largest, carried 39.1 million passengers in the six months to September, 54% less than the same period in 2019.

But it posted a 128% increase over the 17.1 million passengers it carried at the same time last year.

Neil Sourahan, Ryanair’s chief financial officer, told Morning Ireland that the group is already seeing a recovery as it emerges from the pandemic.

We need your consent to download this rte-player contentWe use the RTE operator to manage additional content that can set cookies on your device and collect data about your activity. Please review their details and accept them to upload content.Manage Preferences

« We saw a 128% increase in traffic in the first half of the year, and we have confidence this morning to increase our full-year traffic target to over 100 million, » he said.

READ  Taoiseach Leo Varadkar visite Bandon

He added, « Next year we expect to see a rebound in growth, as we will grow to 165 million customers, which is up from 149 million pre-Covid customers. So, yes, I think recovery is underway. »

Prices “still need to be stimulated, but I am confident that in the summer of next year we will see an increase in prices and that is why we are encouraging people to book as soon as possible,” Mr. Surhan said.

Revenue for the six-month period jumped 83% to €2.15 billion from €1.18 billion, while Ryanair’s operating costs rose 63% to €2.20 billion from €1.35 billion in 2020.

Over the six-month period, Ryanair said its average wage was just €33, down 30% from the same period last year.

Surhan said fuel costs are rising year-on-year, but said the airline is in a better position than its competition, having hedged 70% on its fuel costs balance for this fiscal year.

Ryanair published its semi-annual results today

“We have very good coverage next year, we are about 80% surrounded in the summer of 2022 which is the peak period for this year, and 60% in the winter.

« We feel we are in a relatively good position although there is some price inflation coming, » he said.

Group CEO Michael O’Leary said Ryanair is expected to incur a loss of €100-200 million for the financial year ending March 31, adding that there was very little visibility.

Michael O’Leary said the pandemic offers the best growth opportunities in his three-decade career.

In September, it raised Ryanair’s five-year growth target to carry 225 million passengers a year by 2026, from 200 million previously projected.

The airline confirmed that it expects to return to profitability before Covid in the year ending March 2023.

READ  Les nouvelles règles aideront-elles ou gêneront-elles les locataires ? - Times irlandais

She said she has seen in recent weeks a spike in bookings for mid-October and the Christmas holidays, and added that she expects this peak buoyancy to continue into Easter and summer 22.

Looking ahead, the Ryanair Group CEO said that price and revenue expectations for the winter will be challenging.

“With the booking curve remaining so close, traffic recovery will require continued price stimulus. This, along with rising unprotected small-balance costs for our fuel needs, means visibility for the remainder of FY22 is very limited,” Mr. O Leary said.

« It is therefore difficult to provide meaningful guidance for fiscal year 22, » he added.

“We believe that FY22 traffic improved to just over 100 million and (based on winter prices) we expect a loss in FY22 of between €100 million and €200 million. This outcome will primarily depend on a continued roll out of Vaccines and the absence of the harmful Covid virus – 19 evolution,” said Michael O’Leary.

Ryanair is considering delisting from the London Stock Exchange

Ryanair also said today that it is considering delisting from the London Stock Exchange due to lower trading volumes this year after British shareholders’ voting rights were restricted after Brexit.

Ryanair announced in 2020 that from January 2021 UK nationals, like all other non-EU nationals, will not be allowed to acquire ordinary shares.

The move was taken to ensure the airline remains majority-owned in the EU and retains full licensing and flight rights in the bloc now that Britain has left the EU.

Ryanair may delist from the London Stock Exchange

Ryanair has a master listing in Euronext Dublin and American Depository Receipts (ADRs) listed on the Nasdaq Stock Exchange.

READ  La famille Caldwell obtient une part de 44 millions d'euros de la vente Domino

In 2012, it lowered its London rating from outstanding to record.

« Ryanair’s board of directors is now considering the merits of maintaining the standard listing on the London Stock Exchange, » the airline said in its results statement today.

She added that « migration away from the London Stock Exchange is in line with the general trend of trading in shares of European Union companies after Britain’s exit from the European Union. »

Meanwhile, Ryanair also said today that Boeing was « fake » for forcing a twofold price increase to an order for the 737 MAX 10 during talks earlier this year.

Ryanair abruptly ended talks with the US plane maker in September over a new order of 737 Max 10 jets, worth tens of billions of dollars, due to disagreements over price.

Michael O’Leary said, describing Ryanair as Boeing’s only significant customer in Europe.

« I think Ryanair has been very close, in active negotiations for a follow-up order for the MAX 10 but Boeing has walked away from the discussions because they are looking for a price increase at a time when prices have to come down so that Boeing can get its production back, » he said.

In a separate statement, Ryanair said today that passenger numbers for October rose to 11.3 million from 4.1 million at the same time last year.

It added that October’s load factor – the number of seats it takes on each flight – rose to 84% from 73%.

Ryanair shares rose in Dublin trade Today.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economy

John Deere supprime sa production et ses emplois alors que ses ventes diminuent

Published

on

John Deere supprime sa production et ses emplois alors que ses ventes diminuent

Le ralentissement des ventes de tracteurs commence maintenant à s’accentuer, John Deere annonçant non seulement qu’il sous-produit des tracteurs, mais qu’il licencie également des employés dans ses usines nord-américaines, et que d’autres licenciements sont à venir.

Lors de la dernière conférence téléphonique sur les résultats de l’entreprise, le président de Global Agriculture and Turf ; Production and Precision Ag, Amériques et Australie, Deere & Co, Cory J. Reed a déclaré :

« Le meilleur exemple est peut-être notre décision de réduire la demande au détail de gros tracteurs en Amérique du Nord au cours du second semestre.

« Nous avons terminé l’année 2023 avec des niveaux de stocks de gros tracteurs très bas, mais nous pensons qu’il est prudent de réduire ces niveaux à l’approche de 2024.

« La clé ici est qu’en anticipant les changements de la demande, nous nous donnons la possibilité de répondre plus efficacement à l’évolution du marché au cours de l’année à venir. »

Selon divers rapports publiés aux États-Unis, les licenciements concernaient entre 700 et 1 000 employés à Waterloo, Des Moines et dans l’Illinois.

Ces questions n’ont pas été mentionnées directement lors de la conférence téléphonique sur les résultats, même si l’accent a été mis sur les mesures de contrôle des coûts.

Waterloo, dans l’Iowa, est le principal site de production de l’entreprise qui fabrique certains des plus gros tracteurs Deere. Il s’agit notamment des modèles 7, 8 et 9, ainsi que des moteurs et des transmissions.

Regard sombre de John Deere

Cette mesure intervient alors que l’entreprise revoit ses prévisions pour le reste de l’année, avec une baisse des ventes désormais attendue entre 15 et 25% selon les secteurs et les régions.

READ  Taoiseach Leo Varadkar visite Bandon

John Deere a pris en compte les attentes concernant des marges toujours faibles sur les cultures primaires, avec des stocks supérieurs à la moyenne grâce à plusieurs années de bonnes conditions de croissance et des rendements records à l’échelle mondiale.

Il est reconnu que les taux d’intérêt élevés sont actuellement l’un des principaux freins à l’achat.

Il souligne également que les stocks d’occasion sont élevés et que les taux d’intérêt élevés découragent actuellement les agriculteurs d’investir dans de nouvelles machines.

Pourtant, les conseils d’administration des grandes entreprises américaines ne sont pas connus pour leur pessimisme.

Même si 2024 peut paraître un peu difficile, on estime que l’augmentation de l’âge de la flotte, la stabilité de la valeur des terres et la solidité des bilans des producteurs ramèneront les ventes à un niveau plus acceptable.

Nouveaux produits pour 2025

Deux autres points intéressants qui ont été soulevés lors de la séance de questions-réponses sont que l’entreprise prévoit un grand lancement de produits pour 2025, qui comprendra de nouveaux tracteurs et moissonneuses.

Tracteur John Deere labourant
Les tracteurs plus gros sont recherchés par les agriculteurs à la recherche de tracteurs d’occasion, selon John Deere

La seconde est qu’au cours des 10 dernières années, le nombre de tracteurs de 300 ch chez les concessionnaires est passé de 30 % à 70 %, avec une légère baisse du nombre d’unités.

L’entreprise estime que la demande croissante de puissance grâce à des outils tels que les semoirs garantira une demande saine pour les gros tracteurs d’occasion.

Continue Reading

Economy

Dulux ferme son usine de Cork après 140 ans sur Cummins Road

Published

on

Dulux ferme son usine de Cork après 140 ans sur Cummins Road

Dulux s’apprête à fermer son entreprise de fabrication de peinture sur Commons Road à Cork d’ici la fin de cette année, ce qui entraînera la perte de 45 emplois et mettra fin aux 140 ans d’histoire manufacturière du site.

L’entreprise, propriété de la multinationale néerlandaise AkzoNobel, a confirmé la fermeture de son site de fabrication et de son entrepôt alors que ses opérations sont transférées au Royaume-Uni.

Contacté par l’Irish Examiner, Dulux a déclaré que le site de Cork nécessitait des rénovations, des mises à niveau et des investissements majeurs afin d’assurer son avenir à court terme et qu’à plus long terme, une nouvelle usine devrait être développée.

En conséquence, elle a décidé de fermer l’entreprise, ce qui entraînerait le licenciement de 45 employés. La plupart des volumes de fabrication actuels du site seront transférés au Royaume-Uni, qui fournira les revêtements Dulux au marché irlandais.

Seamus O’Donoghue, chef de projet, a déclaré : « Nous comprenons l’impact que cela aura sur nos collègues et savons que les semaines à venir seront très difficiles pour tout le monde dans notre usine de Cork, dont beaucoup travaillent sur place depuis plus de 30 ans. .» Directeur de Dulux Paints Irlande.

« Nous avons une équipe fantastique en Irlande. Cependant, en tant qu’entreprise mondiale, nous avons l’obligation de rechercher continuellement des moyens d’améliorer nos processus, en garantissant que nos produits sont fabriqués plus efficacement tout en maintenant les normes de qualité les plus élevées, et pas seulement maintenant. mais dans le futur.

L’entreprise a déclaré qu’elle concentrerait ses efforts sur le soutien aux travailleurs touchés par la décision et que des dispositions étaient prises pour rencontrer et consulter les représentants des employés et des syndicats.

READ  Des comptes d'épargne révolutionnaires sont en route : une application bancaire populaire les met à la portée des grandes banques irlandaises

La seule activité qui s’arrêterait en Irlande serait la production de peinture, car l’entreprise envisage d’investir davantage dans ses activités non manufacturières à Dublin. Les ventes, le marketing, l’entreposage et la logistique ne seront pas affectés, tout comme le site AkzoNobel de Dublin. L’entreprise va également étendre sa capacité d’entrepôt à Dublin pour approvisionner le marché irlandais.

Dans le cadre du même programme de rationalisation, AkzoNobel a annoncé la fermeture de ses usines de Groot-Ammers aux Pays-Bas et de Lusaka en Zambie dans le cadre d’un plan d’efficacité pluriannuel.

Lorsque l’usine de Cork fermera définitivement ses portes à la fin de cette année, cela mettra fin à plus de 140 ans d’opérations de fabrication continues sur le site.

L’usine, située sur Commons Road, à cheval sur la rivière Bride, est à l’avant-garde de l’industrie irlandaise de la peinture depuis plus de 14 décennies, depuis son ouverture en 1885, lorsqu’elle a été créée pour fabriquer des produits chimiques.

En formant l’État libre d’Irlande en 1922, elle devient le plus grand fabricant de peintures et de vernis du pays. Dans les années 1930, HGW Paints, comme on l’appelait alors, s’est associé à la société chimique britannique ICI pour produire des peintures spéciales pour l’usine d’assemblage d’Henry Ford à Cork.

Dans les années 1960, l’usine a assumé la responsabilité de la fabrication et de la commercialisation de la marque Dulux d’ICI en Irlande. AkzoNobel a acquis ICI en 2008 et plus de 2 millions d’euros ont été investis dans l’usine en 2010 pour moderniser l’installation.

Continue Reading

Economy

Protection sociale en Irlande : nouvelle législation visant à augmenter les allocations de chômage à 450 € par semaine avant le Dáil

Published

on

Protection sociale en Irlande : nouvelle législation visant à augmenter les allocations de chômage à 450 € par semaine avant le Dáil

Des changements majeurs au système de protection sociale, qui permettront aux personnes ayant perdu leur emploi de recevoir jusqu’à 450 euros par semaine, seront présentés au Parlement.

Le taux actuel de l’allocation de demandeur d’emploi est de 220 € par semaine et la ministre de la Protection sociale, Heather Humphreys, souhaite la remplacer par un système à trois niveaux. La législation relative à la réforme sera présentée au Parlement cette semaine. Rapports RSVP en direct.




Dans le cadre du nouveau système, les trois niveaux de paiement sont les suivants :

  • La limite est d’un maximum de 450 €, soit 60 % de votre revenu antérieur, pour les personnes qui ont cotisé au PRSI pendant au moins cinq ans. Une somme de 450 € sera versée pour les trois premiers mois ;
  • Un deuxième tarif est plafonné à 375 €, soit 55 % de vos revenus antérieurs. Ce montant sera versé pour les trois mois suivants ;
  • Le troisième taux est d’un maximum de 300 €, soit 50 % de vos revenus précédents des trois derniers mois.

Lire la suite : Les dates de paiement des aides sociales seront modifiées en raison du jour férié de juin

Lire la suite : Un restaurant emblématique de Dublin annonce sa fermeture en raison des « coûts élevés de l’industrie »

Le Ministre Humphrys a déclaré : « L’introduction de prestations liées aux salaires permettra à l’Irlande de s’aligner sur d’autres pays européens qui ont déjà mis en place des systèmes similaires.

«Il s’agit de garantir que les personnes qui ont travaillé pendant de longues périodes, peut-être toute leur vie professionnelle, ne subissent pas une baisse aussi importante de leurs revenus en cas de chômage.»

READ  L'aéroport de Dublin est "silencieux" et aucun problème n'est prévu

Il a été rapporté précédemment que le gouvernement envisageait d’introduire ce programme d’ici la fin de cette année.

Continue Reading

Trending

Copyright © 2023