Connect with us

Economy

Supply chain issues affect the global recovery

Published

on

Blackouts in China, chaos at petrol stations in Britain, factory closures in Germany – supply chain problems around the world threaten to trigger a global recovery as countries try to emerge from the recession caused by the pandemic.

This week has seen a number of examples of supply chain issues currently holding back economic activity around the world – China ran out of coal for its power plants; The UK did not have enough truck drivers to take gasoline to the fuel pumps; Gas prices are rising across Europe as demand exceeds supply.

“The danger is that even though economies reopen, growth slows because we cannot produce the things that people demand,” said Niclas Poitier, a researcher at the Bruegel Institute in Brussels.

The difficulties are already visible in the economic data: Chinese manufacturing activity contracted in September for the first time since the beginning of the year.

In France, manufacturing activity fell to its lowest level since the beginning of 2021. In Japan, industrial production fell in August for the second month in a row.

Companies find it difficult to get the raw materials and components they need to keep production lines running.

The automobile industry, for example, suffers from an acute shortage of semiconductors – electronic chips without which their models cannot function.

Japanese giant Toyota slashed its production forecast last month, and Stellantis said it would have to halt production at its German plant subsidiary Opel until the beginning of next year.

The industry is set to lose $210 billion in revenue this year, double what was forecast at the start of the year, according to consultancy Alex Partners.

READ  Elon Musk envoie un e-mail aux employés alors que l'action Tesla atteint son plus bas niveau en deux ans | Actualité économique

Similarly, the textiles industry has found itself exposed – Swedish giant H&M complained of « disruption and delays in product supplies » in September.

Furniture maker IKEA has announced that it will not be able to offer some of its core products due to a shortage of transport staff and high prices for raw materials.

Shipping costs between China and the US west coast have risen more than fivefold over the year as a result of pressures arising from the post-pandemic recovery, according to Freightos Baltic.

“The interdependence of the global container industry makes it difficult for the industry to adapt quickly enough to these large supply shocks,” said Jacob Kierkegaard, of the Peterson Institute for International Economics (PIIE) in Washington.

But he told AFP that the supply chain problems would likely just be « a delay in the recovery. I don’t expect a negative shock to be big enough for a double-dip recession. »

Mr. Poitier at Bruegel also believes that « many of these problems will be resolved in the medium term ».

US Federal Reserve Chairman Jerome Powell warned that bottlenecks and hiring difficulties could be « bigger and more permanent than anticipated ».

For now, however, experts say, it’s the coronavirus that will continue to decide.

“In the UK and Europe, we are talking as if the pandemic is over,” said Frances Coppola, author of the Coppola Comment financial blog.

« Global trade cannot return to normal while we still have countries where people are dying from Covid, » he wrote.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economy

Les parkings de l’aéroport de Dublin sont « complets » pendant plusieurs jours pendant la haute période estivale – The Irish Times

Published

on

Les parkings de l’aéroport de Dublin sont « complets » pendant plusieurs jours pendant la haute période estivale – The Irish Times

Les parkings de l’aéroport de Dublin ont été complets pendant plusieurs jours pendant la haute période estivale et « toutes les options pour ajouter des places ont été épuisées », selon une présentation préparée par la DAA aux députés et sénateurs.

Des représentants de la DAA, exploitants de l’aéroport de Dublin, doivent comparaître mercredi devant le comité des transports de l’Oireachtas.

La présentation du département de l’aviation au comité a déclaré que « la demande est élevée » et « l’offre est limitée » pour le stationnement à l’aéroport et que « les passagers doivent réserver tôt ».

« Certains jours, au plus fort de l’été, les billets étaient déjà épuisés », ajoute-t-elle. « Toutes les possibilités d’ajout de places ont été épuisées. »

La Commission de la concurrence et de la consommation (CCPC) a annulé le projet d’achat par la DAA de l’ancien Quick Park voisin, au motif que cela pourrait lui donner un monopole de stationnement et augmenter les prix.

La DAA a déclaré fin mars qu’elle ne ferait pas appel de la décision du régulateur de la concurrence de bloquer l’achat de l’ancienne installation QuickPark.

Elle avait déclaré à l’époque qu’elle « avait pris cette décision après un examen attentif de la décision du CCPC et afin de remettre les 6 200 places de l’installation sur le marché pour les passagers à temps pour l’été ».

En mai, l’Irish Times a rapporté qu’il était possible que la DAA loue les installations de QuickPark pour atténuer ses problèmes de stationnement en été.

READ  La nécessité d’une approche équilibrée envers les veaux de boucherie laitière

Il est entendu que l’administration aéroportuaire a pris un certain nombre de contacts avec le propriétaire concernant cet accord de location, mais aucun accord n’a encore été conclu.

Lorsqu’on lui a demandé s’il s’agissait d’une option pour ajouter des places désormais épuisées, le communiqué de la DAA a déclaré qu’il « aborderait plus en détail la situation du stationnement à l’aéroport de Dublin lors de la réunion de demain ». [Committee] une classe. »

La présentation aux politiques souligne également que « les parkings nécessitent un permis de construire ». Le communiqué de la DAA ne précise pas si elle a l’intention de soumettre une demande de permis de construire pour un autre parking destiné à desservir l’aéroport de Dublin.

Kenny Jacobs, directeur général de DAA, doit comparaître devant la commission des transports aux côtés de Gary McLean, directeur général de l’aéroport de Dublin, et Niall McCarthy, directeur général de l’aéroport de Cork.

Le but de la réunion est d’informer les TD et les sénateurs de la manière dont les aéroports de Cork et de Dublin se préparent pour l’été 2024.

La présentation indique également que les aéroports de Cork et de Dublin sont prêts pour la période estivale avec 1,2 million de passagers attendus à Cork et plus de 10 millions de passagers à Dublin entre mai et août.

« DAA continue de travailler avec IAA », dit-elle [Irish Aviation Authority] « En tant qu’organisateur de créneaux horaires et nos clients aériens, nous devons gérer la capacité de l’aéroport de Dublin et maintenir le maximum actuel de 32 millions de passagers au terminal. »

READ  Lidl launches Ireland's first deposit return scheme

L’année dernière, la DAA a demandé à l’autorité de planification locale, le conseil du comté de Fingal, d’augmenter le plafond à 40 m.

Continue Reading

Economy

Un ex-avocat sort de la faillite après près de sept ans – Irish Times

Published

on

Un ex-avocat sort de la faillite après près de sept ans – Irish Times

La Cour suprême a décidé d’exempter de faillite un ancien avocat.

En novembre 2017, le tribunal a déclaré John Tobin en faillite à la suite d’une assignation délivrée par le fisc après avoir obtenu des jugements à son encontre pour un montant de 405 808 €.

Il était prévu qu’elle soit libérée de sa faillite en 2018.

Cependant, il est resté en faillite après que l’administrateur en charge de son dossier de faillite, le cessionnaire officiel (OA), a demandé à la Haute Cour en 2021 une prolongation en raison du prétendu manquement de M. Tobin à coopérer pleinement concernant ses actifs.

L’OA a obtenu une ordonnance de la Cour suprême prolongeant la faillite sur une base temporaire en attendant la décision sur les demandes de prolongation de la faillite et d’ordonnance de paiement de la faillite. Il a également fait appel de la décision de la Cour suprême de 2017.

La Cour d’appel et la Cour suprême ont rejeté ses appels.

L’affaire a été portée devant le juge Mark Sanfey lundi, à qui Edward Farrelly, au nom de l’OA, a déclaré que les parties avaient réglé l’affaire après des discussions approfondies en dehors du tribunal.

L’ensemble du processus de faillite a duré plus longtemps que prévu, a déclaré l’avocat.

Cependant, son client était satisfait de l’entente de règlement et souhaitait que le tribunal annule ses demandes de prolongation de la faillite de M. Tobin.

L’avocat a ajouté que les autres parties concernées, y compris le ministère du Revenu, ne s’étaient pas opposées à l’accord de règlement.

Le tribunal pourrait également formellement libérer M. Tobin, dont l’adresse est Cornmarket, Robert Street, Limerick, de sa faillite, a indiqué l’avocat.

READ  La nécessité d’une approche équilibrée envers les veaux de boucherie laitière

Le juge a noté que dans le cadre du règlement, M. Tobin apporterait une contribution financière à sa succession en cas de faillite et qu’il avait également fourni à l’OA des documents et informations supplémentaires.

Le juge a déclaré que cela serait bénéfique pour les créanciers de Tobin.

Le tribunal s’est contenté de radier les réclamations de l’OA et de rendre une ordonnance formelle permettant à M. Tobin de sortir de la faillite.

Continue Reading

Economy

La grève d’Aer Lingus semble « inévitable » après que les pilotes ont de nouveau voté en faveur d’une action revendicative – Irish Times

Published

on

La grève d’Aer Lingus semble « inévitable » après que les pilotes ont de nouveau voté en faveur d’une action revendicative – Irish Times

Les vacanciers irlandais seront confrontés à des grèves « presque inévitables » chez Aer Lingus dans les semaines à venir après que les pilotes ont voté massivement en faveur d’une action revendicative dans le cadre de leur campagne en faveur d’une augmentation de salaire de 20 pour cent.

L’Association irlandaise des pilotes de ligne (Ialpa) a confirmé lundi que la quasi-totalité des 668 membres qui ont voté pendant trois jours lors du scrutin ont soutenu une grève équivalant à une grève.

Les observateurs affirment que les grèves sont « presque inévitables » en conséquence, peut-être avant la fin juin, car il y a peu de signes d’un rétrécissement de l’écart entre les deux parties, tandis que le syndicat a indiqué plus tôt ce mois-ci que ses membres retireraient leurs travailleurs si nécessaire.

Une série de grèves d’une journée semble être la solution la plus probable pour eux, même s’ils ont la possibilité de travailler sur la gouvernance, c’est-à-dire de respecter strictement les conditions d’emploi. Cela pourrait entraîner des perturbations ou des annulations de vols, car cela limiterait les ressources de la compagnie aérienne pendant la période la plus chargée de l’année.

Bien que le calendrier de toute action ne soit pas clair, le syndicat a pu fournir un préavis après avoir formé un comité de règlement des différends et suivi d’autres procédures qui seront probablement achevées mardi matin.

Ialpa doit donner un préavis d’au moins sept jours avant toute action revendicative. Un porte-parole de la compagnie a déclaré qu’elle étudiait une demande d’Aer Lingus visant à obtenir un préavis de 15 jours. Selon le syndicat, la compagnie aérienne cherche à éviter de verser des indemnisations aux passagers suite à des annulations de vols.

READ  Que signifiera la hausse attendue des taux de la BCE sur votre prêt hypothécaire ? - Times irlandais

Aer Lingus confirme que le délai de préavis de 15 jours lui donnera plus de temps pour prendre d’autres dispositions pour les clients.

Le porte-parole a ajouté qu’Etihad étudierait l’impact sur les passagers et la compagnie aérienne, ainsi que d’autres considérations, avant de décider de la prochaine étape.

Les pilotes demandent une augmentation de salaire d’environ 24 pour cent pour compenser l’augmentation du coût de la vie depuis la fin de la pandémie et pour aligner les salaires sur ceux d’autres compagnies aériennes, dont British Airways, qui fait partie avec Aer Lingus du groupe aérien international.

Le capitaine Mark Tighe, président de Yalpa, a qualifié le vote de « réaffirmation étonnante de notre mandat d’action revendicative en vue d’une proposition salariale significative ».

Le syndicat a organisé un scrutin papier ce week-end après qu’Aer Lingus ait contesté la validité d’un vote numérique organisé la semaine dernière.

Seuls six des 668 pilotes ayant participé au dernier scrutin se sont opposés à la grève tandis que deux ont annulé leurs papiers.

Le capitaine Tighe a ajouté que l’intervention d’Aer Lingus avait encore plus contrarié les pilotes. « Ils sont désormais plus déterminés que jamais », a-t-il ajouté.

Aer Lingus a averti que toute décision de l’Ialpa de donner un préavis d’action revendicative perturberait considérablement les passagers et les autres travailleurs de la compagnie aérienne. « Ialpa a rejeté les conclusions de deux processus indépendants qui cherchaient à résoudre le problème de la rémunération des pilotes chez Aer Lingus – le rapport du Pilot Pay Tribunal et la recommandation provisoire du Tribunal du travail », a indiqué la compagnie dans un communiqué.

READ  Feu vert donné pour le réaménagement de l'immeuble de bureaux de Ballsbridge qui abritait autrefois l'ambassade d'Israël - The Irish Times

Le syndicat a également rejeté les offres de poursuivre les négociations et de rechercher le soutien de la Commission des relations sur le lieu de travail de l’État, a ajouté la compagnie aérienne.

Le mois dernier, le tribunal du travail a recommandé aux pilotes d’accepter des augmentations de 9,25 pour cent et de poursuivre les négociations avec la compagnie aérienne sur les questions en suspens. Elle a souligné que l’écart entre les deux parties était « énorme ».

Aer Lingus affirme que les augmentations versées dans le cadre des salaires des pilotes ont entraîné une augmentation de leurs salaires de 23 pour cent depuis 2019. Cependant, le syndicat rejette cette affirmation et souligne que la compagnie aérienne a réalisé un bénéfice de 225 millions d’euros l’année dernière.

Continue Reading

Trending

Copyright © 2023