août 18, 2022

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Un essaim de satellites évite les débris spatiaux avec un préavis de 8 heures

Vue d'artiste du satellite Swarm.

Vue d’artiste du satellite Swarm.
Clarification: ESA

Les contrôleurs de mission de l’Agence spatiale européenne ont été contraints de déplacer un satellite scientifique lorsqu’ils ont découvert un morceau d’espace indésirable, et ils l’ont fait avec très peu de temps à perdre – seulement 8 heures de préavis, ce qui n’est pas beaucoup de temps quand il s’agit de gérer les choses dans l’espace.

La constellation de satellites Swarm de l’ESA a été lancée en 2013 et est utilisée pour débloquer des puzzles Géographie de la Terrechamp magnétique. La mission utilise trois satellites, appelés Alpha, Bravo et Charlie, pour mesurer les signaux magnétiques du noyau terrestre, ainsi que la croûte de la planète, les océans et certaines parties de son atmosphère.

Le 30 juin, le centre de contrôle de mission de l’Agence spatiale européenne a détecté un petit morceau de débris spatial sur un chemin possible vers Alpha. Sur la base de ses calculs, l’équipe s’attendait à ce que les débris spatiaux entrent en collision avec Alpha en seulement huit heures. Issa a écrit dans déclaration. L’équipe a planifié les actions de dribble requises en seulement quatre heures.

« Le Bureau des débris spatiaux de l’Agence spatiale européenne analyse les données du réseau américain de surveillance de l’espace et signale une collision potentielle aux équipes de contrôle de vol et de dynamique de vol de l’ESA, généralement plus de 24 heures avant que le débris ne s’approche du satellite », selon à l’Agence spatiale européenne.

Une action insaisissable a été prise, l’Alpha n’était plus en danger, mais le centre de contrôle de la mission a dû reporter une manœuvre prévue du satellite quelques heures seulement après qu’il ait heurté la jonque spatiale.

The satellite was in the midst of having to execute 25 maneuvers over a span of 10 weeks to reach a higher orbit, placing Alpha in a position away from the Sun as the star goes through a period of increased activity. The Sun goes through an 11-year cycle, during which its solar activity builds up to a maximum before settling back down. Right now, the Sun’s maximum activity is increasing the density of Earth’s upper atmosphere, causing the air to be thicker, and thereby requiring spacecraft to use more fuel to stay in their orbital positions. Both Alpha and Charlie are attempting to escape the effects of atmospheric drag by reaching higher points in their orbits. Thankfully, the mission team was able to reschedule Alpha’s maneuver within 24 hours, otherwise the satellite would’ve drifted towards Charlie, causing their orbits to intersect.

This was a close call for ESA’s Swarm mission, forcing ground control to move the satellite out of the way and into an orbit that doesn’t put it at risk of colliding with another satellite. The team later had to calculate the best way of bringing Alpha back into its orbit while using as little fuel as possible and without losing precious science data. That’s pretty impressive for just eight hours notice, allowing Alpha to continue orbiting its way around Earth unscathed.

Space debris is an increasing concern for space agencies and private companies as more rockets and satellites are sent up into Earth orbit. More than 27,000 pieces of orbital debris are currently being traqueur par le réseau mondial de surveillance de l’espace du ministère de la Défense, avec de nombreux petits morceaux flottant également sans être détectés.

Suite: La Chine teste une voile de traînée géante pour éliminer les débris spatiaux

READ  SpaceX renvoie quatre citoyens privés de l'orbite sur un vol au large de la Floride