mai 20, 2022

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Pourquoi les adolescents préfèrent-ils devenir e-sportifs professionnels plutôt que footballeurs ?

Il n’y a pas si longtemps, les adolescents rêvaient bien souvent de devenir footballeurs professionnels. Mais aujourd’hui, c’est plutôt pour les compétitions virtuelles qu’ils s’enflamment. Ainsi, ils sont de plus en plus nombreux à se rêver e-sportifs professionnels. Si dans les deux cas, la passion du jeu les anime, quelles sont les raisons qui les poussent à préférer l’écran aux pelouses ?

1. Un marché en pleine croissance

L’essor de l’e-sport ne fait que se confirmer et devrait se poursuivre dans les prochaines années. En effet, nous sommes de plus en plus nombreux à jouer aux jeux vidéo, mais aussi à regarder les autres jouer ! D’ailleurs, les marques ne s’y trompent pas, et sponsorisent abondamment les compétitions de e-sport. Le marché du pari e-sportif en ligne s’étoffe également et ses acteurs rivalisent de bonus paris sportif alléchants pour attirer les joueurs. Les bonus sont parfois utilisés pour récompenser la fidélité des joueurs. Aujourd’hui, au Royaume-Uni, le sport électronique (esport) représente 5 % de tous les paris sportifs. Cela dit, il pourrait grimper à 50 % dans les 10 prochaines années, de quoi faire les choux gras des bookmakers.

Le secteur du e-sport apparaît donc comme un secteur d’avenir à même de générer des revenus importants. De quoi stimuler l’ambition d’un nombre croissant de jeunes, qui rêvent d’allier l’utile à l’agréable. En somme, le e-sport n’a plus forcément grand chose à envier au football en matière d’attractivité économique. Mais là aussi, les places sont chères : on compte pour l’instant autour de 200 e-sportifs professionnels en France.

READ  Les téléspectateurs de RTE Late Late Show sont furieux que Peter Schmeichel ne traite pas le cas de Roy Keane

2. La possibilité de se former seul

L’e-sport donne l’impression, à tort ou à raison, d’être une discipline accessible. On s’imagine souvent que chacun peut se former sur le tas, depuis chez soi, en jouant des heures. A contrario, les jeunes ont de plus en plus conscience que les portes du football professionnel sont difficiles à franchir. Celui qui rêve de se former à l’INF Clairefontaine sait que ses chances sont minces !

Si la plupart des e-sportifs “première génération” se sont effectivement formés sur le tas, les formations pour devenir e-sportif professionnel se multiplient aujourd’hui. L’écosystème de formation autour du jeu vidéo continue sa croissance et intègre de plus en plus le gaming.

3. La variété des jeux

Il est impossible ou presque pour un footballeur de devenir soudain rugbyman ou tennisman professionnel. Les sportifs professionnels choisissent une discipline en fonction de leurs goûts, mais aussi de leurs aptitudes, et s’y tiennent, afin de devenir excellent.

Les choses sont un peu différentes pour le e-sport, où les joueurs peuvent expérimenter plus de variété. Bien sûr, pour devenir l’un des meilleurs, il est indispensable de se focaliser sur un jeu dont on devient un véritable spécialiste. Mais les e-sportifs sont aussi encouragés à garder une ouverture sur d’autres jeux. De plus, les évolutions rapides des jeux et les tendances en la matière apportent un renouvellement constant au fil de la carrière.

4. Les idées reçues séduisantes sur le e-sport

L’appétence des adolescents pour le e-sport a de bonnes raisons d’être. Mais elle se nourrit aussi d’une foule de clichés sur ce domaine particulier, qui s’avèrent souvent faux. Par exemple, certains sont persuadés que le e-sport offre un mode de vie moins contraignant que le football, qui demande une hygiène de vie irréprochable. Or, comme toute discipline pratiquée à un niveau professionnel, le e-sport exige son lot de sacrifices pour se maintenir en forme et progresser. Il est également à noter que la pratique professionnelle du e-sport demande des heures et des heures d’entraînement, sans commune mesure avec le football.

READ  CAN 2021 : Calendrier, lieux, calendrier complet et heures de coup d'envoi du tournoi 2022 | Nouvelles du football

Loin du cliché du “geek” solitaire, le e-sportif doit également être à l’aise en société, savoir se vendre et travailler en équipe. Il doit aussi faire preuve d’un solide esprit de compétition et d’un fair-play à tout épreuve. Un peu comme un footballeur, finalement !