Connect with us

Top News

Exigences linguistiques en français au Québec : Publication d'un projet de règlement modifiant fondamentalement le règlement relatif à la langue du commerce et des affaires | Intelligent et grand

Published

on

Exigences linguistiques en français au Québec : Publication d'un projet de règlement modifiant fondamentalement le règlement relatif à la langue du commerce et des affaires |  Intelligent et grand

Le 10 janvier 2024, Un règlement pour modifier le règlement principalement en ce qui concerne la langue du commerce et des affaires (Projet de règlement) a été publié dans Gazette officielle du Québec. Les modifications du projet de règlement sont très attendues par la communauté juridique et les entreprises concernées. Charte de la langue française (Charte française) introduite en juin 2022 par Une loi respectant le français, langue officielle et lingua franca du Québec (Projet de loi 96).

Le projet de loi 96, dont le but était de donner plus de force à la Charte française, a modifié de manière significative certaines dispositions de la Charte française, notamment celles relatives aux inscriptions sur les produits et les enseignes publiques au Québec. En conséquence, ces modifications ont suscité des doutes quant à l’interprétation des dispositions modifiées. A ce propos, nous vous renvoyons à notre dernier article «Le projet de loi 96 et son impact sur les exigences linguistiques en français au QuébecPour un résumé de certains de ces changements et incertitudes liés à la langue du commerce et des affaires au Québec.

Cet article présente les points saillants du projet de règlement. Un article de suivi analysant les changements proposés et leur impact attendu sera publié dans les semaines à venir.

1. Inscriptions sur les produits

  • Le terme « Produit » inclut son contenant ou son emballage, ainsi que tout document ou objet l'accompagnant.

L'article 51 de la Charte française fixe la règle générale d'écriture sur un produit, son emballage, son emballage ou tout document ou chose fourni avec celui-ci. Or, l'article 51.1 de la Charte française, introduit par le projet de loi 96 et qui instaure l'exception de « marque déposée » pour les inscriptions sur les produits, ne fait référence qu'au mot « produit ». Le projet de règlement aborde cette contradiction en clarifiant la portée du mot « produit » pour inclure son contenant ou son emballage, ou tout document ou objet fourni avec celui-ci.

  • La marque dont la demande d’enregistrement est en cours est considérée comme une marque déposée.

L'article 51.1 de la Charte française introduit une exception « marque déposée » pour les inscriptions sur les produits, en remplacement de l'exception « marque reconnue ». sous Droit des marques, marque déposée au Canada désigne une marque déposée au Canada. En revanche, l’exception « marque reconnue » inclut non seulement les marques déposées, mais également les marques de common law devenues connues au Canada (à condition qu’aucune version française ne soit enregistrée au Canada). Cette restriction à l'exception n'est pas bien accueillie. Cependant, le projet de règlement étend l'exception de « marque déposée » pour inclure toute marque pour laquelle une demande d'enregistrement est en attente au Canada, à la date de la demande.

  • Les termes « général » et « description du produit » ne sont pas clairement définis.
READ  Une ville française vote pour autoriser l'apparition du burkini dans les piscines, suscitant une vivace controverse - Politico

Conformément à l'article 51.1 de la Charte française, le terme générique ou la description d'un produit inclus dans une marque déposée non française doit être traduit en français et sa traduction française doit figurer sur le produit ou sur un dispositif fixé en permanence sur le produit. Bien que le projet de règlement fournisse des définitions de « description » et de « terme général », ces définitions donnent peu d'indications sur la manière dont Bureau de langue française du Québec (OQLF), organisme chargé de la mise en œuvre de la Charte française et de son règlement, interprétera ces termes dans la pratique.

Il convient de noter que le projet de règlement ne définit pas le sens de l’expression « sur un support connecté en permanence au produit ».

  • L'effet visuel de la traduction française d'un « terme générique » ou d'une « description » inclus dans une marque déposée affichée sur le produit doit être respecté à condition qu'il ne soit pas d'une plus grande importance.

L'article 51.1 de la Charte française ne traite d'aucun traitement visuel de la traduction française des termes généraux ou des descriptions de produits contenus dans une marque déposée non française qui doivent apparaître sur le produit ou sur un dispositif qui lui est associé en permanence. Le projet de règlement prévoit désormais qu'aucun terme général ou description dans une autre langue ne peut avoir plus d'importance que le terme général ou la description en français ni être disponible à des conditions plus favorables.

  • Les entreprises ont jusqu'au 1er juin 2027 pour se conformer à l'article 51.1 de la Charte française pour les produits fabriqués avant le 1er juin 2025.

Le projet de règlement prévoit un délai de grâce jusqu'au 1er juin 2027 pour permettre aux entreprises de se conformer à l'article 51.1 de la Charte française, pour les produits fabriqués avant le 1er juin 2025.

2. Publications commerciales

  • Les publications commerciales incluent les médias sociaux et les sites Web.

Même si l’OQLF considérait que les publications commerciales incluaient les médias sociaux et les sites Internet avant l’adoption du projet de loi 96, celles-ci n’étaient pas spécifiquement incluses dans la définition des « publications commerciales » de la Charte française. Le projet de règlement confirme l'interprétation de l'OQLF en précisant explicitement qu'il s'agit de publications commerciales. Les réseaux sociaux et sites Internet doivent donc être conformes, entre autres, à l’article 52 de la Charte française.

  • Exception « Marque reconnue ».
READ  Des journalistes français expulsés du Maroc avec un regain de tension entre Rabat et Paris

Le projet de loi 96 est resté muet sur l’exception de « marque reconnue » pour les publications commerciales. Comme indiqué ci-dessus, une marque reconnue comprend les marques déposées au sens de Droit des marques Ou des marques de common law devenues connues au Canada (à condition qu'une version non française soit enregistrée au Canada). Le projet de règlement devait remplacer l'exception « marque reconnue » par l'exception « marque déposée » pour les publications commerciales, comme cela s'est produit dans la Charte française pour les inscriptions sur les produits, les panneaux publics et les publicités commerciales. Toutefois, le projet de règlement ne limite pas la portée de l'exception pour les publications commerciales.

3. Panneaux et affiches publics

  • Panneaux et affiches publics à l'extérieur des « locaux » affichant une marque déposée.

Le projet de loi 96 a introduit l'article 58.1 de la Charte française pour les panneaux et étiquettes publics visibles depuis l'extérieur des « locaux » affichant une marque déposée non française. Ce changement a créé une incertitude quant à savoir si l'article 58.1 s'appliquera uniquement aux bâtiments ou également aux biens immobiliers. Cette incertitude vient du fait qu'en Réguler le respect de la langue du commerce et des affaires, l'exigence d'une présence suffisante de la langue française (qui a été supprimée dans le cadre du projet de règlement) s'applique aussi bien aux immeubles qu'aux biens immobiliers. Les « locaux » étaient définis principalement comme un espace, fermé ou non, dans un centre commercial, tandis que les « biens immobiliers » étaient principalement définis comme un bâtiment. Le projet de règlement répond à cette incertitude en élargissant la portée du terme « locaux » pour inclure les « biens immobiliers ».

  • La langue française doit être significativement dominante pour les panneaux publics et les affiches affichant une marque déposée à l'extérieur du bâtiment.

L'article 58.1 de la Charte française remplace la présence suffisante d'exigences françaises en matière de panneaux publics et d'affiches affichant une marque déposée visible depuis les dépendances par les exigences nettement plus onéreuses qui prévalent.

READ  TNA dévoile un nouveau système de coupe d'eau pour les frites

Le projet de règlement fournit des orientations pour se conformer à cette nouvelle exigence :

  • La marque enregistrée doit être accompagnée de termes en français ayant un impact visuel beaucoup plus important, c'est-à-dire être au moins deux fois plus grand que la marque enregistrée, et offrir une lisibilité et une intelligibilité égales ;
  • Un logo, terme générique ou autre description de la nature de l'entreprise en français est acceptable ;
  • Lors de l’évaluation de l’impact visuel, la marque déposée exposée doit être prise en compte ; Et
  • Ce logo, terme ou description ne doit pas nécessairement apparaître sur la même marque que la marque déposée. Les termes peuvent apparaître en français ailleurs sur le bâtiment ou les locaux, à condition qu'ils soient visibles et lisibles en même temps que la marque déposée, à la vue du public, sans qu'il soit nécessaire de se déplacer.

4. L’exception « marque reconnue » : trois régimes distincts

Il convient de noter que le projet de règlement crée trois régimes distincts pour l’exception « marque reconnue » :

  • Pour les enregistrements de produits, l'exception s'applique aux marques déposées au Canada et aux marques pour lesquelles une demande d'enregistrement est en cours au Canada (à condition qu'une version française n'ait pas été enregistrée) ;
  • Pour les publications commerciales, incluant les médias sociaux et les sites Web, l'exception « marque reconnue » demeure inchangée et s'applique donc aux marques déposées au Canada et aux marques de common law devenues connues au Canada (à condition qu'une version française ne soit pas déposée) ;
  • Pour les enseignes et affiches publiques affichant une marque déposée visible de l'extérieur des lieux, l'exception s'applique uniquement aux marques déposées au Canada (à condition qu'une version française ne soit pas déposée). Veuillez noter que le projet de règlement est soumis à une période de consultation de 45 jours débutant le 10 janvier 2024. Durant cette période, toute partie intéressée pourra soumettre ses commentaires au ministre de la Langue française. Le projet de règlement pourrait donc être modifié. Nous vous encourageons à suivre nos prochains articles sur ce sujet.

Le texte du projet de règlement est disponible sur Gazette officielle du Québec site Web.

Cet article a été préparé avec l'aide Lambert Pollack.

[View source.]
Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top News

La Fondation Barnes accueille une collection inégalée d’art français – NBC10 Philadelphie

Published

on

La Fondation Barnes accueille une collection inégalée d’art français – NBC10 Philadelphie

Fondée par le Dr Albert C. Barnes, la Fondation Barnes est un joyau éducatif et culturel sur la promenade Benjamin Franklin.

La Fondation Barnes attire chaque année des centaines de milliers de personnes pour profiter de l’une des collections d’art les plus reconnues et respectées au monde.

« C’est une institution extraordinairement riche dans le sens où nos avoirs sont très impressionnants », a déclaré Thomas Collins, PDG et président de la Fondation Barnes. « Il a collectionné des œuvres extraordinaires, il avait une grande perspicacité, de grandes ressources personnelles et une grande stratégie, donc vous gagnerez ». On ne voit pas cette densité d’actifs presque partout dans le monde.

Collins dit que les richesses sont si étonnantes qu’il trouve encore de nouveaux cadeaux à chaque foire.

« Les gens se rendent compte lorsqu’ils viennent ici qu’ils ne peuvent pas absorber ne serait-ce qu’une fraction de cela en une seule visite, même en 10 ou 20 visites. Je suis allé dans cet endroit des centaines de fois et je continue de découvrir de nouvelles choses », a-t-il déclaré. .

Parmi les 12 000 pieds carrés et 4 000 œuvres d’art se trouve une collection sans précédent d’art français.

«Nous possédons plus d’œuvres de Renoir que n’importe quelle autre institution ou collection privée dans le monde. Nous possédons 181 tableaux de Renoir», explique Collins. « Nous possédons également 69 tableaux de Cézanne, ce qui, au dernier décompte, est plus que les œuvres de Cézanne présentes dans tous les musées parisiens réunis. »

Barnes abrite également 59 pièces de Matisse et 46 de Picasso.

READ  Solidarité : une émission spéciale du 1er décembre sur France Bleu Cotentin

« Il était très français et collectionnait toutes sortes d’art, mais il aimait le modernisme français », a déclaré Martha Lucey, directrice adjointe de la recherche, de l’interprétation et de l’éducation à la Fondation Barnes. « C’est incroyable ce qu’Albert Barnes a collectionné. »

« Les atouts culturels de Paris sont exceptionnels, mais vous n’avez pas besoin de voyager à Paris pour profiter des merveilleuses œuvres d’art des époques impressionniste, postimpressionniste et moderne que Barnes a mises en valeur dans sa collection », a déclaré Collins à NBC 10.

Une lettre de Barnes en 1925 décrit son travail acharné dans laquelle il écrit qu’il travaillait à la galerie presque tous les jours et toutes les nuits tout en réorganisant la collection.

« Il se réveillait au milieu de la nuit, allait à la galerie et repensait les collections. Il était obsédé », a déclaré Lucy. « Tout ce que vous voyez dans la collection est exactement tel qu’Albert Barnes l’a laissé à sa mort en 1951. »

L’exposition estivale de Matisse et Renoir à la Roberts Gallery témoigne d’une appréciation des œuvres d’art intactes ainsi que de nouvelles perspectives. L’exposition comprend l’une des images les plus célèbres de la collection Barnes : La Joie de vivre de Matisse, très controversée en raison de sa couleur en 1906.

« C’était tellement choquant », a déclaré Cindy Kang, conservatrice de la Fondation Barnes, à NBC 10. « C’était tellement radical. Personne ne pouvait le comprendre. Les arbres sont rouges, orange, roses et violets. Mais en même temps, il Il y a de l’harmonie dans le tableau parce que Matisse a su… « Équilibre parfaitement les couleurs. »

READ  Jay Jay French ne sait pas si la sœur excentrique vaut le prix

Parmi les œuvres de Matisse figure également une leçon de musique.

« Deux de ces immenses tableaux symboliques de Matisse, vous pouvez vous tenir au même endroit et agir comme ça, et les voir ensemble est quelque chose qui vous donne la chair de poule », a déclaré Kang.

Et l’installation est très excitante.

C’est un trésor de cadeaux de Barnes que nous pouvons embrasser, interpréter et admirer pour toujours.

« Il construisait cette collection en tant qu’institution éducative », a déclaré Lucy. « Je pense qu’il la construisait par amour personnel pour l’art français. » « C’est vraiment cool ce qu’il a fait pour Philadelphie en apportant tout cet art ici. »

C’est un beau cadeau d’avoir ces trésors sous la main pour en profiter facilement.

L’exposition actuelle « Matisse et Renoir : nouvelles rencontres à Barnes » se déroule jusqu’au 8 septembre à la Roberts Gallery.

Continue Reading

Top News

« J’étais là premier, je suis parti dernier » : Victor Campenaerts passe neuf semaines en haute altitude pour remporter une étape du Tour de France

Published

on

« J’étais là premier, je suis parti dernier » : Victor Campenaerts passe neuf semaines en haute altitude pour remporter une étape du Tour de France

Victor Campenaerts a passé neuf semaines dans la Sierra Nevada cette année, pour préparer la 18e étape du Tour de France. Il a passé deux mois de toute sa saison en haute altitude, en se concentrant uniquement sur une étape du Tour de France. Les choses auraient facilement pu mal tourner.

Le coureur de Team Lotto Destiny a peut-être raté le bon départ de 36 coureurs à la première place. Il a peut-être pris une mauvaise décision quant à savoir qui suivre lorsque les attaques ont commencé à se produire depuis le groupe de tête. En fin de compte, il aurait pu gâcher le rythme, ou perdre face à l’ancien champion du monde Michal Kwiatkowski. Mais il ne l’a pas fait, il a réussi tous les tests et a gagné.

Continue Reading

Top News

Comment les féministes françaises ont vaincu le Rassemblement national d’extrême droite

Published

on

Comment les féministes françaises ont vaincu le Rassemblement national d’extrême droite

Des groupes féministes en France se sont unis contre le parti de Marine Le Pen en coordonnant des campagnes en ligne et hors ligne – Ça a marché

« Ce dimanche, nous devons voter féministes […] « Nous ne pouvons pas nous permettre de perdre ce que nous avons acquis grâce à la force et à la lutte. » Dans un discours à Paris devant des milliers de personnes, le militant pour le climat a déclaré Claire Novian Il a souligné la décision des législateurs français de délimiter la liberté d’avortement dans la Constitution française et a souligné que les progressistes ne peuvent pas permettre au Rassemblement national d’extrême droite de s’y opposer.

La position du Rassemblement national sur l’avortement est ambiguë. L’un de ses dirigeants, le jeune charismatique Jordan Bardella, s’est bien gardé de remettre en cause les droits des femmes, mais certains membres du parti ont comparé l’avortement à un génocide ou ont participé à des manifestations anti-avortement.

Mais les militantes féministes ont réalisé que dénoncer le féminisme représentationnel défendu par l’extrême droite ne suffirait pas. Après les élections européennes du 9 juin, en obtenant 31,5% des voix, le Rassemblement national a salué la décision de Macron de dissoudre le Parlement et a abordé avec confiance la nouvelle campagne électorale. C’est pourquoi, quelques heures après la dissolution, alors que les dirigeants de gauche travaillaient à la construction d’un syndicat, une campagne d’opposition dirigée par des féministes a commencé sur les réseaux sociaux, notamment sur Instagram.

Instagram est depuis longtemps le réseau social de prédilection des féministes françaises. La nature visuelle de l’application la rend adaptée au partage d’infographies, de commentaires sociaux et de mèmes. Les comptes féministes ont une audience similaire, et ils se suivent et communiquent régulièrement. C’est pourquoi, lorsque la solution a été annoncée, ils se sont rapidement organisés. dit Perrin, qui gère @perrineam.agence Il gère de nombreux militants et a joué un rôle central dans la mobilisation en ligne. Il a mis en relation des créateurs comptant entre 10 000 et 500 000 abonnés pour partager des infographies et des appels à l’action à l’aide de la fonction de co-publication. C’était une façon de centraliser la production de tracts et d’optimiser la visibilité – et une sage décision étant donné que les militants n’avaient que trois semaines pour diffuser leur message avant le vote.

READ  Solidarité : une émission spéciale du 1er décembre sur France Bleu Cotentin

Une partie de la campagne est restée limitée au seul Internet. Militants progressistes et journalistes se sont mobilisés pour contrer la stratégie de désintoxication de l’extrême droite, révélant des citations et des images de candidats du Parti national français faisant preuve de racisme, de xénophobie, d’antisémitisme ou de sexisme. Ce contenu est devenu viral et a contribué à relancer une alliance historique entre partis appelée le Front Républicain. En temps de crise, le Front Républicain s’est opposé au Front National, désormais connu sous le nom de Rassemblement National, défini comme antidémocratique et incompatible avec les valeurs républicaines françaises.



Cela a été facilité par le travail d’Anna Tomazov, qui gère la page meme @memespourcoolkidsfeministesAprès le premier tour des élections, j’ai rapidement collecté les adresses e-mail des candidats arrivés en troisième position qui refusaient de quitter la course. Tomasov et d’autres militants ont exhorté ces candidats à ne pas diviser le vote et à s’unir derrière le concurrent le plus capable de vaincre l’extrême droite, en envoyant des centaines d’e-mails et de messages directs qui ont ensuite conduit au retrait de dizaines de candidats. En fait, le Front Républicain est en fin de compte la raison de l’échec du Rassemblement National à obtenir la majorité au Parlement, mais sans la pression des militantes féministes et de leurs partisans, il n’aurait pas réussi à atteindre ses objectifs.

Pendant ce temps, d’autres militants comme Mathilde CayardElle s’est fait connaître pour ses danses techno lors des manifestations et a utilisé la soif comme stratégie politique. À une occasion, elle a partagé des informations sur une vidéo d’elle en train de danser, exploitant l’algorithme sexiste de la plateforme pour la cause. Parallèlement à sa vidéo, plus de 28 000 personnes ont utilisé l’autocollant « Les gens chauds votent pour le Front populaire » sur des selfies postés sur Instagram Stories. En outre, Anna Tomazov a demandé à ses partisans d’envoyer des SMS à leurs anciens amis de droite pour les convaincre de modifier leur vote. Les applications de rencontres ont également été inondées de partisans proposant des phrases telles que « Vous êtes aussi mignon que le Nouveau Front populaire » pour inciter leurs partenaires à voter à gauche.

READ  Jay Jay French ne sait pas si la sœur excentrique vaut le prix

Mais la campagne électronique n’a pas suffi. C’est pourquoi des organisations féministes ont rejoint le réseau et ont redirigé les gens vers de véritables mouvements. Lemaire LaPray, qui a coordonné une campagne aux États-Unis pour augmenter le salaire minimum et se décrit comme une « amoureuse des banlieues françaises, des faux ongles, de la politique et de Britney », a organisé des ateliers en ligne pour former ses sympathisants à la promotion en porte-à-porte. Dans une vidéo Instagram, elle a offert un « petit conseil » lors de la promotion. « Je demande aux gens : ‘Si vous étiez président demain et que vous aviez une baguette magique, que feriez-vous ?' »



Rose Lamy, qui dirige @Préparez_votre_sac (qui signifie « préparez-vous à combattre »), a utilisé sa grande plateforme pour accueillir l’organisatrice féministe Caroline de Haas à une session en direct pour discuter des outils et des stratégies pouvant être utilisés localement. Carolyn a travaillé sur plusieurs campagnes électorales, elle coordonne donc la majeure partie de l’action. Il incarne la longue tradition des organisations féministes dans la mobilisation des femmes pour autonomiser les partis de gauche. Nous ne les voyons pas sur scène devant les caméras ou dans les émissions d’information nationales, mais ils ont toujours été essentiels aux victoires électorales de gauche.

Après avoir regardé la session en direct, j’ai rejoint certains groupes WhatsApp et j’ai eu l’occasion de discuter avec des militants locaux qui m’ont dit qu’ils n’avaient jamais vu un tel enthousiasme auparavant. L’un d’eux a déclaré que son groupe WhatsApp était passé de 30 membres à entre 200 et 400 en quelques jours seulement. En faisant du porte-à-porte à Lille, j’ai rencontré une féministe venue de Bruxelles pour m’aider. J’ai utilisé la carte interactive créée par Lou Wellgren et @indivisibles.frEn 2011, Julie Henches et Elliott Liberz ont lancé une page Instagram pour découvrir quelles circonscriptions avaient besoin de soutien. En quelques clics, j’ai pu accéder au groupe WhatsApp local de la campagne, ainsi qu’à l’adresse email du candidat du Nouveau Front Populaire. Maintenant que la campagne est terminée, la page a été réutilisée pour collecter des adresses e-mail pour les prochaines élections.

READ  TNA dévoile un nouveau système de coupe d'eau pour les frites

La victoire du Front populaire a été une agréable surprise pour tous les militants impliqués. Caroline de Haas a expliqué que ce qui s’est passé est historique. En seulement trois semaines, a-t-elle déclaré, une « école géante du militantisme » a été créée et des dizaines de milliers de partisans ont été formés pour affronter l’extrême droite. Cependant, comme l’extrême droite n’a pas encore disparu, les militants ont souligné qu’il était crucial de maintenir son élan.


Continue Reading

Trending

Copyright © 2023