août 12, 2022

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Ugo Bernalesis, membre de l’association française, appelle à une protection accrue des lanceurs d’alerte à l’occasion de la Journée nationale des lanceurs d’alerte

le 29 juillet Ugo BernalesisLe parlementaire français et le parti de gauche La France Insoumise ont fait des remarques d’ouverture le deuxième jour de Centre national de dénonciationCélébration de la Journée nationale annuelle des dénonciateurs. Bernalese a évoqué la nécessité de renforcer la protection des lanceurs d’alerte en France.

« J’ai reçu de nombreux témoignages de dénonciateurs qui m’ont particulièrement touché », a déclaré Bernalisis. « Bref, je ne suis pas sorti indemne de mes rencontres avec l’ensemble des lanceurs d’alerte, et je veux proposer des solutions efficaces pour mettre un terme à leur sort.

Bernalicis a évoqué la directive de l’Union européenne sur la dénonciation. La directive européenne sur les lanceurs d’alerte, adoptée en octobre 2019, oblige tous les États membres de l’UE à adopter des lois sur les lanceurs d’alerte conformément aux dispositions de la directive. Bernalisis note qu’en déplaçant la loi, la France a pris des mesures supplémentaires pour protéger les lanceurs d’alerte, notamment en clarifiant la définition d’un lanceur d’alerte et en simplifiant les canaux de signalement pour la divulgation des lanceurs d’alerte.

Mais ce nouveau cadre législatif est-il suffisant ? a demandé Bernalicis après avoir expliqué le changement de direction de la France. « Certainement pas! » répondit énergiquement.

Bernalese a ensuite expliqué les réformes législatives pour lesquelles il plaide actuellement. L’une de ces réformes est la Fondation pour l’indemnisation financière des lanceurs d’alerte. « Une aide financière devrait être fournie aux lanceurs d’alerte », a déclaré Bernalisis. Cela reste nécessaire et le cadre législatif ne le permet pas encore. C’est un pré-requis pour moi. »

« Il est également nécessaire de renforcer l’éventail des solutions individuelles qui sont proposées aux lanceurs d’alerte », a poursuivi Bernalesis. « Permettre l’accès à l’aide juridictionnelle quel que soit le revenu, souscrire intégralement à un compte personnel de formation, apporter un soutien psychologique, faciliter le parcours vers l’emploi, etc.

READ  Mary Wattel devance Beryl Castelldello, 50e libre vainqueur de la Ligue des champions française

Selon Bernalicis, « II [reform] Elle porte sur la priorité des droits effectifs en donnant les moyens nécessaires au défenseur des droits, qui est la structure indépendante chargée notamment du dossier lanceur d’alerte.

« Il est nécessaire de mettre en place une inspection des lanceurs d’alerte, directement liée au Défenseur des droits, dont la mission sera de prendre en charge l’alerte, en accompagnant celui qui l’a lancée, avec l’aide de commissions thématiques spécialisées », a précisé Bernalisis.

Le 28 juillet, le sénateur américain Chuck Grassley (R-IA) a prononcé le discours d’ouverture le premier jour de la célébration de la Journée nationale des dénonciateurs. Grassley a appelé à une protection accrue des dénonciateurs aux États-Unis en particulier, et a souligné les projets de loi de réforme qui augmenteraient les protections pour les dénonciateurs de blanchiment d’argent, les dénonciateurs de l’IRS et les dénonciateurs du FBI.

La Journée nationale des dénonciateurs se poursuit le 30 juillet.