Connect with us

Economy

Shawn Fitzpatrick’s funeral told the controversial banker that he had many career ups and downs

Published

on

His funeral today heard that controversial banker Sean Fitzpatrick had « a lot of career ups and downs in his life ».

His daughter Sarah described the former head of the Anglo Irish Bank, which cost the state billions of dollars when he went bankrupt in 2009, as a « giant man ».

The former CEO and Chairman of the Board of Directors passed away at the age of 73 last Monday after a long illness.

Businessman Dennis O’Brien, former bankers David Drum and Tiarnan O’Mahony, and former Independent News and media chief Leslie Buckley were among the mourners who gathered at his funeral at Greystones in Co-Wicklow.

Sarah told Funeral Service how he was a « very loving, very present father » who was « always there for us, » and described her father as having « this extraordinary ability to connect with people » from all walks of life.

She said, « A lot of people told us that what amazed them the most about my father was his humility. »

Funeral of former Anglo Irish Bank CEO Sean Fitzpatrick at Holy Rosary Church, Greystones, Co Wicklow

Sean Fitzpatrick’s family, including his daughter, Sarah and widow, Caitriona, at the funeral of Holy Rosary Church, Greystons, Co-Wicklow

The remains were taken from the church after funeral mass with the help of Sean Fitzpatrick’s daughter, Sarah, left

Funeral procession leaves church after the funeral of former Anglo Irish Bank CEO Shaun Fitzpatrick at Holy Rosary Church, Greystones, Co Wicklow

“He always wanted to help in any way he could, and God made a lasting impression on anyone he met.

READ  Aer Lingus annule de nouveaux vols depuis l'aéroport de Dublin

“He was a man of tremendous mental strength. He was constantly reminding us that the measure of a person is not his successes but actually how he can find a way forward when he is dropped off a horse.”

The former bank chief became a well-known and controversial figure after the transformation, rise and fall of the Anglo Irish.

Over the course of 30 years, he built the bank into one of Ireland’s largest lending institutions.

But Anglo went bankrupt during the financial meltdown and ended up costing the Irish state around €29 billion.

Former Anglo Irish Bank CEO, Tiarnan O’Mahoney, at the funeral of former Anglo Irish Bank CEO, Shaun Fitzpatrick at Holy Rosary Church, Greystones, Co Wicklow

Former Anglo CEO David Drum, left, at the funeral of former Anglo Irish Bank CEO Sean Fitzpatrick at the Church of the Holy Rosary, Greystones, Co Wicklow

Dennis O’Brien, right, at the funeral of former Anglo Irish Bank CEO Sean Fitzpatrick at Holy Rosary Church, Greystones, Co Wicklow

Sympathy messages at the funeral of former Anglo Irish Bank CEO Sean Fitzpatrick at Holy Rosary Church, Greystons, Co Wicklow

The former banker resigned in December 2008 when it was revealed that he had hidden €87 million in loans from the foundation.

Mr. Fitzpatrick was declared bankrupt in July 2010. He was arrested two years later by officers investigating financial irregularities and then charged with botched insider trading fraud.

READ  Le groupe de stabilité financière examinera les implications de SVB

However, the case collapsed in 2015 after it was revealed shredding of documents held by the Office of the Director of Corporate Enforcement.

A jury had previously found Fitzpatrick not guilty after charging him several million loans that Angelo made to major clients to buy shares in the bank as the stock market crashed.

Want the latest breaking news and daily headlines delivered straight to you? Never miss a thing by subscribing to our email updates Here.

Every day we’ll send you a roundup of the latest news, sports and entertainment all in one easy-to-use place.

For a more personalized browsing experience, download our free app for Android Here or Apple Here.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economy

Les États-Unis font face à une opposition face à de nouvelles restrictions sur les puces chinoises à l’approche des élections.

Published

on

(Bloomberg) — Les tentatives américaines visant à faire pression sur les Pays-Bas et le Japon pour qu'ils restreignent davantage l'accès de la Chine à la technologie des semi-conducteurs ont subi un revers cette semaine, alors que les deux pays cherchent le temps de mettre en œuvre les restrictions existantes – et de voir qui sortira vainqueur de l'élection présidentielle américaine.

Les États-Unis exhortent leurs alliés à renforcer la maintenance des équipements bloqués en Chine, un effort qui consiste notamment à pousser le gouvernement néerlandais à empêcher ASML Holding NV d'entretenir et de réparer les équipements de fabrication de puces restreints achetés par des entreprises chinoises avant l'interdiction de vente actuelle. Les responsables américains souhaitent également que les entreprises japonaises limitent les exportations de certains produits chimiques avancés destinés à la production de puces.

Mais les deux pays résistent à ces mesures supplémentaires et souhaitent disposer de plus de temps pour évaluer l’impact de l’interdiction d’exportation sur les équipements avancés de fabrication de puces, selon des sources proches du dossier. Un autre facteur est l'incertitude quant à l'issue des élections américaines de novembre, selon les personnes qui ont décrit les discussions privées sous couvert d'anonymat.

ASML et le ministère néerlandais du Commerce ont refusé de commenter. Le ministère japonais de l'Économie, du Commerce et de l'Industrie a déclaré qu'il était en contact avec les autorités internationales de contrôle des exportations, mais a refusé de commenter les « échanges diplomatiques ». Le ministère américain du Commerce n'a pas fait de commentaire dans l'immédiat.

Cette impasse suggère que l'incertitude quant aux chances du président Joe Biden en novembre obscurcit ses tentatives visant à entraver davantage le progrès technologique de la Chine. Le candidat républicain Donald Trump est en tête de Biden dans les États clés, de 47 % à 43 %, selon le dernier sondage Bloomberg News/Morning Consult publié fin mars.

READ  Top Kitchen Trends 2023 - Les experts en design d'intérieur y sont

Même si Trump a proposé d’imposer des droits de douane de plus de 60 % sur les produits chinois s’il est élu, il n’a pas entièrement expliqué comment il gérerait la guerre commerciale technologique entre les États-Unis et la Chine.

Au cours de sa présidence, Trump a imposé des sanctions à Huawei Technologies Co., coupant finalement l'accès de l'entreprise chinoise aux principaux fabricants mondiaux de puces, notamment Taiwan Semiconductor Manufacturing Corporation. Son administration a également interdit à ASML de vendre à la Chine des machines de lithographie ultraviolette extrême, nécessaires à la fabrication de puces avancées. .

De hauts responsables américains, dont le sous-secrétaire au Commerce chargé de l'Industrie et de la Sécurité, Alan Estevez, ont rencontré lundi leurs homologues néerlandais aux Pays-Bas pour soulever la question de l'interdiction par ASML de desservir leurs appareils bloqués en Chine, selon certaines personnes. Les responsables néerlandais ont déclaré à la délégation américaine qu'il était trop tôt pour faire pression en faveur de nouvelles mesures et qu'il serait préférable d'attendre de voir les résultats des restrictions récemment imposées.

Depuis cette année, il est interdit à ASML de vendre ses trois machines de lithographie UV profonde à des entreprises chinoises. L'année dernière, les autorités américaines ont convaincu La Haye d'annuler certaines expéditions du fournisseur néerlandais vers la Chine avant d'imposer les restrictions.

La délégation américaine s'est ensuite rendue à Berlin pour discuter de restrictions similaires avec ses homologues allemands, ont indiqué des sources proches du dossier. Les responsables américains souhaitent que le fabricant allemand de composants optiques Carl Zeiss AG, un fournisseur important d'ASML, se retire de l'expédition de pièces clés vers la Chine, a rapporté Bloomberg News.

READ  Une fusée imprimée en 3D décolle mais ne parvient pas à atteindre l'orbite

Les responsables de la Chancellerie allemande n'ont ni soutenu ni rejeté directement la proposition américaine, soulignant le prochain voyage du chancelier Olaf Scholz en Chine, selon la source. Schulz se rend en Chine ce week-end avec une délégation commerciale qui comprend Karl Lambrecht, PDG de Zeiss. Il doit rencontrer le président chinois Xi Jinping mardi, où les restrictions sur les semi-conducteurs seront en tête de l'ordre du jour.

Une porte-parole de Zeiss a déclaré que la société était en contact avec ASML et des responsables, mais a refusé de commenter davantage.

Des responsables américains se sont également arrêtés à Bruxelles cette semaine pour discuter d'un certain nombre de questions, notamment les puces électroniques et les sanctions contre la Russie, ont déclaré des personnes proches du dossier.

Par ailleurs, certaines personnes ont déclaré que les responsables japonais n'étaient pas d'accord avec les appels américains visant à limiter les exportations d'au moins certains produits chimiques utilisés dans la fabrication de puces vers la Chine. Il n'est pas clair si les responsables de l'administration Biden ont soulevé la question lors de la visite du Premier ministre japonais Fumio Kishida à Washington en début de semaine.

–Avec l'aide de Takashi Mochizuki, Jillian Deutsch, Debbie Wu et Alberto Nardelli.

(Mises à jour avec la visite à Bruxelles dans l'avant-dernier paragraphe)

D'autres histoires comme celle-ci sont disponibles sur bloomberg.com

©2024 Bloomberg LP

Ouvrez un monde d'avantages ! Des newsletters utiles au suivi des stocks en temps réel, en passant par les dernières nouvelles et un fil d'actualité personnalisé, tout est là, en un seul clic ! Connecte-toi maintenant!

READ  Aer Lingus affirme que les systèmes ont été restaurés après l'annulation de 51 vols
Continue Reading

Economy

Il est conseillé aux passagers de Ryanair de ne pas transporter trois objets dans leurs bagages à main pour économiser de l'argent.

Published

on

Il est conseillé aux passagers de Ryanair de ne pas transporter trois objets dans leurs bagages à main pour économiser de l'argent.

C'est cette période de l'année où de nombreuses personnes en Irlande envisagent de réserver des vacances d'été. Mais alors que la crise du coût de la vie se poursuit, certains chercheront à réduire le coût de leur voyage autant que possible.

Un hack courant des compagnies aériennes consiste à ce que les passagers choisissent de tout emballer gratuitement dans leurs bagages à main, plutôt que de payer pour les bagages enregistrés.

Certaines compagnies aériennes, comme Ryanair, autorisent les passagers à emporter gratuitement à bord un bagage à main, qui doit être placé sous le siège devant eux.

Arriver à l’aéroport avec un bagage trop volumineux peut vous exposer à des frais de dépassement importants.

Lire la suite : Les billets de revente de Taylor Swift les moins chers sont disponibles à l'achat maintenant

Matthieu Corrigan, PDG Voyage tortueNous vous conseillons que l'une des meilleures façons de tirer le meilleur parti de votre franchise de bagages et d'éviter de payer plus cher au final est d'être stratégique concernant votre emballage.

« Des compagnies aériennes comme Ryanair, British Airways, easyJet et Jet2 sévissent contre les passagers transportant des bagages à main. L'un des inconvénients majeurs de partir en vacances avec juste un bagage à main est le manque d'espace pour vos bagages », a-t-il déclaré.

« Même si cela peut sembler rédhibitoire, il existe des moyens simples d'augmenter l'espace dans votre sac à main. »

Alors, quels articles ne devriez-vous pas emporter pendant vos vacances ?

Selon l'expert, les vacanciers devraient laisser derrière eux certains objets du quotidien qui peuvent prendre de la place ou perturber l'équilibre, Rapports rapides.

READ  Le groupe de stabilité financière examinera les implications de SVB

Matthew a expliqué : « Évitez d'emballer les articles fournis par l'hébergement, tels que les sèche-cheveux, les serviettes et les articles de toilette. N'apportez que les articles que vous savez que vous utiliserez et essayez de partager les chargeurs de téléphone et autres technologies lorsque cela est possible.

Même si les serviettes, les bouteilles de shampoing et les sèche-cheveux sont des objets que vous utilisez quotidiennement, votre hébergement les fournira probablement. C'est une bonne idée de vérifier auprès de votre hôtel ou de votre hébergeur avant de partir pour en être sûr. Les articles de toilette peuvent également être achetés à moindre coût sur place.

Si vous voyagez vers une destination plus fraîche qui nécessite un manteau ou une veste épaisse, Matthew déconseille de mettre ces articles dans votre bagage à main et de les porter à la place.

Il a expliqué que vous pouvez transporter votre manteau s'il fait très chaud à l'aéroport, et qu'il ne comptera probablement pas comme un bagage si vous souhaitez le mettre dans le compartiment supérieur une fois dans l'avion.

« Il est préférable de porter des objets volumineux comme des vestes et des manteaux dans l'avion plutôt que de les emballer. Cela permet d'économiser de l'espace et de garantir que vous n'aurez pas froid pendant le vol », a déclaré Matthew.

Rejoignez le service d'actualités de l'Irish Mirror sur WhatsApp. Cliquez sur ce lien Recevez les dernières nouvelles et les derniers titres directement sur votre téléphone. Nous proposons également aux membres de notre communauté des offres spéciales, des promotions et des publicités de notre part et de celles de nos partenaires. Si vous n'aimez pas notre communauté, vous pouvez la consulter à tout moment. Si vous êtes curieux, vous pouvez lire notre site internet Avis de confidentialité.

READ  Le patron de la CRH s'est révélé être le troisième PDG le mieux payé du FTSE 100.
Continue Reading

Economy

Les comtés où la demande de travail à distance est la plus élevée ont révélé que près d'un quart des employés irlandais travaillent désormais à domicile.

Published

on

Les comtés où la demande de travail à distance est la plus élevée ont révélé que près d'un quart des employés irlandais travaillent désormais à domicile.

Une analyse des recherches en ligne sur le site d'emploi Indeed a révélé que la plus forte proportion de personnes cherchant du travail en dehors du bureau vivent dans la capitale.

Donegal arrive en deuxième position, suivi de Cavan dans la liste des dix comtés où la demande de travail à distance est la plus élevée.

Les emplois qui nécessitent de travailler à domicile ou dans des centres sont également très appréciés par ceux qui travaillent à Mayo et Waterford, suivis de Galway, Cork, Kildare, Monaghan et Clare.

L'actualité du jour en 90 secondes – 11 avril

Près d'un quart des travailleurs travaillent à distance, selon les derniers chiffres du Bureau central des statistiques.

Dublin compte le pourcentage le plus élevé d'employés qui travaillent généralement à domicile. Les comtés frontaliers comptent le pourcentage le plus élevé de personnes qui ne travaillent jamais à domicile.

Jack Kennedy, économiste en chef chez Indeed, a déclaré que le travail à distance est devenu la norme dans de nombreuses organisations et secteurs.

Il a déclaré que l'intérêt croissant pour les rôles à distance et hybrides indique une demande croissante de flexibilité entre les différents groupes.

Il s'agit notamment de parents, d'étudiants et de personnes semi-retraitées qui souhaitent un meilleur équilibre entre travail et vie privée, a-t-il déclaré.

« Les tendances régionales montrent que des comtés tels que Donegal, Clare et Monaghan figurent dans le top 10 pour les recherches de travail à distance, en raison de facteurs tels que l'accès aux infrastructures de transports publics et les longs trajets vers les centres urbains », a-t-il déclaré.

READ  Aer Lingus annule de nouveaux vols depuis l'aéroport de Dublin

Selon une autre étude récente d'Indeed comparant les tendances mondiales, l'Irlande dispose d'une part importante d'offres d'emploi offrant des options de travail à distance ou hybrides.

Au total, 15 % des offres d'emploi ici annoncent des opportunités à distance ou hybrides. C'est plus qu'en Allemagne, en France et aux États-Unis.

Les employeurs sont en mesure d'attirer les meilleurs talents en offrant des opportunités de travail à distance sur un marché du travail compétitif, où l'économie est proche du plein emploi, a déclaré Kennedy.

Cela ouvre un énorme potentiel pour les employeurs et les travailleurs, tout en « permettant aux employés de maintenir plus facilement un équilibre sain entre leur vie professionnelle et leur vie privée », a-t-il déclaré.

« De plus, il donne accès à un bassin plus large d’employés potentiels et potentiels qui, avant la pandémie, n’étaient peut-être pas enclins à postuler à des postes en dehors de leur zone géographique », a-t-il déclaré.

Un rapport de BMP Paribas Real Estate Ireland de l’année dernière a révélé que les travailleurs irlandais se tournaient vers le travail hybride à un rythme plus élevé que les employés de tout autre pays de l’UE.

En 2019, seulement 7 % de la population active déclarait travailler habituellement à domicile. Ce chiffre passe à 25 % en 2022.

Depuis le 7 mars de cette année, tous les salariés ont le droit légal de demander le travail à distance.

Ils peuvent demander à travailler à distance dès leur premier jour dans un nouvel emploi, mais doivent avoir six mois de service continu auprès de leur employeur avant le début de l'accord.

READ  The former manager who was laid off by the Dublin Hotel was given €27,000 for unfair dismissal
Continue Reading

Trending

Copyright © 2023