septembre 23, 2021

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Un jeûne de six heures pour marquer les victimes du gouvernement de la Polynésie française

Les Polynésiens français sont invités à célébrer aujourd’hui comme une journée de commémoration pour ceux qui sont morts de l’épidémie du gouvernement-19.

Près de 500 personnes sont décédées et plus de 40 000 ont été infectées par le virus.

Le président Edward Fritz a appelé aujourd’hui le public à honorer les victimes avec un jeûne de six heures.

Il dit que l’épidémie a frappé tout le monde et que les gens veulent donc se souvenir des noms, des visages et de la vie des victimes et ne jamais oublier que les morts ont beaucoup manqué.

Un service œcuménique commémore les victimes de l’épidémie de Govit-19 en Polynésie française
Photo: À condition de

M. Fitch a déclaré que les gens étaient fiers de ceux qui avaient essayé d’aider les autres et contribué à lutter contre l’épidémie.

Avec la capacité des hôpitaux, 64 autres infirmières et médecins sont venus de France, dont deux psychiatres et deux psychologues pour soutenir le personnel médical.

La semaine dernière, 84 ambulanciers sont arrivés à Tahiti, et demain 44 pompiers et militaires sont attendus pour aider à la campagne de vaccination.

Un syndicat de premier plan affirme que la nécessité pour la France de fournir un hôpital de campagne de 25 lits pour les patients nécessitant une rééducation est toujours un appel à l’aide médicale.

L’Assemblée nationale française devrait voter cette semaine et prolonger l’état d’urgence dans les territoires étrangers comme la Polynésie française jusqu’à la mi-novembre.

Le nombre de cas quotidiens n’est plus divulgué et l’incidence du Covid-19 est estimée dix fois plus élevée qu’en France.

READ  Voyage en France, Covit Pass obligatoire pour les repas

Le virus s’est propagé à au moins 45 îles de la Polynésie française, et jusqu’à présent, la moitié de la population éligible a au moins un emploi, tandis qu’environ 40 pour cent ont été entièrement vaccinés.

La nouvelle loi, adoptée à la fin du mois dernier, est contestée devant la plus haute juridiction exécutive de France.

Le verrouillage a été prolongé jusqu’au 20 septembre dans la plupart des régions, mais le haut-commissaire français a noté qu’il y avait eu plusieurs incidents d’individus violant les règles.

Un couvre-feu nocturne de huit heures a été imposé sur les îles les plus peuplées.