novembre 27, 2022

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Un but tardif condamne l’Irlande à une défaite amicale face à la Norvège

République d’Irlande 1

Norvège 2

STEPHEN KENNY’S IRELAND est une équipe qui sonnera à jamais la cloche d’une occasion.

C’est un bon trait quand c’est lourd et que l’adversaire est de haut niveau, bien que ce soit beaucoup moins le cas lors d’une nuit glaciale comme celle-ci. Ils sont bien meilleurs pour nourrir une foule qu’ils ne sont nourris : quand l’Irlande ne se montre pas à la hauteur, elle la noie.

C’était une idole sympathique et sans fioritures à l’extrémité Pictane de l’échelle; Elle a joué dans l’ombre de la Coupe du monde dans une fenêtre non autorisée avec sa star soi-disant pas assez ennuyée pour même la regarder à la télévision. C’était le genre de diffuseurs de jeux qui soumissionneraient lors de la prochaine vente aux enchères des droits de l’UEFA Nations League.

Le fait qu’Erling Haaland n’ait pas voyagé a entraîné une vidange électrique du stade avant le match, et une première mi-temps endormie a été ponctuée par la Norvège qui a pris les devants juste avant sa conclusion. L’Irlande s’est déplacée pour forcer l’égalisation au milieu de la seconde mi-temps, mais une fois qu’elle a réussi, elle est retombée dans son sommeil, essayant de perdre le match sur un but tardif du remplaçant Ohi Omoijuanfo. Il venait encore d’un groupe simple.

En théorie, il s’agissait d’une modification du rendez-vous des éliminatoires de l’Euro 2024 avec la France malgré l’ambiance blanchie à la chaux, le rythme ennuyeux et l’absence de prétendants au Ballon d’Or sur la feuille d’équipe adverse, ce qui signifie que cela n’a aucune incidence sur tout ce qui l’attend. . mars prochain.

READ  Man Utd offre "préparé" pour le défenseur et creusera beaucoup plus profondément qu'Arsenal

Cependant, c’était une opportunité pour la majeure partie de l’équipe Kenny de se lier un peu plus, et quelques étudiants ont eu leur chance sous les projecteurs. Il y avait un trio de ces derniers : Alan Brown est arrivé au milieu de terrain et a été rendu encore plus impressionnant par un superbe égaliseur à longue portée. Pendant ce temps, Callums-Oduda et Robinson ont tranquillement pris les devants en première mi-temps pour renforcer l’attaque irlandaise en seconde période.

O’Dowda jouait pour la première fois au poste d’arrière gauche pour l’Irlande, un rôle avec lequel il s’est familiarisé contre Cardiff. La Norvège a fréquemment utilisé l’espace derrière lui en seconde période, le jury ne sait donc pas s’il en a fait assez pour dépasser Robbie Brady et James McClain au classement.

Les passes de l’Irlande en première mi-temps ont été terriblement lentes et incohérentes : trop souvent, elles ont choisi l’option sûre derrière plutôt que de risquer la possession et de pirater le 4-1-4-1 de la Norvège. Le milieu de terrain irlandais était innocent mais toute l’équipe était paresseuse, a résumé avec un moment en première mi-temps lorsque Bazono a rapidement roulé le ballon vers Matt Doherty pour s’introduire à partir d’un coup franc norvégien, seulement pour que Doherty se rende compte que personne n’avait rompu avec lui, et a donc dû caler et servir le ballon.Retour à Bazono.

Le jeune gardien irlandais a également montré des signes de confiance inquiétants, mettant presque son équipe en danger lorsqu’il a égaré une simple passe à Josh Cullen au milieu de terrain, et poussant un soupir de soulagement lorsque Jurgen Larsen a volé au-dessus de la barre transversale.

READ  La grève du Munster fait l'affaire car elle assure un point supplémentaire pour la victoire sur le Connacht

La Norvège n’a pas non plus donné grand-chose sur la question, même si elle s’est frayé un chemin dans le match juste à la fin de la première mi-temps. Un flipper dans la surface de réparation a vu Nathan Collins détourner le tir de Mohamed Elyounoussi en corner, Martin Odegaard laissant tomber le ballon directement sur la tête du défenseur Leo Ostegaard, qui a détourné le ballon de Bazuno. Sa surface de réparation incurvée a suffi à dégager John Egan.

L’Irlande est heureusement sortie de son sommeil après la mi-temps et aurait dû trouver le match nul d’une heure. La soudaine étincelle de vie de Robinson a dribblé l’Irlande, et son centre a été détourné du poteau par un effort impromptu de John Egan. Quelques instants plus tard, c’est le Norvégien Morten Thorsby qui a mal dirigé le ballon au-delà du poteau et a failli marquer le but de l’Irlande pour eux. Brown aurait également dû marquer, courir sur une tête ébréchée et diriger un tir à bout portant directement dans le jeu du gardien Orjan Nyland.

Brown a rapidement retrouvé son groupe par derrière. O’Dowda a conduit jusqu’à la ligne d’arrivée et a lancé son meilleur centre de la soirée, que la Norvège a dégagé de volée, mais seulement pour Brownie à 20 mètres du but. Elle a parfaitement frappé le ballon pour le couper et envoyer un tir exaltant dans le coin inférieur.

Mais alors l’Irlande était de nouveau dans sa passivité outrancière. Le match semblait être un match nul et la Norvège a montré peu d’ambition dans la poursuite du vainqueur jusqu’à ce qu’il lui soit présenté à cinq minutes de la fin. Odegaard a levé un coup franc dans la surface de réparation que Collins n’a pas géré, permettant au remplaçant Ohe Omoiguanfo de frapper le ballon à l’extérieur de Bazuno pour la première fois.

Ivan Ferguson fait ses débuts.

Source : Ryan Byrne/INPHO

Ivan Ferguson a été présenté avec deux minutes de temps réglementaire restant pour ses débuts en équipe première, mais n’a eu aucune touche alors que l’Irlande s’est affaiblie en tant que force d’attaque. On se souviendra de ce jeu à l’avenir lorsque Ferguson a fait ses débuts, car sinon on ne se souviendrait pas du tout de lui.

République d’Irlande : Gavin Bazunu ; Nathan Collins, John Egan (capitaine), Dara O’Shea ; Matt Doherty, Josh Cullen, Jason Mullumby (Jeff Hendrick, 81 minutes), Alan Brown (Evan Ferguson, 88 minutes) ; Callum O’Dawda (Robbie Brady 73e) ; Callum Robinson et Michael Obafemi (Shidozi Ogbeni, 73 d.)

Norvège : Orjan Nyland ; Marcus Pedersen (Julian Ryerson, 65 minutes), Stefan Strandberg, Leo Ostegaard, Fredrik-Andre Bjurkan (Berger Melling, 65 minutes); Patrick Berg (Stian Grigersen, 90 min.) ; Ola Solbakken (Kristoffer Zachariassen, 63′), Martin Odegaard (Capitaine), Morten Thorsby (Ola Bryndhilsen, 73′), Mohamed El Younosi ; Jorgen Larsen (Ohi Omoijuanfo, 73 min.)

Participation : 41 140

Arbitre : Allard Lindhout (Ned)