octobre 25, 2021

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Sarkozy a rendu son verdict lors d’un deuxième procès français

L’ancien président français Nicolas Sarkozy saura jeudi s’il risque une deuxième peine de prison lorsqu’il sera condamné par un tribunal pour avoir trop dépensé pour sa deuxième campagne de réélection.

L’homme de 66 ans est la personne la plus populaire et la plus influente à droite, bien qu’il ait été mêlé à plusieurs enquêtes depuis qu’il a voté pour l’Élysée après un seul mandat en 2012.

En mars, il est devenu le premier président de la France d’après-guerre, bénéficiant d’un sursis de trois ans, suspendu pour deux ans, influençant les efforts visant à obtenir le soutien d’un juge pour corruption et influence.

Le prédécesseur et mentor de Sarkozy, Jacques Chirac, a été condamné en 2011 à deux ans de prison pour corruption alors qu’il était maire de Paris.

Sarkozy a immédiatement fait appel de son verdict, affirmant qu’il n’avait pas encore été emprisonné selon les directives de la peine française – les juges avaient dit qu’il pouvait porter un bracelet électronique à la cheville.

Trois mois plus tard, il est retourné au banc des accusés pour sa somptueuse campagne de réélection de 2012.

Les procureurs dans cette affaire demandent six mois d’emprisonnement pour financement illégal de campagne, jusqu’à un an de prison maximum et une amende de 3 750 euros (4 500 dollars).

Il n’est pas clair si Sarkozy reviendra devant le tribunal pour le verdict, affirmant qu’il a été traqué par la justice.

Il n’a assisté qu’à une journée de son procès de cinq semaines, ce qui a provoqué la colère des avocats qui l’ont accusé d’avoir agi “comme aucun autre intervenant en justice”.

READ  L'Espagne grésille dans une chaleur record lorsque le feu brûle

Les procureurs affirment que Sarkozy a été averti par des comptables qu’il atteindrait officiellement la limite de dépenses de 22,5 millions d’euros (27 millions de dollars), mais a insisté pour que d’autres événements soient organisés pour arrêter son rival socialiste, François Hollande.

Au final, sa campagne a coûté au moins 42,8 millions d’euros, soit plus du double de la limite légale.

– ‘Détails du compte’ –

Sarkozy a déclaré qu’il était trop occupé à diriger le pays pour se concentrer sur la “comptabilité” et que ses allégations irresponsables sur l’argent public étaient “un conte de fées”.

L’affaire est devenue connue sous le nom d’affaire Pygmalion, après quoi une société de relations publiques a été embauchée pour organiser un blitz de rassemblements électoraux à l’américaine.

Les dirigeants de Pygmalion ont accepté d’utiliser un faux système de facturation pour couvrir le coût réel des événements.

L’enquête n’a pas pu prouver que Sarkozy était directement impliqué dans la fraude.

L’affaire n’a pas attiré l’attention du public, a vu des allégations moins sensationnelles que des allégations de corruption, et Sarkozy a déjà exclu la possibilité d’une répétition.

En 2016, il a tenté de reconquérir l’Elysée, mais l’UMP n’a pas pu remporter la présidence à cause du changement de nom républicain.

Malgré ses revers politiques et ses problèmes juridiques, Sarkozy jouit toujours d’une influence considérable dans la politique française, avec des candidats conservateurs en lice pour son approbation lors de l’élection présidentielle de l’année prochaine.

mdh-aje / cb / js / tgb