Connect with us

Economy

WhatsApp Ireland hit a record fine of 225 million euros by DPC

Published

on

The Data Protection Commission (DPC) has fined WhatsApp Ireland €225 million for violating data protection rules.

It is the largest fine ever imposed by a DPC and the second largest penalty imposed on any organization under EU data laws.

The regulator also ordered the messaging service to make its processing compliant by taking a set of specific corrective actions.

WhatsApp said it did not agree with the decision, claimed the penalties were completely disproportionate and stated that it would appeal the ruling.

The DPC acts as the main supervisory authority for WhatsApp across Europe.

The investigation was launched by the DPC three years ago, after the European Union brought new rules on data protection into effect.

We need your consent to download this rte-player contentWe use the RTE operator to manage additional content that can set cookies on your device and collect data about your activity. Please review their details and accept them to upload content.Manage Preferences

The inquiry examined whether WhatsApp has fulfilled its obligations under the General Data Protection Regulation (GDPR) regarding the provision of information and the transparency of that information to both users of WhatsApp services and non-users.

This included the transparency of information provided to users about the processing of their data between WhatsApp and other Facebook companies.

In December last year, having concluded its investigation, the DPC sent a draft of its decision to other European data regulators for consideration, in accordance with the requirements of the General Data Protection Regulation (GDPR).

However, eight of about 40 of these authorities did not agree to the draft conclusions, including the DPC’s proposed fine of up to 50 million euros.

READ  Taoiseach settles once again on the new 'sneaky' PUP rate

As the DPC was unable to reach consensus with other regulators on how to proceed, the case was referred to the European Data Protection Board (EDPB) earlier this summer and issued its binding ruling at the end of July that the DPC must now enforce.

“This decision contained clear instructions asking the DPC to re-evaluate and increase the proposed fine based on a number of factors included in the EDPB decision and after this re-evaluation, the DPC imposed a fine of €225 million on WhatsApp.” DPC said in a statement.

« In addition to imposing an administrative fine, the DPC has also imposed a reprimand along with WhatsApp’s order to make its processing compliant by taking a set of specific corrective actions. »

However, WhatsApp Ireland, which previously set aside €77.5 million for a possible fine, said it did not agree with the decision and was committed to providing a secure and private service.

A WhatsApp spokesperson said: « We have worked to ensure that the information we provide is transparent and comprehensive and will continue to do so. »

« We disagree with the decision today about the transparency we gave people in 2018 and the penalties are completely disproportionate. We will appeal that decision, » she added.

An appeal can be made either to the Irish High Court or directly to the European Court of Justice, and is likely to focus on the size of the fine.

It is understood that WhatsApp believes that the fine is not related to its data-sharing practices but to the level of detail set forth in the 2018 Privacy Policy.

READ  Un gagnant du jackpot du loto de 5,6 millions d'euros

We need your consent to download this rte-player contentWe use rte-player to manage additional content that can set cookies on your device and collect data about your activity. Please review their details and accept them to upload content.Manage Preferences

Sources close to the company, which is owned by Facebook, said that instead of making its policy shorter and less complicated, the decision would mean it would have to add more information to its already long and complex privacy policy.

It is also understood that the company feels that the fine is not in line with previous GDPR-related fines.

Under the regulation, companies can face fines of up to 20 million euros or 4% of the previous year’s total annual global turnover, which is higher.

The biggest fine in GDP to date, around 746 million euros, was slapped over the summer on Amazon by authorities in Luxembourg.

In 2019, Google was fined 50 million euros by the French data protection authority for its lack of transparency, insufficient information and a lack of valid consent in the allocation of ads.

Fines return to the treasury of the countries in which they are collected.

The Data Protection Commission has come under constant criticism from other data protection regulators in Europe for not taking sufficiently tough action against big tech companies operating outside Ireland.

Last December it fined Twitter €450,000 for the data breach, its first major financial penalty imposed on a large multinational tech company.

According to its latest annual report, DPC has a large number of investigations underway into other major tech companies, including multiple inquiries into Facebook, Apple, Instagram, Google and Twitter.

READ  L'aide budgétaire arrive trop tard pour certains propriétaires d'entreprise

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economy

Dulux ferme son usine de Cork après 140 ans sur Cummins Road

Published

on

Dulux ferme son usine de Cork après 140 ans sur Cummins Road

Dulux s’apprête à fermer son entreprise de fabrication de peinture sur Commons Road à Cork d’ici la fin de cette année, ce qui entraînera la perte de 45 emplois et mettra fin aux 140 ans d’histoire manufacturière du site.

L’entreprise, propriété de la multinationale néerlandaise AkzoNobel, a confirmé la fermeture de son site de fabrication et de son entrepôt alors que ses opérations sont transférées au Royaume-Uni.

Contacté par l’Irish Examiner, Dulux a déclaré que le site de Cork nécessitait des rénovations, des mises à niveau et des investissements majeurs afin d’assurer son avenir à court terme et qu’à plus long terme, une nouvelle usine devrait être développée.

En conséquence, elle a décidé de fermer l’entreprise, ce qui entraînerait le licenciement de 45 employés. La plupart des volumes de fabrication actuels du site seront transférés au Royaume-Uni, qui fournira les revêtements Dulux au marché irlandais.

Seamus O’Donoghue, chef de projet, a déclaré : « Nous comprenons l’impact que cela aura sur nos collègues et savons que les semaines à venir seront très difficiles pour tout le monde dans notre usine de Cork, dont beaucoup travaillent sur place depuis plus de 30 ans. .» Directeur de Dulux Paints Irlande.

« Nous avons une équipe fantastique en Irlande. Cependant, en tant qu’entreprise mondiale, nous avons l’obligation de rechercher continuellement des moyens d’améliorer nos processus, en garantissant que nos produits sont fabriqués plus efficacement tout en maintenant les normes de qualité les plus élevées, et pas seulement maintenant. mais dans le futur.

L’entreprise a déclaré qu’elle concentrerait ses efforts sur le soutien aux travailleurs touchés par la décision et que des dispositions étaient prises pour rencontrer et consulter les représentants des employés et des syndicats.

READ  Un gagnant du jackpot du loto de 5,6 millions d'euros

La seule activité qui s’arrêterait en Irlande serait la production de peinture, car l’entreprise envisage d’investir davantage dans ses activités non manufacturières à Dublin. Les ventes, le marketing, l’entreposage et la logistique ne seront pas affectés, tout comme le site AkzoNobel de Dublin. L’entreprise va également étendre sa capacité d’entrepôt à Dublin pour approvisionner le marché irlandais.

Dans le cadre du même programme de rationalisation, AkzoNobel a annoncé la fermeture de ses usines de Groot-Ammers aux Pays-Bas et de Lusaka en Zambie dans le cadre d’un plan d’efficacité pluriannuel.

Lorsque l’usine de Cork fermera définitivement ses portes à la fin de cette année, cela mettra fin à plus de 140 ans d’opérations de fabrication continues sur le site.

L’usine, située sur Commons Road, à cheval sur la rivière Bride, est à l’avant-garde de l’industrie irlandaise de la peinture depuis plus de 14 décennies, depuis son ouverture en 1885, lorsqu’elle a été créée pour fabriquer des produits chimiques.

En formant l’État libre d’Irlande en 1922, elle devient le plus grand fabricant de peintures et de vernis du pays. Dans les années 1930, HGW Paints, comme on l’appelait alors, s’est associé à la société chimique britannique ICI pour produire des peintures spéciales pour l’usine d’assemblage d’Henry Ford à Cork.

Dans les années 1960, l’usine a assumé la responsabilité de la fabrication et de la commercialisation de la marque Dulux d’ICI en Irlande. AkzoNobel a acquis ICI en 2008 et plus de 2 millions d’euros ont été investis dans l’usine en 2010 pour moderniser l’installation.

Continue Reading

Economy

Protection sociale en Irlande : nouvelle législation visant à augmenter les allocations de chômage à 450 € par semaine avant le Dáil

Published

on

Protection sociale en Irlande : nouvelle législation visant à augmenter les allocations de chômage à 450 € par semaine avant le Dáil

Des changements majeurs au système de protection sociale, qui permettront aux personnes ayant perdu leur emploi de recevoir jusqu’à 450 euros par semaine, seront présentés au Parlement.

Le taux actuel de l’allocation de demandeur d’emploi est de 220 € par semaine et la ministre de la Protection sociale, Heather Humphreys, souhaite la remplacer par un système à trois niveaux. La législation relative à la réforme sera présentée au Parlement cette semaine. Rapports RSVP en direct.




Dans le cadre du nouveau système, les trois niveaux de paiement sont les suivants :

  • La limite est d’un maximum de 450 €, soit 60 % de votre revenu antérieur, pour les personnes qui ont cotisé au PRSI pendant au moins cinq ans. Une somme de 450 € sera versée pour les trois premiers mois ;
  • Un deuxième tarif est plafonné à 375 €, soit 55 % de vos revenus antérieurs. Ce montant sera versé pour les trois mois suivants ;
  • Le troisième taux est d’un maximum de 300 €, soit 50 % de vos revenus précédents des trois derniers mois.

Lire la suite : Les dates de paiement des aides sociales seront modifiées en raison du jour férié de juin

Lire la suite : Un restaurant emblématique de Dublin annonce sa fermeture en raison des « coûts élevés de l’industrie »

Le Ministre Humphrys a déclaré : « L’introduction de prestations liées aux salaires permettra à l’Irlande de s’aligner sur d’autres pays européens qui ont déjà mis en place des systèmes similaires.

«Il s’agit de garantir que les personnes qui ont travaillé pendant de longues périodes, peut-être toute leur vie professionnelle, ne subissent pas une baisse aussi importante de leurs revenus en cas de chômage.»

READ  Les prix de l'énergie chutent d'un automne à l'autre - expert

Il a été rapporté précédemment que le gouvernement envisageait d’introduire ce programme d’ici la fin de cette année.

Continue Reading

Economy

Les personnes qui perdent leur emploi bénéficieront d’une allocation de chômage renforcée en vertu de la loi avant le Dáil de cette semaine

Published

on

Les personnes qui perdent leur emploi bénéficieront d’une allocation de chômage renforcée en vertu de la loi avant le Dáil de cette semaine

Un communiqué du ministère de la Protection sociale a déclaré que les prestations liées aux salaires pour les demandeurs d’emploi permettraient à l’Irlande de s’aligner sur les autres pays de l’UE et « garantiraient que les personnes ayant une solide expérience professionnelle recevront des prestations améliorées si elles perdent leur emploi ».

Elle s’appliquera aux « nouvelles personnes totalement au chômage, qui ont un lien fort et récent avec le marché du travail, qui sont disponibles pour travailler et qui en recherchent réellement ».

Pour couvrir le coût du nouveau régime, les travailleurs, les employeurs et les travailleurs indépendants seront confrontés à des augmentations du PRSI qui seront introduites plus tard cette année.

Mme Humphreys avait précédemment déclaré que cette décision mettrait fin à la « falaise » des revenus des travailleurs entrant au chômage qui passent du salaire le plus élevé au taux forfaitaire des allocations de chômage.

Dans le cadre du système actuel, les travailleurs qui perdent leur emploi reçoivent une allocation de chômage forfaitaire de 220 € par semaine, quel que soit leur salaire antérieur ou la durée de leur activité. L’Irlande est l’un des quatre pays de l’UE dotés d’un taux fixe d’allocation de chômage.

Il y aura trois taux de paiement dans le cadre du nouveau régime pour toute personne ayant cotisé au moins cinq ans au PRSI et les travailleurs entrant au chômage bénéficieront de la nouvelle allocation pendant neuf mois maximum.

Le programme démarre à un taux plus élevé de 60 % des revenus antérieurs d’une personne, jusqu’à un maximum de 450 € par semaine pendant les trois premiers mois.

READ  Les baskets de Meghan Markle sont en vente sur Amazon le Prime Day

Le deuxième taux sera payé pendant les trois mois suivants à 55 % du salaire précédent jusqu’à un maximum de 375 € par semaine.

Le troisième taux, versé au cours des trois derniers mois, sera fixé à 50 % du salaire antérieur dans la limite de 300 € par semaine.

Les personnes ayant cotisé au PRSI entre deux et cinq ans recevront une prestation liée au paiement au taux de 50 % des revenus antérieurs, jusqu’à un maximum de 300 € par semaine pendant six mois.

« Je sais que lorsqu’une personne perd son emploi, ses obligations financières ne changent pas. Cela peut entraîner des difficultés et accroître le stress du chômage.

« Avoir un système salarial aidera à amortir ce choc à une époque où les gens sont à la recherche d’un nouvel emploi.

« Les prestations liées au salaire garantiront que les personnes qui ont travaillé pendant de longues périodes bénéficieront d’un niveau de rémunération plus élevé en cas de perte de leur emploi.

« Il s’agit d’un système utilisé dans de nombreux autres pays européens et qui signifie que les personnes qui ont travaillé pendant de longues périodes sont protégées contre une chute importante de leurs revenus en cas de perte d’emploi. »

Des augmentations supplémentaires du PRSI viendront couvrir le coût du programme à partir d’octobre, à partir d’une augmentation de 0,1%, l’équivalent d’environ 90 cents par semaine pour un travailleur rémunéré moyen.

Il y aura une nouvelle augmentation de 0,1 % en octobre 2025, suivie d’augmentations de 0,15 % en octobre 2026 et octobre 2027. Une augmentation de 0,2 % sera également introduite en octobre 2028.

READ  Taoiseach settles once again on the new 'sneaky' PUP rate
Continue Reading

Trending

Copyright © 2023