Connect with us

Economy

Why almost empty ‘ghost flights’ aren’t a big concern for climate activists

Published

on

Participants questioned reports of airlines operating empty or nearly empty flights due to EU airport rules, saying the problem was « a little exaggerated ».

The European Union has come under fire over the issue after Lufthansa said it will fly 18,000 « non-essential » flights this winter as a result of European Commission rules, which state that airlines must use a certain percentage of time slots at airports to avoid missing out.

Climate activists have targeted the European Union, including Swedish climate activist Greta Thunberg who said: « The European Union is definitely in a climate emergency… »

Lufthansa later clarified that the flights, which were described in some publications as « ghost flights », would not be empty but some would be below capacity and « with only a few passengers on board ».

But Andrew Murphy, aviation director for the NGO Transport and Environment and a member of Ireland’s Climate Change Advisory Board, played down the reports and allegations.

« The phrase being used is ‘stealth flights,’ which refers to planes flying empty or nearly empty, » Murphy said. the magazine.

As we understand it, the problem is that too many flights lead to losses. So the airline doesn’t get the usual load factor of 80 or 90 percent, which means its planes fly at a loss.

« Obviously, from an environmental point of view, flying planes with fewer passengers is a bad thing. »

The European Commission is currently requiring airlines to retain 50% of the slot chain to retain historical rights to these slots at airports. This will rise to 64% for this year’s March-October summer cruise season. The figure was 80% before the outbreak of the epidemic.

However, Murphy suggested that the situation was related to a political battle between legacy airlines and their low-cost counterparts.

Last week, Ryanair criticized Lufthansa’s « crocodile tears » over non-essential flights, suggesting the German carrier should sell empty seats to customers at low prices.

“In essence, it is an issue between legacy and low-cost carriers. The commission changed the rules from 80 to 50%,” Murphy continued.

There are also other provisions for exceptional circumstances that may be used. But Lufthansa and other major airlines prefer to cancel the flight, but then they lose their places.

Low-cost carriers are eager to snap these openings and get into that space themselves. So there is a little bit of, I think, maybe some exaggeration by the old carriers.

Murphy also said that these time slot requirements are « not really a big deal » because they are found at « very busy and popular airports ».

READ  Combien paierez-vous pour une pinte ou un en-cas au départ de l'aéroport de Dublin ?

“So in normal times, you don’t have that happening. It’s really a temporary issue when old airlines run flights that aren’t as full as they’d like.”

“It probably isn’t worth changing the European rules for her at the moment and I’m not sure the old carriers have fully endorsed any change to the European rules.

“Whether planes are half full or 90% full, the problem is that fossil fuels are burning, that fossil fuels remain untaxed, and at low prices, and reforming this legislation is more important than fiddling with the vent regulation which, in the grand scheme of things, is A very minor issue. »

‘Pollution is on the rise’

Oisin Coghlan, director of Friends of the Earth Ireland, agreed, saying the biggest problem for the future would be to reduce flight numbers altogether.

« There are seven billion people in the world, » he said, « and they won’t all be able to fly in 20 years as much as the Irish do now. » the magazine.

« Pollution from airlines is on the rise and must be reduced. »

He said the headlines about Lufthansa trips, many of which have been shared on social media in the past few weeks, would « make people think » what the point of me trying to save up for an electric car, thinking about retrofitting, worrying about recycling or My LED lights? « 

« This is certainly frustrating and upsetting, but compared to the bigger picture, it’s just a drop in the sea, » he said.

I think the key question is: How are we going to reduce airline emissions in the future?

A Lufthansa spokesperson said: « All 18,000 flights will carry passengers and cargo, so don’t fly ’empty’. »

« The current regulation of the winter 2021/22 schedule in the EU was set before the Omicron variant occurred and is no longer appropriate to the current epidemiological situation, » they said.

READ  Air New Zealand demands Covid-19 vaccinations for international travelers

The spokesperson said there should be more short-term exemption rules in place at EU take-offs and landings.

« In this way, several thousand non-essential flights with a small number of passengers on board can be avoided, » the airline’s spokesperson claimed.

A « justified not to use time slots » exception already exists when Covid measures « severely impede passengers’ ability to travel, » the panel has He said.

A Lufthansa spokesperson added: « For the duration of the winter schedule until the end of next March, we have counted about 18,000 non-essential flights. In other regions of the world, such as the USA, opening rules have been temporarily suspended due to the pandemic. »

They added that exemptions under the force majeure rule were taken into account on 18,000 flights « for which an exemption was not granted and which were not adequately booked ».

« Most of them work within Europe and this only applies to the period of the current winter schedule until the end of March 2022. »

said the speaker the magazine That figures for the number of seats filled on passenger aircraft are published on a quarterly basis only, and that this will not be measured for these « non-essential » flights.

« However, from an economic point of view, and therefore from an environmental point of view, it is not viable, » they said.

# Open press

No news is bad news
magazine support

for you contributions You’ll help us keep delivering the stories that matter to you

Support us now

In a statement, the Ministry of Transport said it was involved in EU operations related to the rate of time slot usage at EU airports during the pandemic.

« The administration is aware of allegations of so-called ‘ghost flights’ by airlines to keep their schedules, but has no specific information in this regard, » the statement said.

Belgian Transport Minister Georges Gilkenette has written to the European Commission urging it to relax the time slot rules, arguing that the consequences run counter to EU requirements to reach net zero emissions by 2050.

Inquiring whether Minister Ryan would do the same, the ministry said: “The communication from the Belgian Minister of Transport seeks to review the current rules on the use of slots and changes to the rules that will be applicable for the Summer 22 season.

READ  Keelings a ouvert une installation florale ultramoderne de 20 millions d'euros à Dublin - The Irish Times

« However, Ireland, along with other member states, have called on the Commission to consider maintaining some flexibility for the ’22/’23 winter season. »

Green Party spokesman for Transportation and Climate, Brian Leyden, said it was « a cause for concern » that airlines were operating « flights that are often empty just to maintain slots at airports ».

« It doesn’t seem very logical, and from my point of view, it should be looked at, » TD said. the magazine.

Other airlines

A Ryanair spokesperson said last week that the airline « does not operate mock flights » and an Aer Lingus spokesperson did not respond to a request for comment on the matter.

Michael O’Leary, the airline’s chief executive, has called on the European Commission to force airlines to release slots they « don’t want to use ».

A spokesperson for the International Air Transport Association (IATA) told AFP earlier this month: « Although we urged more flexibility at the time, the European Union agreed to a 50 per cent usage rule for each flight schedule/frequency served. » He held it for the winter. Obviously, this was unrealistic in the European Union this winter against the backdrop of the current crisis.”

He said the commission needed to show more « flexibility… given the significant reduction in passengers and the impact of Omicron’s numbers on planned crew schedules ».

A spokesperson for DAA, the operator of Dublin Airport, said the aviation business development and regulatory departments had not received any inquiries regarding the phantom flights.

A spokesperson for the European Commission recently said that the EU executive believes that « low overall consumer demand … is already reflected in a very low rate of 50 per cent compared to the usual rate of use of 80 per cent ».

« The Commission expects that flights will follow consumer demand and provide much-needed continuous air connectivity to citizens, » the spokesperson said.

Contains reports from © AFP 2022

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economy

Découvrez l'intérieur de la nouvelle maison de Mary Kennedy à Dublin

Published

on

Découvrez l'intérieur de la nouvelle maison de Mary Kennedy à Dublin

La maison de Mary Kennedy dégage une énergie chaleureuse et accueillante. L'odeur du gâteau au citron fraîchement sorti du four remplit la cuisine, une demande plutôt sophistiquée de son petit-fils Buddy pour son cinquième anniversaire.

Des œuvres d'art et des photos Polaroid de ses petits-enfants bien-aimés (ils sont quatre et un autre ensemble les rejoindra cet été) sont fièrement exposées, tandis que des jouets jonchent le sol, preuve d'un week-end de Pâques chargé en famille.

Dans le nouveau numéro de RSVP à l'appel principalMary partage sa nouvelle demeure, parle de ses éléments non négociables lors du déménagement et de la façon dont elle a fait évoluer son style d'intérieur.

« Ça a été amusant. C'est un plan d'étage ouvert, c'est lumineux, c'est neuf. Cela fait plus d'un an que j'ai emménagé. J'ai réduit les locaux parce que ma maison était devenue trop grande. C'était une décision importante à prendre », mais là Il y avait quelques éléments sur lesquels j'ai insisté dans la nouvelle maison : l'un d'eux était un jardin orienté au sud, et j'ai dû avoir quatre chambres parce que ma fille vit à Limerick et qu'elle avait besoin d'un endroit où rester.

« C'est aussi dans la même paroisse, donc j'ai toujours les mêmes amis et quelques nouveaux, ce qui est vraiment important. Même église, mêmes supermarchés, même centre communautaire, toutes ces choses sont toujours les mêmes, ce qui est vraiment sympa. Je ne le fais pas. je sais si je pouvais « En quittant la région, vous êtes en quelque sorte propriétaire de vos racines. »

READ  Les friteuses à air et les couvertures chauffantes vont à l'encontre de la tendance à la baisse des ventes de technologies du Black Friday | Actualité économique

Lisez l'interview complète de Mary et découvrez-en davantage dans le nouveau numéro de RSVP Home, disponible dès maintenant.

Photographie de Philipp Lauterbach


Coiffure et maquillage : Lauren Edgerton @lorringerton / @makemeblush.ie

Conception : Gilly, Drogheda. @magénérationvêtementsstore Tél : 041-9818695

1 sur 7

Le salon de Maryam


2 sur 7

Cet ensemble de meubles a plus de 40 ans et est toujours aussi solide


3 sur 7

Le nouveau jardin de Mary a une magnifique cour


4 sur 7

Mary a préparé un gâteau au citron pour le 5e anniversaire de son petit-fils Paddy – son préféré


5 sur 7

Cuisine ouverte avec salle à manger


6 sur 7

Ce buffet était un cadeau de mariage offert aux parents de Mary en 1953.


7 sur 7

RSVP, avril 2024


Continue Reading

Economy

Connor Pope entre dans le nouvel entrepôt de livraison d'IKEA à Dublin – The Irish Times

Published

on

Connor Pope entre dans le nouvel entrepôt de livraison d'IKEA à Dublin – The Irish Times

La référence officielle pour les entrepôts géants d'Irlande sont désormais les stades GAA, avec un nouvel entrepôt de livraison Ikea à l'extérieur de Rathcoole, dans le comté de Dublin, qui pèse sur deux impressionnants Croke Parks.

Il est bien sûr de petite taille par rapport au centre de distribution Amazon voisin, qui est plus proche de cinq Croke Parks, mais il est énorme par toute autre mesure imaginable.

À partir de là, jusqu'à un demi-million de colis composés de meubles plats, de sacs de congélation bon marché, d'un éclairage tamisé, de coussins plus moelleux et le reste seront expédiés à travers l'Irlande plus rapidement que jamais dans les mois à venir.

Cependant, ce n'est pas une ruche d'activité lorsque vous visitez l'Irish Times. Au contraire, c’est un calme mortel et il n’y a pratiquement aucun pécheur dans cet endroit. Elle est comme la Mary Celeste du monde des emballages plats.

Les quelque 120 employés qui déplacent normalement les articles des étagères encombrantes vers les baies de distribution ont tous été envoyés en pause pour s'assurer que nous ne tombons pas entre les mains du voyou Billy, explique Jacob Bertilson, responsable de la satisfaction client chez IKEA Irlande. Des livres pendant que nous sommes en tournée de presse.

Lors de l'ouverture officielle, lui et un groupe de cadres supérieurs d'IKEA ont été rejoints par certains des quelque 200 employés qui travailleront dans l'entrepôt, avec l'ambassadrice suédoise Lena van der Weyden également présente pour célébrer ce grand jour pour le commerce de détail suédois. géant.

READ  FBD affirme que les réclamations pour dommages accidentels aux voitures sont en augmentation

L'entrepôt s'étend sur plus de 27 000 mètres carrés et abrite actuellement environ 9 000 des quelque 11 000 produits, petits et grands, qu'IKEA stocke en Irlande. Désormais opérationnel, le géant suédois promet aux e-acheteurs leur commande sous trois jours, avec des frais de livraison allant de dix à 50 € selon le montant de la commande.

D'une certaine manière, l'entrepôt ressemble à la zone d'un magasin IKEA avec tous ses meubles emballés à plat, mais ici, les étagères s'élèvent beaucoup plus haut dans le ciel.

L'autre différence majeure est que les produits ici ne sont pas retirés par les consommateurs et amenés à l'extérieur pour des jeux de voiture de Tetris joués par des acheteurs nerveux qui font de leur mieux pour ranger tous leurs achats emballés dans des chaussures.

C'est plus calme ici, et les produits sont retirés des étagères par un personnel dédié conduisant des chariots élévateurs et déposés dans des points d'emballage informatisés où ils sont assemblés et envoyés à travers l'Irlande dans la nouvelle flotte de véhicules électriques (VE) d'IKEA. .

Au cours des 12 prochains mois, IKEA affirme qu'elle livrera environ un demi-million de commandes, le nouveau centre de distribution remplaçant une unité précédemment utilisée à Peterborough, avec des délais de livraison réduits à trois jours.

L'entrepôt est doté d'une classe énergétique de bâtiment (Ber) de A2 et d'un nombre enviable de points de recharge pour véhicules électriques pour aider Ikea à passer à des services exclusifs de livraison à domicile zéro émission.

READ  Air New Zealand demands Covid-19 vaccinations for international travelers

Désormais, les clients disposant des codes électroniques Dublin recevront leurs commandes à emporter dans des véhicules zéro émission, et IKEA s'engage à garantir que toutes les livraisons aux clients à travers l'Irlande se feront exclusivement dans des véhicules zéro émission d'ici août 2025.

Marsha Smith, vice-présidente exécutive d'IKEA Irlande, sourit en parlant du passé, du présent et du futur.

Elle dit que le détaillant cherche depuis de nombreuses années à ouvrir un centre de distribution en Irlande. « Heureusement, nous avons connu un grand succès ici ces dernières années, ce qui signifie que nous avons pu investir dans cette unité. »

Elle souligne que cela ne signifie pas qu'il s'agit de rideaux pour le magasin lui-même, car elle dit qu'il y a quand même eu une « visite incroyable » au magasin de Ballymun.

Elle dit qu'à mesure que les gens s'habituent à ses offres en ligne, les gammes qu'ils achètent s'élargissent.

« Il y a quelques années, nous ne voyions pas de gens acheter des cuisines en ligne, et maintenant ils achètent l'ensemble complet ; mais si vous souhaitez simplement commander trois tasses, vous pouvez les faire livrer chez vous très rapidement.

Jan McCabe, PDG de Retail Excellence, était également présent à l'ouverture et a salué la croissance d'IKEA.

« IKEA est à l'avant-garde dans de nombreux secteurs et a réinventé la façon de faire du shopping. Je ne pense pas qu'il y ait une maison en Irlande qui n'ait pas un morceau d'IKEA. Pour moi, c'est un régal parce que je suis. un détaillant.

READ  Les friteuses à air et les couvertures chauffantes vont à l'encontre de la tendance à la baisse des ventes de technologies du Black Friday | Actualité économique

Pour d’autres qui n’en sont peut-être pas aussi amoureux, bien sûr, cela peut conduire directement à une thérapie de couple lorsqu’ils tombent sur l’ensemble plat.

Mais c'est une toute autre histoire.

Continue Reading

Economy

Plus de 150 emplois prévus pour la réouverture des mines de Tara – The Irish Times

Published

on

Plus de 150 emplois prévus pour la réouverture des mines de Tara – The Irish Times

Environ 160 emplois devraient être supprimés à Tara Mines dans le cadre d'un accord proposé entre le propriétaire suédois de l'installation et les syndicats représentant les travailleurs de l'entreprise, qui verrait la réouverture progressive du site.

Les termes de l'accord, conclu tôt mercredi matin à la Commission des relations du travail, stipulent que toute perte d'emploi se fera sur une base volontaire. La production dans l’usine de Co Meath appartenant à Boliden a été arrêtée en juillet dernier, avec 650 travailleurs temporairement licenciés après ce que l’entreprise a qualifié de « pertes financières importantes et insoutenables » dans un contexte de chute des prix mondiaux du zinc.

Au moins 50 personnes auraient pris leur retraite ou pris une retraite anticipée au cours des neuf derniers mois.

L'accord récemment en cours devrait stipuler des conditions de cinq semaines de salaire pour chaque année de service, y compris les avantages légaux, pour les employés qui acceptent d'être licenciés. Il est également entendu qu'il apporte des garanties concernant le maintien des niveaux de salaires actuels et certaines garanties concernant le recours futur à la main-d'œuvre directe vis-à-vis de sous-traitants externes.

Au moins 160 employés contractuels travaillaient dans l'installation au moment de sa fermeture temporaire.

L'intention est désormais de commencer à rouvrir l'établissement à partir de juin, même si aucune date définitive n'a encore été fixée.

La société a cherché à apporter un large éventail de changements aux pratiques de travail à la mine en modifiant les horaires de travail et les horaires, et il est entendu que certains de ces changements ont été intégrés dans le nouvel accord.

READ  Premier accord énergétique à prix fixe à arriver sur le marché en signe d'espoir pour les consommateurs - The Irish Times

Les termes de l'accord sont encore en cours de finalisation par les responsables du WRC mercredi matin mais devraient être signés par les deux parties. Il sera soumis aux superviseurs d'atelier de la mine au début de la semaine prochaine avant d'être voté par tous les différents membres du syndicat, mais il est entendu qu'il sera recommandé par les responsables de Siptu, Unite et Connect.

Dans une lettre envoyée au personnel mercredi matin et consultée par l'Irish Times, Poliden a déclaré que les propositions, si elles étaient acceptées, permettraient la réouverture de la mine et le retour progressif du personnel. Toutefois, il a déclaré que les propositions entraîneraient des changements dans l'exploitation de la mine, dont les détails devraient être partagés avec les employés dans les prochains jours.

Unite, Siptu et Boliden ont été contactés pour commentaires.

Plus tôt cette année, une guerre des mots a éclaté entre les représentants des travailleurs et Boliden après que la multinationale suédoise a proposé un plan de sauvetage qui, selon Unite, réduirait de manière permanente la main-d'œuvre de la mine de plus d'un tiers et modifierait considérablement les termes et conditions des travailleurs restants. .

« Les syndicats ont présenté des propositions réalistes qui auraient pu aboutir à des économies significatives tout en protégeant les emplois et le niveau de vie, mais elles ont été ignorées et l'entreprise adopte désormais une approche de « coupe et brûlage » en ce qui concerne les emplois, les salaires et les conditions de travail des travailleurs », a-t-il déclaré. dit. La secrétaire générale de l'ONU, Sharon Graham, a déclaré dans un communiqué. « Le comportement de Boliden est totalement inacceptable et à moins que l’entreprise ne change sa position, le gouvernement doit intervenir pour assurer l’avenir de la mine. »

READ  Cadbury met en garde le public contre les escroqueries WhatsApp annonçant du chocolat de Pâques gratuit

Unite a accusé Bulliden de revenir sur les termes et conditions des travailleurs restants et a déclaré que le gouvernement devait intervenir pour garantir « de bons emplois et de bonnes compétences » à la mine Co. Meath à moins que l'entreprise ne retire ses propositions.

Tara Mines a par la suite signalé une baisse de 61 pour cent de ses revenus l'année dernière, en raison de la baisse des prix du zinc, de la baisse des qualités des métaux, de la faiblesse du dollar américain et de la baisse de la production due à la suspension des opérations.

Les syndicats avaient précédemment demandé une intervention gouvernementale majeure pour soutenir la mine face à ce qui était considéré comme des problèmes de coûts temporaires liés au prix international du zinc et à la hausse des prix de l'énergie à la mine en raison de la hausse des prix du pétrole et du gaz en 2016 suite à l'invasion russe de l'Ukraine. .

Continue Reading

Trending

Copyright © 2023