juin 29, 2022

7seizh

Dernières nouvelles et nouvelles du monde de 7 Seizh sur les affaires, les sports et la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie-Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique.

Macron accueille Schaals alors que la France et l’Allemagne cherchent un terrain d’entente après Merkel

Le chancelier allemand Olaf Scholes assiste à une conférence de presse au Chancelier fédéral de Berlin, en Allemagne, le 9 décembre 2021, à la suite d’une vidéoconférence avec 16 chefs d’État sur l’augmentation des cas de virus corona (COVID-19). Via Michael Navire / Piscine REUTERS

Inscrivez-vous maintenant pour un accès gratuit et illimité à reuters.com

PARIS, 10 décembre (Reuters) – Le président français Emmanuel Macron a accueilli vendredi le nouveau chancelier allemand Olaf Scholes à une réunion de travail inaugurale alors que deux puissants dirigeants européens commencent à chercher un terrain d’entente pour résoudre les crises lors de la réunion et au-delà. .

Les responsables français affirment que les tensions autour de l’Ukraine, qui, selon les responsables américains, pourraient faire face à une invasion russe au début de l’année prochaine, et les priorités de Macron pour la présidence française de six mois de l’Union européenne, qui commence le 1er janvier, seront en tête de l’ordre du jour.

Macron a développé une amitié avec Angela Merkel, pionnière de longue date de Scholes, qui a rompu avec la tradition allemande en soutenant des efforts conjoints de recouvrement de créances sans précédent pendant l’épidémie du gouvernement-19.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès gratuit et illimité à reuters.com

Mais les deux dirigeants étaient en désaccord sur certaines questions clés, notamment les importations de gaz de l’Allemagne en provenance de Russie – qui rejette le plan d’invasion de l’Ukraine – et la manière de sécuriser ses relations avec d’autres grands rivaux, dont l’Europe et la Chine.

READ  Le dernier mot - Cartes postales françaises

D’autres pays de l’UE se sont également efforcés de former des alliances plus petites – telles que les quatre pays d’austérité des pays occidentaux financièrement conservateurs ou les quatre de Visegrade en Europe de l’Est – pour corriger les déséquilibres résultant des efforts d’intégration franco-allemands.

« C’est bien quand on a été un couple franco-allemand… mais ce n’est jamais assez », estime Marion Gaylord, spécialiste des relations franco-allemandes à l’Institut d’études politiques Scientifique-Bowe à Paris.

Les diplomates français semblent optimistes quant aux relations avec l’Allemagne sous le Schleswig, affirmant que la « souveraineté stratégique » qui l’a conduit au pouvoir dans l’accord d’alliance fait écho à la volonté de Macron d' »autonomie stratégique » européenne.

Une autre question clé est de savoir comment financer la transition vers l’énergie verte et si le nucléaire et le gaz naturel peuvent être considérés comme renouvelables par l’UE – et donc subventionnés.

Macron veut construire de nouveaux réacteurs nucléaires en France, alors que les plans d’élimination progressive de l’allemand sont bien établis. Cependant, le nouvel accord d’alliance allemand n’aborde pas cette question, permettant un compromis, espère Paris.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès gratuit et illimité à reuters.com

Reportage de Michael Rose et Michele Cabrera

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.