Partager :

" /> Phares et Balises : non à la mort annoncée du musée d’Ouessant - 7seizh.info
Publié le: lun, Fév 20th, 2017

Phares et Balises : non à la mort annoncée du musée d’Ouessant

Soutenez 7seizh par Paypal

Ouessant, lundi 20 février 2017,  tribune «  Phares et Balises : Non à la mort du musée  d’Ouessant », signée de MMes  Isabelle Le Bal (Conseillère régionale de Bretagne), Bernadette Malgorn (Conseillère municipale et métropolitaine de Brest), Michelle Malgorn (Ancienne maire de l’île d’Oues

 

  Phares et Balises : non à la mort annoncée du musée d’Ouessant

Insulaires au créneau

 

Originaires et très attachés à l’île d’Ouessant, nous manifestons notre profonde colère suite au transfert à marche forcée du Musée des Phares et Balises de Ouessant vers une terra incognita.

Des décisions politiques récentes [1] nous apparaissent très inquiétantes car elles manquent d’une part de transparence sur les objectifs et les moyens et d’autre part ont pour conséquence de créer une forte instabilité pour les populations concernées d’un point de vue culturel et surtout économique.

En décembre 2016, les exécutifs du département du Finistère, de la région Bretagne, et de Brest Métropole proposent à leurs assemblées de transférer la gestion du Musée des Phares et Balises de l’île d’Ouessant actuellement assurée par le Parc Naturel Régional d’Armorique au profit d’une nouvelle structure publique en voie de création[2] , sans projet affiché et sans budget prévisionnel ni en fonctionnement ni en investissement.

Bien qu’ils cachent leur copie, le but de cette manœuvre juridique des exécutifs est la réalisation à Brest d’un musée des Phares et Balises, condamnant ainsi celui de l’île d’Ouessant.

Depuis lors, plusieurs voix s’expriment pour alerter des conséquences économiques, sociales et culturelles pour la vie Ouessantine. Mais aucune écoute ne leur est accordée.

Nous dénonçons cette décision car elle est contraire aux politiques d’égalité des territoires, contraire aux objectifs culturels de la charte du Parc d’Armorique, contraire à la volonté des acteurs locaux de garder à Ouessant ce qui a été créé à Ouessant.

À l’heure où l’État et la Région Bretagne reconnaissent enfin la nécessité d’une dotation spécifique pour combler les handicaps de l’insularité, on déstabilise l’un des fleurons culturels et touristiques de l’île, Musée pourtant labellisé Musée de France consacré au patrimoine des phares, unique en France.

Ouessant, île de la façade Atlantique qui disposant d’un site exceptionnel pourvu de 5 phares, avait été choisie pour abriter dans les locaux du mythique phare du Créac’h les collections, expositions, animations muséales. L’équipement était bien géré par le Parc Naturel Régional d’Armorique et bénéfice d’une très bonne fréquentation touristique et d’une gestion financière saine. Donc il n’y aucune raison de le mettre sous la tutelle d’une nouvelle administration départementale.

Ce qui est à Ouessant peut se décider à Ouessant.

Par ailleurs si un nouveau Musée des Phares et Balises devait être créé sur le port de Brest, il est évident que nous assisterions impuissants à l’asphyxie puis à la disparition de celui d’Ouessant. Le musée est une des attractions majeures car il est situé dans un phare, entouré de phares en mer, et bénéficie d’un trésor inestimable constitué par la mémoire de gardiens de phares en activité ou en retraite qui peuvent transmettre oralement leur savoir-faire.

Brest est riche de tout un patrimoine de l’histoire maritime qui n’attend que d’être valorisé sans avoir besoin de cannibaliser une initiative typique de l’île d’Ouessant. Et d’ailleurs Brest et son pays bénéficient de l’attractivité des îles et tout particulièrement de l’image de l’île d’Ouessant.

Nos phares, sémaphores et autres signes de signalisation maritime, malgré les nouvelles techniques de navigation par satellite, restent des symboles forts auxquels les tous les Bretons sont très attachés ; vouloir détacher ces richesses patrimoniales de leur site naturel est contre nature à l’heure du tourisme durable et des droits culturels.

Créac’h résonne pour tous les marins du monde qu’ils soient marchands, plaisanciers ou sportifs.

Nous demandons solennellement de laisser le Musée des phares au Créac’h, de ne pas en faire une copie à Brest, d’y installer dans des conditions modernes de conservation et d’animations muséographiques, les autres collections de France et de donner des vrais moyens humains et financiers pour améliorer le site ouessantin.

Isabelle Le Bal, Bernadette Malgorn, Michelle Malgorn

 

1 Délibération du 8 décembre 2016 du comité Syndical du Parc Naturel Régional d’Armorique.

2 Projet de création d’un Groupement d’Intérêt Public finistérien en attente d’accord des collectivités partenaires.

 

 

A propos de l'auteur

Visualiser 1 Comments
Ce que vous en pensez
  1. Korrigan dit :

    Bonjour,

    Je suis entièrement d’accord avec vous. Ici en Cap-Sizun, le problème se pose d’une autre manière, pour ce qui concerne la maison du phare de la Pointe du Millier. Elle n’est plus accessible au public, aux visiteurs, depuis le 01/01/2017. Et pourquoi donc ? Tout simplement parce que ces messieurs-dames planqués dans leurs bureaux veulent en faire… un gîte saisonnier !

    Je m’oppose personnellement, du point de vue de la défense du patrimoine historique maritime, et du point de vue de l’écologie en zone naturelle classée, à ce projet insensé. Surtout si cela aboutit à la création d’un gîte “insolite” à destination de celles et ceux qui peuvent se payer une semaine de gîte à 900 € sinon plus… transformant ainsi le Cap-Sizun en annexe de la Côte d’Azur ! Non merci !

    Pour ce qui est de l’écologie, ça me paraît évident : comment garantir les adductions d’eau potable, d’électricité, de téléphone (qui ira chercher du Wifi ou la 4G là bas ?), l’évacuation des eaux usées, en contrebas des dernières maisons habitées avant l’entrée sur le chemin carrossable (mais interdit à toute circulation sauf autorisation… ce qui n’empêche pas pourtant certains touristes de passer outre) ?

    Si les bureaucrates voulant imposer leurs 4 volontés à la Bretagne (rurale comme urbaine) n’ont que ça à proposer pour “redynamiser” la région et “aller dans le sens du développement durable”, ER-MAEZ ! Non, je ne veux pas de ça. Ensuite, on me dit, dans une agence immobilière ou dans une mairie de commune rurale, “ah mais poser une yourte ou un chalet léger en bois sur un terrain constructible hors zone protégée, même si vous en êtes propriétaire, ça peut poser problème” ! Bien évidemment, problème “aux moutons abreuvés de télé”, problème aux constructeurs de pavillons hideux alors que tant de maisons anciennes sont à l’abandon, problème envers “la norme”… !

    Mais quel genre d’écologie veut-on ? Celle réclamée par les touristes nécessairement méprisants envers les commerçants, celle des “4×4 de ville” “parce que c’est à la mode” tout en cassant du sucre sur le dos de ceux qui ont un VRAI 4×4 pour leur usage agricole, forestier, de pêche, de travaux… L’écologie qualifiant de façon éhontée un aéroport doublon de “participant au développement durable”, de la même façon qu’une centrale nucléaire ?

    L’écologie politique réelle, celle de René Dumont et quelques autres, ça va, c’est acceptable, et même à développer. Mais le “développement durable” ? Non, très peu pour moi. Et je suis sûr que je ne suis pas le seul…

    Ah, au fait, quand est-ce qu’on propose de réelles alternatives à la voiture individuelle en zone rurale ? Quand je pense, en tant que passionné de trains, que nos régions (Bretagne comprise) regorgeaient de tortillards Vapeur ou Diesel, avant les années 50, qui allaient partout, qui menaient les gens des campagnes à la ville et retour dans la journée, qui étaient adaptés aux zones accidentées, en voie métrique… Et maintenant ? “Bah, un tram-train léger ne sera pas rentable”… C’est sûr, tant qu’on ne propose aucune alternative, l’alternative n’est pas rentable de fait !

    Euh, pardon. A y réfléchir, tant qu’on verra des seaux de peinture de bâtiment de 50 litres vides, jetés dans les bennes marron, des encombrants en bois et métal abandonnés à même le sol, et des canettes de bière, accompagnées de jeux à gratter déchirés et de paquets de clopes moisis, à même le sol, y compris en rase campagne… comme preuves du je m’en foutisme d’une majorité… Des idées novatrices et vraiment révolutionnaires sur l’écologie (dont les transports) seront considérées comme “trop scandinaves” ou “bah, c’est nul le train”.

    Bon courage à tous. Car les temps qui viennent s’annoncent difficiles.

    Korrigan

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser les expressions html suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Média participatif : contact(at)7seizh.info 0033 (0) 972 338 711 - regie.publicitaire(at)7seizh.info Mentions légales - Conditions générales d'utilisation

L’utilisateur s’interdit de manière non exhaustive :

- de diffuser des informations contraires à l’ordre public ou aux bonnes mœurs, - de détourner la finalité du service pour faire de la propagande ou du prosélytisme, de la prospection ou du racolage, - de publier des informations à caractère commercial, publicitaire ou constituant de la propagande en faveur du tabac, de l’alcool, ou de toute autre substance, produit ou service réglementé - de diffuser des contenus contrevenant aux droits de la personnalité de tiers ou présentant un caractère diffamatoire, injurieux, obscène, pornographique, offensant, violent ou incitant à la discrimination, à la violence politique, raciste, xénophobe, sexiste ou homophobe, - de publier des informations contrevenant à la législation sur la protection des données personnelles permettant l’identification des personnes physiques sans leur consentement, notamment leur nom de famille, adresse postale et/ou électronique, téléphone, photographie, enregistrement sonore ou audiovisuel, - d’accéder frauduleusement au site et notamment aux services interactifs, ainsi qu’il est indiqué dans les conditions générales d’utilisation du site.

7seizh.info ® Tous droits réservés-2012-2016 © 7seizh.info.