octobre 5, 2022

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Une ordonnance a été émise contre un enseignant de Westmeath qui a refusé de s’adresser à l’élève qui passait comme « ils ».

L’injonction a été obtenue, sur une base partielle, par le Wilson Hospital School Board de Coe Westmeath contre M. Enoch Burke, qui a été informé que le tribunal était actuellement en congé administratif payé en attendant le résultat d’une procédure disciplinaire en cours.

Il n’a pas été puni et aucune conclusion n’a été tirée contre lui par l’école.

Son commentaire découle d’un comportement présumé après avoir exprimé publiquement son objection à la demande de l’école de s’adresser à l’un de ses élèves, qui souhaiterait être transféré, en utilisant le pronom « ils » et avec un nom différent.

L’école affirme que malgré sa décision de le suspendre, qui a été prise lors d’une réunion à laquelle il a assisté avec sa sœur maman au début du mois, il a été présent sur le campus de l’école ces derniers jours, a informé mardi le juge Siobhan Stack.

L’école, qui était représentée devant le tribunal par Rosemary Mallon Bell avec les instructions des avocats de Mason Hayes et Curran, a demandé l’injonction car elle craignait que le refus de l’enseignante de se conformer aux termes de sa décision ne cause de graves inconvénients.

L’avocat a déclaré que M. Burke, originaire de Mayo, avait été placé en congé administratif en attendant l’achèvement de la procédure disciplinaire concernant des allégations d’actes répréhensibles à son encontre.

Le processus est survenu après qu’un enseignant s’est opposé à une demande de l’école, à la demande d’un élève et de ses parents, plus tôt cette année pour s’adresser à l’élève, qui aimerait être transféré, avec un nom différent et utiliser le pronom « ils » à la place. de « il ou elle » pour aller de l’avant.

READ  Les électeurs australiens mettent fin à une décennie de régime conservateur TheJournal.ie

M. Burke aurait objecté, remettant en question la position de l’école, affirmant qu’un système de croyance était imposé aux étudiants et que les allégations selon lesquelles la demande des écoles constituaient une violation des droits constitutionnels.

L’école a nié à M. Burke dans sa correspondance que quiconque avait été « forcé » de faire quoi que ce soit.

L’école a déclaré qu’elle se concentrait sur les besoins et le bien-être de ses élèves et affirme sa politique conformément à la loi de 2000 sur l’égalité de statut de ne discriminer aucun élève.

Elle dit qu’elle reconnaissait les croyances religieuses de M. Burke, mais qu’elle s’attendait à ce qu’il communique avec l’élève conformément aux souhaits des élèves et de leurs parents.

L’école affirme qu’en juin dernier, un service et un dîner ont eu lieu pour célébrer le 260e anniversaire de l’école, en présence du clergé, du personnel, des élèves anciens et actuels, des parents et des membres du conseil d’administration.

M. Burke aurait suspendu le service et déclaré que la directrice, Mme Niamh McShane, devrait retirer la demande antérieure de transfert d’un élève, qu’il ne pouvait pas consentir aux transitions de genre, et a déclaré que cela allait à l’encontre de l’esprit de l’école et de l’enseignement. de l’Église d’Irlande.

L’école affirme qu’après que les membres de la congrégation ont parlé et que les élèves sont sortis de la chapelle de l’école.

M. Burke ne se serait assis à aucune table lors du dîner de suivi.

Après le repas, il aurait approché la directrice de l’école et lui aurait de nouveau demandé de retirer la demande relative à l’élève.

READ  Risque «très important» que la Russie envahisse l'Ukraine – dit Raab en tant que Poutine Royaume-Uni de «désinformation»

L’école affirme qu’elle a dit qu’elle parlerait à M. Burke au moment et à l’endroit appropriés et qu’elle s’est éloignée de lui.

Il aurait continué à la suivre et à l’interroger à haute voix.

D’autres se tenaient parmi eux pour empêcher de nouveaux interrogatoires. Il a également revendiqué.

En raison de la conduite présumée de M. Burke, une procédure disciplinaire a été engagée et examinée par le conseil d’administration, menant à une décision de le placer en congé administratif en attendant le résultat de la procédure.

La prochaine étape du processus aura lieu à la mi-septembre, a précisé l’avocat.

Cependant, malgré la prise d’un congé administratif, que M. Burke a qualifié de déraisonnable, injuste et illégal, l’école affirme qu’il a fréquenté l’école.

Lorsqu’il a été appelé par un cadre supérieur de l’école, M. Burke a dit « Je suis ici pour le travail » et « Je suis ici pour une réunion ».

L’école. Située à Multyfarnham Co Westmeath qui est l’école paroissiale de l’Église d’Irlande pour Meath et Kildare, elle craint que malgré sa décision, M. Burke continue d’essayer d’enseigner ses cours.

Il est allégué que si les plaintes contre M. Burke devaient être confirmées, sa présence à l’école pourrait affecter négativement l’école.

Le tribunal a appris qu’un enseignant suppléant avait été nommé pour enseigner ses cours alors qu’il était toujours suspendu.

L’école craint que toute tentative de M. Burke d’enseigner ces classes n’ait un impact négatif sur les élèves de ces classes au début de l’année scolaire.

Mme la juge Stack a obtenu une injonction temporaire empêchant M. Burke de fréquenter les locaux de l’école ou d’enseigner des cours ou des étudiants à l’hôpital Wilson pendant qu’il reste en congé administratif payé.

READ  Honneur payé après la mort du présentateur de télévision Aidan Kennedy à 43 ans

Le juge a déclaré que l’ordonnance temporaire restera en vigueur jusqu’à ce que l’affaire revienne devant le tribunal la semaine prochaine.

Le juge a ajouté que toute demande de prolongation de l’ordonnance pourrait être soumise au juge lors de la prochaine audience.