Bretons #88 : Yann Queffélec je n-n’on note ch’vi de la “Bretagnostalgie” !

4
9

bretons#88Le limérot 84 de “Bretons” s’ét arivë ! Come châqe mei, sti-la ét biao, naïr e bllan, o des biaos codaqes e des enter-caozeriys m’nantes ben m’nantes. Le cou-li n’ét hardi mençion de Yann Queffélec, l’ecrivouz. Dens eune longue enter-caozeriy stu-ci caoze de sa meniere de vaïr la Bertègn,  sa Bertègn a li. Oa, gn’a pâs ao qai s’eberiae o le qai qi conte, nena, c’ét int’ressant ao parsu biao q’il ét tenant contance de son pere; l’ecrivouz Henri Queffélec. A longue d’enter-caozeriy faot qi n’en caoze biao qé d’yete pu fo de la c’nû come li admézë. B’am yan Yann Queffélec, astoure t’i és grand e ben erconû assë, ton pere n’ét pu dens ta vûre dame !

Meins dame de qai qi me futes dans l’enter-caozeriy-la, mai, ét le divoué céz qheuqes uns en-mêle les “bertons de Pariz” de préchae de la Bertègn sans pâs avaïr devoçion a s’en r’veni céz nous. Eune meniere de “Bretagnostalgie” pour dire vif. Aloure, gn’a point choué, châqe a d’alae vive a son aeze eyou qi vieu, ben sûr. Meins tout-come, ét ilë en Bertègn qé j’on afere des ciuns qé ça les meune la Bertègn. Je së ben en peine a qhi faere d’avaïr des patriotes bertons su Paris tant qé j’on sitant afaere de batous ilë ! Haï don les bertons de Paris, va falaïr sonjae a s’enrv’ni un jou, pa ! Yann Queffélec permië; li q’ét ecrivouz gn’a des tabes e des chaires assë céz nous tout come !

Dens le limérot-la de “Bretons”, les lizous aprenront le nom de la nouvielle souaite politiqe a Franck Darcel : “Breizh Europa”. Sti-la conte cant q’i taet garçaille a Pllesala dens le Menë e Loudia deça. E son amour de Rene etout at’cou En pu d’ela, v’aléz pouére leire des artiqes su Auray/An Alre, Le val des Saints o ses 1000 estatus, dou bord de Karnoed, e d’aotes e d’aotes.

Parolië : avaïr son ch’vi : en avoir marre / limérot : numéro / codaqe : photo / enter-caozeriy / m’nantes ben m’nantes : très intéressantes / gn’a pâs ao qai s’eberiae : il n’y a pas de quoi hurler / biao qé : même si / tenant : constamment / pu fo de la c’nû come li : plus connu que lui / admézë : désormais / yan : oui / ton pere n’ét pu dens ta vûre : ton père ne te fait plus de l’ombre / futae : énerver / divoué : défaut / avaïr dévoçion a : avoir pour projet de / pour dire vif : en résumé / ilë : ici / at’cou : bien sûr / estatus : statues

4 COMMENTS

Comments are closed.