Un agriculteur de Dungannon, dans le comté de Tyrone, a été reconnu coupable de ne pas avoir soumis tous ses animaux au test de tuberculose (TB).

Ian Stanley Boyd, (56 ans) de Pomeroy Road, Dungannon, a plaidé coupable aux accusations portées devant la Dungannon Crown Court hier (lundi 9 octobre).

Il a été condamné à une amende de 1 500 £ plus 15 £ de taxe sur les contrevenants.

L’affaire est survenue après que Boyd a refusé de soumettre ses animaux à des tests de dépistage de la tuberculose sur demande.

Cela constitue une violation de l’article 3(2)(b) de l’ordonnance de 1999 sur la tuberculose (dépistage et tests) (Irlande du Nord) et contrevient à l’article 52(1) de l’ordonnance de 1981 sur les maladies animales (Irlande du Nord).

Les tests sur les animaux dans tous les troupeaux d’Irlande du Nord pour la tuberculose sont obligatoires.

Le ministère de l’Agriculture, de l’Environnement et des Affaires rurales (DAERA) a déclaré que le contrôle de la tuberculose bovine dépend de l’identification des animaux réactifs lors de ces tests.

Il a déclaré que le fait de ne pas soumettre les animaux aux tests sape les efforts déployés par les agriculteurs et l’administration pour réduire l’incidence de la maladie.

Dans le même ordre d’idées, une entreprise agricole du comté d’Armagh a récemment été reconnue coupable d’avoir transporté un animal inapte au voyage.

Killyfaddy Farms Ltd., de Killyfaddy Road, a été condamnée à une amende de 300 £ plus une taxe de contravention de 15 £ pour un chef de transport d’un animal impropre au voyage.

READ  Un organisme de l'ONU appelle à modifier les lois obsolètes relatives aux troubles en Irlande du Nord

Cela contrevient au règlement 5(1)(a) du règlement de 2006 sur le bien-être des animaux (transport) (Irlande du Nord) et au règlement (CE) n° 1/2005 du Conseil.

Ce cas s’est produit lorsqu’un vétérinaire responsable de la DAERA dans un abattoir a examiné un animal proposé à l’abattage.

La vache avait une grosse articulation gauche enflée avec un gonflement s’étendant jusqu’au sabot. La vache était réticente à bouger et lorsqu’elle bougeait, elle n’était pas stable sur ses pattes.

Le vétérinaire a conclu qu’il souffrait d’un problème de santé de longue durée et qu’il n’était pas apte au transport.