septembre 28, 2022

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Les prix de gros du gaz augmentent après que la Russie a décidé de maintenir la fermeture du gazoduc Nord Stream | Actualité économique

La décision de la Russie de ne pas reprendre les flux de gaz via son principal gazoduc Nord Stream 1 vers l’Allemagne a entraîné une nouvelle augmentation des coûts de gros, suscitant des inquiétudes quant à l’approvisionnement à travers l’Europe l’hiver prochain.

Gazprom appartenant à l’État plans annulés Le pompage limité reprendra samedi après l’arrêt de la maintenance en raison de fuites de turbine.

La décision – qui, selon les gouvernements européens, est en représailles aux sanctions occidentales contre la guerre de la Russie en Ukraine – a inévitablement été annulée lorsque les marchés ont ouvert leurs portes lundi matin.

Le principal indice européen, connu sous le nom de TTF néerlandais, a connu une augmentation au cours des différentes décennies de plus de 400 % au cours de l’année écoulée.

Le contrat d’octobre est encore en hausse de 30% tandis que le contrat britannique – qui ne dépend pas de la Russie – est en hausse énergie Mais il a subi une pression plus large du marché – il était 25% plus élevé.

L’euro tu aimes livre Le dollar a été durement touché récemment, tombant à son plus bas niveau en 20 ans par rapport à la devise américaine.

Les marchés boursiers ont également connu des turbulences, le DAX allemand ayant chuté de plus de 2 % suite à la décision de la Russie en fin de matinée.

Le FTSE 100 de Londres était en baisse de 0,5 %, uniquement grâce à la solide gamme de composants énergétiques.

Il a également été renforcé par une annonce du groupe OPEP + de pays producteurs de pétrole, dont la Russie, confirmant qu’il inverserait l’objectif d’étendre la production en septembre à 100 000 barils par jour le mois prochain en raison des craintes croissantes de récession mondiale.

READ  Boris Johnson s'en tient au plan B dans le but de "battre" Omicron sans fermer

Le brut Brent pour livraison en novembre s’est échangé en hausse de 3 % à 96 $ à la suite d’une petite réduction de production largement attendue.

L’humeur générale du marché a également reflété un avertissement du Kremlin selon lequel il exercerait des représailles contre une proposition du G7 visant à plafonner le prix du pétrole russe.

« Il ne peut y avoir que des mesures de représailles », a déclaré un porte-parole aux journalistes à Moscou. Il a également blâmé l’impact des sanctions occidentales sur les pénuries de gaz dans ses plus grandes lignes d’approvisionnement.

En temps normal, Nord Stream 1 achemine un tiers des approvisionnements européens depuis la Russie.

Des prix record, sur fond de flux limités de gaz en provenance de Russie durant l’été, ont déjà poussé certaines industries énergivores à réduire leur production, notamment en Allemagne.

Veuillez utiliser le navigateur Chrome pour un lecteur vidéo accessible

La Russie ferme un gazoduc vers l’Europe

Berlin a dévoilé dimanche un paquet de 65 milliards d’euros (56 milliards de livres sterling) pour aider les familles et les entreprises à surmonter le défi des prix.

Les mesures, les troisièmes mises en place en Allemagne pendant la crise jusqu’à présent, comprennent des allégements fiscaux pour les fabricants et des subventions pour les personnes à faible revenu.

Le Royaume-Uni subit une pression croissante pour emboîter le pas afin de mieux protéger les consommateurs et les entreprises des pires effets pression du coût de la vie.

Liz Truss, la tête de liste du Parti conservateur, a promis de révéler les détails de ses plans d’ici une semaine si elle gagne.

La Banque d’Angleterre a mis en garde contre une récession alimentée par l’énergie compte tenu des prévisions de factures – qui devraient largement dépasser 5 000 £ l’année prochaine compte tenu de la trajectoire des coûts de gros.

Mme Truss a fait valoir lors de la campagne à la direction qu’une récession n’est pas inévitable.

Les options pour le prochain Premier ministre comprennent des réductions d’impôts, davantage de subventions pour aider les factures à augmenter et un plan, similaire à celui dévoilé par les travaillistes, qui gèlerait le plafond des prix de l’énergie.